29/09 14:14

Attentat de Paris-Procureur: "L'auteur, qui a en réalité 25 ans et non 18, avait comme projet d'entrer dans les ex-locaux de Charlie Hebdo et les incendier avec du white spirit" - VIDEO

Lors d'une conférence de presse, Jean-François Ricard a annoncé que l'une des victimes de l'attaque qui s'est produite vendredi à l'ancien siège de Charlie Hebdo est toujours hospitalisée, et se trouve "dans un état très grave"

Avant de préciser que l'attaque, "d'une extrême violence", a eu lieu entre 15 et 20 secondes.

Et d'ajouter que "l'auteur a laissé un sac dans lequel on a retrouvé des bouteilles de White Spirit", ainsi que des cartes SIM, des billets de train Paris-Annecy, datés du 3 septembre. "L'arme du crime a été retrouvée boulevard Richard Lenoir."

L'homme blessé souffre d'une "fracture du crâne, il est toujours hospitalisé dans un état très grave", entraînant au moins trois mois d'incapacité de travail. La femme blessée a quant à elle encore "plusieurs plaies et fractures au visage", entraînant huit jours d'incapacité temporaire de travail.

L'auteur présumé de l'attaque au hachoir vendredi devant les ex-locaux de Charlie Hebdo à Paris, a reconnu s'appeler Zaheer Hassan Mahmoud et être né au Pakistan en 1995 et non en 2002, a annoncé mardi le procureur national antiterroriste lors d'une conférence de presse. Le suspect affirmait initialement s'appeler Hassan Ali et être né en 2002 au Pakistan, identité sous laquelle il avait bénéficié de l'aide sociale à l'enfance à son arrivée en France en 2018.

Confronté à un document pakistanais retrouvé dans son téléphone, "il a finalement reconnu qu'il s'agissait de sa véritable identité et qu'il était âgé de 25 ans", a déclaré Jean-François Ricard, qui a confirmé que le suspect "était totalement inconnu de l'ensemble des services de renseignement".

Le mis en cause regardait abondamment des vidéos d’un chef religieux qui organisait des rassemblements au Pakistan à la suite de la republication des caricatures de Mahomet, a également expliqué le procureur. Avant d'ajouter que dans son téléphone a été trouvé une vidéo datée du 25 septembre, dans laquelle l’intéressé se met en scène, et s’exprime en hindou. "Il ne fait allégeance à aucune organisation terroriste."

"Son projet était d'entrer dans les ex-locaux de Charlie Hebdo, et de les incendier avec du white spirit".

L'auteur présumé de l'attaque a été déféré mardi au tribunal de Paris en vue de sa mise en examen pour "tentative d'assassinats" terroristes et "association de malfaiteurs terroriste", a annoncé le procureur national antiterroriste. Le parquet national antiterroriste, qui a ouvert cette information judiciaire au terme de sa garde à vue, a requis son placement en détention provisoire, a ajouté Jean-François Ricard lors de cette conférence de presse, en précisant que les cinq dernières personnes de son entourage placées en garde à vue ont été remises en liberté mardi sans charges retenues contre elles à ce stade.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Vigilence-nationale
30/septembre/2020 - 11h42

Le juge qui a refusé le test de minorité devrait être révoqué

Ils n'ont jamais de compte à rendre sur l'état du pays, ce sont les pires dictateurs d'Europe

Et qu'on arrête de laisser rentrer chez nous n'importe qui sous prétexte qu'il a des droits

Nous avons le droit de vivre en paix chez nous, de laisser rentrer et d'expulser  qui on veut

Portrait de cynou
30/septembre/2020 - 08h27 - depuis l'application mobile

vous êtes sérieux ? hindou n'a jamais été une langue... c'est plutôt le ourdou!!

Portrait de Ernst Stavro Blofeld
29/septembre/2020 - 20h07

On s'en sortira jamais avec l'islam à moins d'une solution à la ouighours

Portrait de seb2746
29/septembre/2020 - 18h14
veg a écrit :

Oulala la, toi tu a encore oublié de prendre ton Prozac. Sinon, ce n'est pas un terroriste à ton avis, et pas islamique non plus :crown: ???

Tu t'améliore de jour en jours décidément

Au - je suis pas un pro-fn.

On l'a bien vu avec Youssef, Arabe => terroriste islamique ET musulman (on charge au max dans ce cas là pour "vendre") alors que c'est un héros dans la réalité mais de suite - intéressant car c'est pas un bon blanc chrétien pour certains ici.

Comme quoi la haine des autres est encore bien réelle malheureusement.

Portrait de lxa75
29/septembre/2020 - 16h03

donc il est arrivé à 22ans , comment peut-on croire un epersonne de cet âge  qu'il soit mineur ?? Conclusion , d'ici que les associations qui les recueillent ne sont pas claire il n'y a qu'un pas    

Portrait de BrunoNo
29/septembre/2020 - 15h48

Foutre feu à du white spirit LOL

Le con.

Après on dira que le racisme anti-blanc n'existe pas.

Portrait de seb2746
29/septembre/2020 - 15h31
pommedadam a écrit :

Ah bon? Pourquoi dites-vous que ce ne sont pas "les bons locaux"? Il a pourtant trouvé l'adresse exacte des anciens locaux de Charlie Hebdo, que personnellement je ne connaissais pas. Et puis, faire un attentat même devant les "anciens locaux de Charlie Hebdo", c'est une réussite pour les islamistes. Ca maintient la pression, la terreur, c'est même une sacrée "bonne idée" de faire un attentat là où on ne les attendait pas, tout en touchant le symbole qu'ils ciblent. Quant à votre délire du genre "si c'était un blanc"... Pourquoi, vous avez connu beaucoup d'attentats terroristes perpétrés par un "blanc" dans les dernières années? Prenez des vacances, ça vous fera du bien.

Les anciens ET nouveaux locaux c'est noté dessus, 2 sec sur google, pas besoin d'un cerveau.La réussite ? y'a nettement + simple à faire avec + d'impact, c'est pas les idées qu'il manque et sans avoir besoin de moyen important en plus.

Pour le "délire", ce n'est pas moi qui balance du terroriste partout mais nos ministres pour entretenir la peur (merci la presse qui obéit aussi), le gars est juste pas net comme beaucoup en France qui n'hésitent pas à tuer mais cette différence de traitement car ils ne sont pas de "biens blancs" est dangereux car ça entretient que "couleur = terroriste obligatoire, blanc = personne perturbé" alors que dans CE cas c'est idem, il est pas net et faut l'enfermer "comme" un autre (et qu'importe la couleur)", ce n'est pas les même cas qui manque certes sans avoir un "lieu" particulier (quoique, les habitations des gens, c'est AUSSI un lieu important nous direz un spécialiste du comportement criminel).