28/09 06:52

Attaque à Paris : Le deuxième homme, suspecté à tort, parle pour la première fois sur TF1 : "Je voulais être un héros, je me suis retrouvé derrière les barreaux"

Deux jours après les faits, les circonstances dans lesquelles Youssef s'est retrouvé embarqué dans ces événements se sont éclaircies. "Je voulais être un héros, je me suis retrouvé derrière les barreaux", résume l'intéressé devant les caméras de TF1.

Lorsqu'il se présente aux policiers pour la seconde fois, les policiers le confrontent "à une photo de lui qui semblait déjà tourner, une capture de la vidéosurveillance du métro", raconte l'avocate. Ces images auraient fait penser aux policiers que les deux hommes se connaissaient.

Youssef est alors interpellé, menottes au poignet, masque occultant sur le visage. "Je les ai entendus dire : "on l'a choppé". Quoi, vous m'avez chopé ? Je suis venu témoigner, moi!", tente-t-il d'expliquer.

«J’étais en train d’entrer dans ma voiture, raconte-t-il au Monde, quand j’ai entendu les cris d’une femme. Je regarde dans mon rétroviseur pour voir ce qui se passe, puis je sors de ma voiture et j’entends cette fois un homme qui crie : “Non, non, non!” A ce moment-là, je vois un mec suspect qui court en direction du métro Richard-Lenoir, je suis parti directement pour le suivre ».

Sur le quai du métro, Youssef se retrouve face à Ali H. «J’arrive et je lui demande ce qu’il a fait. Il m’a sorti une lame de cutter. Il m’a dit quelque chose, mais je n’ai rien compris. Je crois qu’il ne parlait pas le français. Il était étonnamment calme. C’est comme s’il attendait tranquillement le métro. Il est monté dedans sans agresser personne et il est parti en direction de Bastille ».

Au micro de France Info, l’avocate de Youssef, Me Lucie Simon, a déploré le traitement subi par son client : « Si l’on peut comprendre dans une affaire d’une telle ampleur que toutes les précautions doivent être prises, une garde à vue doit rester strictement nécessaire. Ici, rien ne justifie que Youssef soit entendu sous ce régime, il aurait parfaitement pu être entendu librement, comme simple témoin. On traite un jeune homme au comportement héroïque comme un terroriste, on le cagoule, on le menotte ».

« Il a été déçu parce qu’il n’y a eu aucune forme de reconnaissance et parce que lorsqu’il est sorti, il a vu tous ces journaux, ces médias qui titraient « un Algérien de 33 ans suspecté d’avoir voulu commettre un attentat », alors que, bien évidemment, son geste était tout le contraire, c’était celui de vouloir arrêter l’assaillant »

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de BrunoNo
28/septembre/2020 - 19h12

Il m'a sorti un cutter j'm'ai dit prend pas de risque.

Baltringue.

Lui c'est un héros :w w w. jeanmarcmorandini.com/article-370379-attentat-de-nice-regardez-l-hommage-poignant-cet-apres-midi-a-l-homme-qui-a-tente-d-arreter-le-camion-en-scooter-video.html

Portrait de BrunoNo
28/septembre/2020 - 19h06

Donc le gars va juste lui parler et il se pense être un héros ???

Ducon t'es encore vivant grâce à la ummat.

Tu aurais été typé caucasien tu serais mort.

T'es pas un héros tu es juste un gland.

Et il veut la légion d'honneur peut être ou juste passer à la télé et lancer sa marque de tshirt.

Portrait de Soulfree
28/septembre/2020 - 13h48

Il a bien agit, bravo.

Portrait de Franck64
28/septembre/2020 - 12h13

Sur le moment la police ne pouvais pas savoir , le fait qu il ai essayer d intervenir est bien , tout le monde ne l aurais pas fait .

Portrait de lecroco
28/septembre/2020 - 09h55

Les témoignages indiquaient aux flics que deux personnes s'eloignaient en courant juste après l'agression. Auraient ils du demander a ce jeune homme " s'il vous plait Monsieur, êtes vous bien le complice de l'autre jeune homme que nous venons d’arrêter?"

Un peu de serieux s'il vous plait.

Ce ne sont pas les politiciens qui nous lavent le cerveau, mais des personnes comme vous qui nient tout jusqu’à l'absurde.

 

Portrait de Calmos
28/septembre/2020 - 09h40 - depuis l'application mobile

C est très bien ce qu il a fait , il est intervenu car il a senti le danger . Être traité comme cela et finir en garde à vue est bien dommage. Pour répondre à certains commentaires limite raciste ( oui oui on ressent la difficulté que certains ont à reconnaître un acte héroïque quand il s agit de maghrébins ou d africain) . Quand je lis que c est à la mode de vouloir faire des actes héroïques mais quel délire de lire ds choses pareilles . Comme si les gens courraient après la nationalité française et passaient la journée à vouloir risquer leur vie pour devenir un hero et ainsi être nationalisé . Lire des conneries pareille me donne que peu d espoir quand à l avenir de la France . Les politiciens vous ont tellement lavé le cerveau avec ces histoires d immigration que vous avez perdu tout discernement.

Portrait de Frizenn
28/septembre/2020 - 09h26

Ce type est insuffisamment humble pour être un "héros" un jour... et de plus il n'ai venu au secours de personne.

Portrait de geneve
28/septembre/2020 - 07h57

Fait-on ce genre d'acte pour être "reconnu" ou simplement parce que l'on est un citoyen qui veut sauver des victimes potentielles ? Il ne faudrait pas tout mélanger !

Il ne me viendrait pas à l'idée de réclamer de la "reconnaissance" si je sauvais quelqu'un. Je serai simplement content d'avoir sauvé une vie.

 
Portrait de omega_21
28/septembre/2020 - 07h27

Qu'il soit innocent, soit une chose, que les forces de l'ordre soient sur les nerfs après cet acte (franchement prévisible...) en ait une autre. Mais le terme heros n'est-il pas un peu galvaudé ? Je ne vois pas bien ce qu'il a fait d'héroïque non plus. Un simple devoir de citoyen en signalant un comportement étrange. 

Portrait de padagor
28/septembre/2020 - 07h23

Oui c'est bien ce qu'il a fait, mais faudrait peut-être pas se tromper de victime. Il ne va pas être traumatisé à vie parce qu’on lui a mis une cagoule sur la tête  et gardé à vue pendant 10 heures. Les vraies victimes sont encore à l’hôpital...

Portrait de Angelussauron
28/septembre/2020 - 07h16

Le plus important reste ce qu'il a fait, peu importe la reconnaissance. Même si il y a une forme d’inconscience, et un risque tellement énorme.

Sa famille et ses proches peuvent être fier de lui.