21/09 13:01

Radio Nova installe sa nouvelle grille misant sur le direct, de nouvelles voix et prolonge des expériences nées en plein confinement

Radio Nova a installé une nouvelle grille pour la saison 2020/2021, misant sur le direct et sur de nouvelles voix, et en profite pour prolonger des expériences nées en plein confinement. Cette rentrée est l'occasion pour Radio Nova de réaffirmer son rôle particulier, a expliqué à l'AFP Emmanuel Hoog, directeur général des Nouvelles éditions indépendantes (LNEI), le groupe de Matthieu Pigasse qui détient Radio Nova, mais aussi Les Inrocks, Rock en Seine...

"On a réaffirmé les points forts de l'identité de Nova", dit-il, à commencer par la découverte et la diversité musicale. "Nova est une tête chercheuse des signaux faibles et des nouveaux courants, une musique différente, étonnante et qui ne s'écoute pas sur les autres radios". "Là où les autres radios globalement ont des playlists qui tournent autour de 300 titres différents par mois, on est autour de 1.500", dont la moitié ont moins d'un an, ajoute le dirigeant.

Nova, qui célébrera l'an prochain ses 40 ans, s'appuie en cette rentrée sur le retour de la musique en direct. Une première session de la nouvelle émission "Chambre noire" a été diffusée mercredi soir avec Biga*Ranx, jeune star de la scène reggae et dub française. Et le vendredi, les DJ reviennent derrière les platines pour les "Nuits Nova", en attendant de pouvoir reprendre les "Nuits Zébrées", ces événements musicaux organisés à Paris ou en province.

La radio fait en outre appel à de nouvelles voix, notamment dans "Un Nova jour se lève" (6-9h), la "matinale des futurs désirables", avec un intervieweur qui change selon les jours de la semaine. Il s'agit notamment de talents issus du podcast (comme Charlotte Pudlowski de Louie Media). On retrouve aussi l'Arche de Nova, rubrique née du confinement, dans laquelle un artiste vient raconter son monde rêvé, ou de nouvelles chroniques comme "Retour à l'anormal".

Et dans Super Nova (17-19h), des humoristes et éditorialistes novices en radio apportent des points de vue décalés, comme Martin Dust, musicien et créateur d'un néocabaret, ou la blogueuse afroféministe Kiyemis. Nova continue par ailleurs à investir le numérique et a lancé cet été de nouvelles webradios (Nova Dance, Nova Classics...), qui ne sont pas cantonnées dans des genres musicaux, conformément à sa tradition d'ouverture. Et ces propositions se retrouvent à plusieurs endroits dans la grille de la radio.

Ailleurs sur le web

Vos réactions