20/09/2020 15:31

Le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes déplore que les médias publics français ne parlent pas "plus d'Europe" et appelle à "réfléchir à des mécanismes" pour que cela change

Le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes Clément Beaune a déploré que les médias publics français ne parlent pas "plus d'Europe" et appelé à "réfléchir à des mécanismes" pour que cela change. "Ce que je regrette c'est qu'on en ait peu parlé", a-t-il réagi sur la radio France Inter au lendemain du premier discours de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen sur l'état de l'Union européenne.

"Nos chaînes de télévision, nos chaînes d'information en continu ont peu trouvé de temps pour un sujet qui est pourtant majeur", a estimé Clément Beaune. Dans ce discours, la présidente de la Commission a dévoilé son plan de bataille pour l'Europe face aux menaces sanitaires, au changement climatique et à la crise économique. "C'est un discours qui va se traduire par des législations, par des mesures concrètes (..) Tout cela il faut en parler. Ce n'est pas des affaires étrangères ou des affaires lointaines (...) c'est un sujet extrêmement politique", a insisté Clément Beaune.

Le secrétaire d'Etat a ensuite appelé, lors d'une audition devant la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée nationale, à faire "pression" dans le débat public pour que cela change. "Je souhaite que d'ici (la présidence française de l'UE au premier semestre 2022), nous puissions renforcer les mécanismes qui conduisent nos chaînes publiques à parler davantage d'Europe", a-t-il dit. "Cherchons tous les moyens possibles de contrainte ou de pression pour arriver à cela", a-t-il ajouté, en précisant qu'il allait proposer une "mission parlementaire rapide" en ce sens au Premier ministre Jean Castex. "Toute pression publique, notamment du Parlement, à cet égard est absolument nécessaire", a-t-il poursuivi. "Je crois que nous devons faire jouer cette obligation de service public. C'est un engagement du service public majeur", a-t-il encore estimé.

Ailleurs sur le web

Vos réactions