07/09 17:31

En plein procès Charlie, Ali Riza Polat, le principal accusé demande sa remise en liberté, disant "ne pas comprendre" les raisons de sa présence dans le box

Ali Riza Polat, le principal accusé présent au procès des attentats de janvier 2015, a demandé lundi sa remise en liberté, réaffirmant son "innocence" et disant "ne pas comprendre" les raisons de sa présence dans le box. "Je ne comprends toujours pas ce que je fais dans le box des accusés", a assuré M. Polat devant la cour d'assises spéciale de Paris, devant laquelle sont jugées 14 personnes pour leur soutien logistique aux auteurs des attaques jihadistes contre Charlie Hebdo, une policière à Montrouge et contre l'Hyper Cacher.

"Je suis innocent, je veux sortir. C'est tout ce que j'ai à vous dire", a poursuivi ce Franco-turc de 35 ans, chemise rouge bordeaux et crâne rasé. Les personnes qui l'ont mis en cause dans ce dossier ont "raconté n'importe quoi" et vont "payer", a-t-il menacé.

Sa demande de mise en liberté a formellement été adressée à la cour le 3 septembre, au deuxième jour du procès. La cour d'assises, qui s'est longuement penchée lundi sur le déroulé des attaques, avec le visionnage éprouvant des images des scènes de crime à Charlie Hebdo, rendra sa décision mardi matin, à la reprise de l'audience.

Proche d'Amédy Coulibaly, Ali Riza Polat est accusé d'avoir eu un rôle central dans les préparatifs des attentats, en jouant selon les enquêteurs le rôle de "bras droit" du tueur de l'Hyper Cacher. Il est le seul des onze accusés présents devant la cour d'assises - trois autres suspects sont jugés par défaut - à devoir répondre de "complicité", un crime passible de la réclusion criminelle à perpétuité. Lors de son interrogatoire de personnalité vendredi, M. Polat, déjà condamné à de multiples reprises, notamment pour trafic de stupéfiants et escroqueries, n'avait pas fait mystère de ses intentions en cas de remise en liberté. "Quand je sortirai de prison, je ferai du banditisme, encore plus, je vais faire pire", avait-il promis.

Ailleurs sur le web

Vos réactions