04/08/2020 17:19

Un homme interpellé après l'agression violente d'un homme à coups de batte de baseball dans une laverie du Val d'Oise pour avoir demandé de porter le masque - VIDEO

Selon RTL, un suspect a été interpellé vers 16 heures ce mardi. Nos confrères indiquent que "L'interpellation s'est déroulée non loin des lieux de l'agression."

Un homme a été sauvagement agressé par quatre personnes  dans une laverie de Soisy-sous-Montmorency, dans le Val d'Oise. La raison : il aurait demandé à l'une d'entre elles de respecter le port du masque obligatoire. Les faits se sont déroulés peu avant 17h. Alors qu'elle était en train de plier et ranger son linge propre, la victime, âgée de 44 ans et venue avec ses deux enfants de 5 et 7 ans, a demandé à un jeune homme présent dans l'établissement s'il pouvait mettre un masque, comme le stipule une affichette placée sur un mur.

«C’est écrit que c’est obligatoire et c’est la loi», a expliqué la victime à l'AFP. Mais le client non protégé a estimé qu'il avait le droit de faire «ce qu'il veut» et n'a pas obtempéré, malgré plusieurs relances. S'en est alors suivie quelques échanges moins cordiaux, après lesquels le jeune homme a quitté la laverie. Mais c'était pour mieux revenir, avec des renforts, pour une véritable expédition punitive.

Sur RTL, également, le père de famille raconte : "Lorsqu'il s'est approché un peu plus de la table où j'étais, je lui ai dit : 'C'est mieux de mettre le masque, car c'est obligatoire'. 5 minutes plus tard, je vois deux personnes qui rentrent avec chacun des battes de baseball. J'ai reçu des coups au niveau de la tête, des bras, des hanches. Je saignais abondamment. Mes enfants sont aujourd'hui "très traumatisés". "Le premier n'a pas pu dormir de la nuit et le soir, j'ai trouvé le 2e en train de pleurer".

Selon les images enregistrées par la vidéosurveillance de l'établissement, deux hommes ont frappé la victime à coups de batte de baseball, et deux autres à mains nues, en continuant une fois qu'elle s'est retrouvée au sol. Publicité Le père de famille, qui réside dans le quartier depuis une trentaine d'années, souffre d'un traumatisme crânien avec une plaie nécessitant six points de suture, de contusions et de douleurs lombaires. Il a porté plainte pour «violences aggravées».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ΙΧΘΥΣ
4/août/2020 - 10h38

Qui donc peut bien avoir 4 potes qui glandent dans le coin, immédiatement disponibles pour venir frapper quelqu’un ?