01/04 07:31

Coronavirus : L'Australie annoncé cette nuit la suspension de l'impression d'une soixantaine de journaux en raison de la chute des recettes publicitaires

Le plus grand groupe australien de journaux, News Corp, du magnat des médias Rupert Murdoch a annoncé cette nuit la suspension de l'impression d'une soixantaine de journaux régionaux en raison de la chute des recettes publicitaires liée au coronavirus. New Corp a indiqué que les journaux des Etats de Nouvelle-Galles du Sud, de Victoria, du Queensland et d'Australie-Méridionale ne paraîtront plus en version papier et seront désormais consultables uniquement sur internet.

"Nous n'avons pas pris cette décision à la légère", a assuré Michael Miller, président exécutif de News Corp Australasia, cité par le quotidien national du groupe "The Australian". "La crise liée au coronavirus a engendré des pressions économiques sans précédent et nous faisons tout notre possible pour préserver le plus grand nombre d'emplois", a affirmé M. Miller.

"La suspension de l'impression de nos éditions locales nous a été imposée par la forte baisse des recettes publicitaires en raison des mesures restrictives (...) prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus", a-t-il ajouté. Parmi les secteurs affectés par ces restrictions, il a notamment mentionné le secteur de l'immobilier, la fermeture des restaurants et l'annulation des événements.

Avant même le début de la pandémie, de nombreux groupes de presse australiens avaient déjà fait leur transition vers le numérique. Cette annonce fait suite à une série d'annonces de fermetures de médias, parmi lesquelles l'unique agence de presse nationale australienne, Australian Associated Press (AAP), qui doit mettre la clé sous la porte dans les prochains mois. L'ensemble des médias de la planète fait les frais de cette pandémie.

Lundi, le groupe Gannett, numéro un de la presse aux Etats-Unis, a indiqué que ses employés seront mis en congés sans solde et subiront des baisses de salaire. Les médias numériques, comme Google ou Facebook, captent désormais une large part des recettes publicitaires alors que le nombre de lecteurs ne cesse de baisser, rendant les organes de presse de moins en moins rentables.

Ailleurs sur le web

Vos réactions