18/02 10:45

L'humoriste Jérémy Ferrari se confie pour la première fois sur son addiction à l'alcool et les troubles que cela a entraîné chez lui - VIDEO

Hier soir, Jérémy Ferrai était l'invité de "C à vous" sur France 5. L'humoriste s'est confié pour la première fois sur son addiction à l'alcool. "J'étais bourré dès le matin. Donc le soir, je n'étais plus en état de m'apercevoir de quoique ce soit", a-t-il débuté.

Et de préciser : "J’ai une forme d’alcoolisme qui est très dure. C’est la forme d’alcoolisme la plus aiguë, qu’on appelle l’alcool noir. Pour résumer, j’ai toujours eu une tendance à boire beaucoup trop et beaucoup plus que tout le monde. Mais je maîtrisais. Je sentais déjà que j’avais un problème. Les jours où je ne buvais pas, je me retenais de boire. Ce n’est pas ‘je ne buvais pas’, c’est ‘je me retenais de boire’".

Jérémy Ferrari a indiqué qu'il a tenu "durant des années grâce au sport et à la scène". "A cause des maladies invisibles que j'avais dans la tête (un trouble de l'hyperactivité et je suis obsessionnel compulsif), c'est un cocktail Molotov dans ma tête depuis des dizaines d'années. A un moment donné, tu ne sais plus trop pourquoi tu bois. Au moment où je perds la maîtrise, j'arrive à boire le matin en me levant et à consommer au minimum par jour 6/7 L de vin. Jusqu'à arriver à une tentative de suicide", a-t-il continué.

L'humoriste a expliqué être rentré en cure de désintoxication. "La dépendance est une maladie neurologique (...) Il faut avoir la volonté de s’en sortir, mais avant de savoir qu’on est malade et de l’avoir admis, c’est très dur de trouver la volonté pour arrêter", a-t-il conclu.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de serima
18/février/2020 - 18h53

Courage, le combat contre le pire fléau en vente libre n'est pas simple et semé d'embuches

Vous avez du talent Mr Ferarri

Portrait de Batori
18/février/2020 - 16h09 - depuis l'application mobile

6/7 litres de rouge par jour, à lui seul il va effacer l’impact des taxes de Trump sur le vin !

Portrait de th93100
18/février/2020 - 11h25

Bon courage à lui... et j'ai hâte de retrouver son talent.