15/01/2020 10:16

Furieux, un patron propose aux cheminots un « stage de pénibilité » ... dans son restaurant des Hauts-de-Seine! - VIDEO

Furieux, un restaurateur propose d'échanger son restaurant contre ... un emploi à la RATP!

Les caméras de CNews ont suivi Mathias Danjou, un restaurateur qui a publié il y a quelques jours un message sur un site de petites annonces pour proposer d’échanger son restaurant contre un emploi à la RATP pour cause de pénibilité.

Dans sa démarche, Mathias Danjou souhaite pointer du doigt et dénoncer les effets des grèves sur son établissement.

En effet, depuis le début du mouvement, il a perdu 40% de sa clientèle. Face à cette situation qui perdure, le restaurateur ne se paye plus pour continuer à assurer un salaire à ses employés. Cnews rappelle que le bilan est déjà lourd pour les restaurateurs, plus de 300 millions d’euros de perte ont été enregistrées pour les professionnels du secteur.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de turfin
16/janvier/2020 - 14h52

Une bande de minables !

Portrait de turfin
16/janvier/2020 - 14h52

Une bande de minables !

Portrait de turfin
16/janvier/2020 - 14h52

Une bande de minables !

Portrait de popeye55
15/janvier/2020 - 23h11

Je rappelle également à ceux qui l'ignorent :

Moyenne retraites brute pour un carrière complète :

RATP : 3705 euros, départ à partir de 52 ans

SNCF : 2636 euros, départ à partir de 55 ans

Source : rapport de la Cour des Comptes de juillet 2019 sur les régimes spéciaux, page 55

Portrait de Tenvalacruchealo
15/janvier/2020 - 15h56
air pur a écrit :

N'importe qui peut ouvrir un restaurant, n'importe qui ne peut pas conduire un TGV

Ouvrir peut-être avec de l'argent on fait ce que l'on veux..savoir le garder "ouvert"plus de 6 mois c'est une autre histoire !

 

Portrait de nataflo1
15/janvier/2020 - 13h30

Un stage dans un service d'urgences en complément leur fera le plus grand bien.....

Portrait de lucieat
15/janvier/2020 - 11h06

Et aux urgences au CHU, et dans une fonderie, équipé comme un cosmonaute par plus de 50°, et sur un toit par tous les temps, etc...!  qu'on fasse un grève pour dire ce qu'on a à dire, ok, mais la continuer indéfiniment sans aucun égards pour ceux que ça gêne, qui ne peuvent aller travailler, là, pas d'accord, la grève est un droit, mais travailler aussi, et prendre les gens en otages, pas question. Quelques centaines d'ultras empoisonnent la vie de 70 millions de personnes, surtout que le gouvernement fait des efforts pour les contenter autant que possible. Vivement une gréve contre les grévistes, j'en suis, même si je dois me déplacer