13/01 17:16

Grève Jour 40: La SNCF et la RATP dévoilent les prévisions de trafic pour demain, avec des améliorations - Tous les détails ICI

17h13: Pour demain, la RATP prévoit un trafic perturbé avec des améliorations sur le réseau Métro - Toutes les lignes ouvertes

 

16h06: L'amélioration se poursuit à la SNCF demain avec 8 TGV sur 10, 7 Transilien sur 10, 3 TER sur 4 et 1 Intercités sur 2.

La SNCF ajoute que"les clients dont le train est supprimé ont la possibilité de se reporter dans un train dont la circulation est garantie". "Les échanges et les annulations sont sans frais et sans surcoût".

13h42:Jean-Luc Mélenchon dénonce "un attentat, un coup de force" contre la démocratie. "Non c'est non !", a-t-il lancé en réclamant "le retrait" du projet de loi sur les retraites

 

13h01: Le taux de grévistes à la SNCF tombe à son plus bas niveau à 4,3%, dont 22,5% de conducteurs

12h59: Philippe Martinez (CGT) dénonce "l'enfumage du Premier ministre" sur "le changement de l'âge pivot en âge d'équilibre"

12h02: Manon Aubry, députée européenne La France insoumise, a dénoncé lundi sur BFMTV «une formidable opération de communication et de manipulation», car pour elle «en réalité l’âge pivot est juste remplacé par l’âge d’équilibre: on change le contenant, pas le contenu».

11h44: Olivier Faure, premier secrétaire du PS, a dénoncé lundi «une fake négociation» sur la réforme des retraites, en estimant que l’âge pivot, retiré des discussions par le gouvernement, «reviendra en avril» à l’issue de la «conférence de financement».

Le patron du PS et député, qui manifestera de nouveau jeudi, a aussi dénoncé sur Public Sénat «le brouillard» autour de cette réforme, en soulignant qu’il sera bien dans l’hémicycle le 17 février pour le début de l’examen du texte, «pour expliquer que, quand même, on est dans le grand foutage de gueule».

«C’est la première fois que sur une réforme aussi importante nous n’avons aucune donnée. (...) Personne ne sait, même le gouvernement, ce que vous toucherez à la retraite. On vous demande de voter, en conscience (...) les yeux fermés, un chèque en blanc. C’est non. Non, non, et non», a-t-il dit.

Pour lui, le retrait de l’âge pivot, annoncé samedi par le gouvernement, est «provisoire», «donc c’est une victoire qui est provisoire» pour les opposants au projet de réforme.

«Ce qu’on est en train de vivre en ce moment, c’est une fake négociation, avec un Premier ministre qui nous explique qu’il va négocier, que tout est ouvert, mais quand on le lit, il dit aux organisations syndicales +vous pouvez proposer autre chose, mais on ne peut pas toucher aux cotisations, au niveau des pensions+», a ajouté M. Faure sur Public Sénat.

«Il a déjà exclu de toucher aux cotisations patronales (...), de toucher à l’argent de la Cades (Caisse d’amortissement de la dette sociale, NDLR), d’élargir l’assiette, c’est-à-dire de toucher aux revenus du capital. Qu’est-ce qui reste? En janvier l’âge pivot disparaît mais en avril il reviendra», a assuré M. Faure.

10h33: La CGT, majoritaire dans la plupart des raffineries, a appelé à poursuivre les arrêts des expéditions de carburant jusqu’au 16 janvier inclus, «a minima», selon le secrétaire général de la CGT Chimie, Emmanuel Lépine.

Les précédentes journées interprofessionnelles et l’arrêt total des expéditions du 7 au 10 janvier n’ont pour l’instant pas entraîné de pénurie massive de carburant, et les syndicats de l’énergie gardent un souvenir cuisant de la grève contre la loi Travail en 2016, où ils s’étaient retrouvés isolés. Aussi sont-ils prudents sur l’éventualité d’un arrêt total des raffineries, une décision lourde qui prend plusieurs jours.

Seule la raffinerie Petroinéos de Lavéra (Bouches-du-Rhône) a entamé à ce stade un arrêt partiel de la production.

10h30: Le retrait de l’âge pivot de la réforme des retraites, réclamé par la CFDT, n’est pas «la fin de l’histoire» et «il va falloir continuer à peser», notamment concernant les sources alternatives de financement, a déclaré lundi son secrétaire général, Laurent Berger, sur RTL.

«On est loin d’être à la fin de l’histoire sur ce système universel des retraites et il va falloir continuer à peser», a déclaré le leader syndical, reconnaissant qu’il n’avait «pas la solution de la sortie de crise» et qu'«il va falloir que chacun y mette du sien».

M. Berger avait salué comme une «victoire» dimanche le retrait annoncé la veille par le Premier ministre Edouard Philippe de la mesure de court terme d''âge pivot à 64 ans d’ici 2027, assorti d’un malus pour ceux qui partiraient plus tôt, même en ayant suffisamment cotisé.

Ce retrait sous conditions, réclamé par les syndicats réformistes dont la CFDT, «est extrêmement important en terme de justice sociale», a souligné M. Berger lundi.

Mais le gouvernement l’a assorti de l’obligation, à travers une conférence de financement, de trouver des solutions alternatives pour que le régime soit à l’équilibre en 2027. «On va discuter de tout, de tout, de tout», a insisté M. Berger, en insistant sur la nécessité de «mettre sur la table d’abord des chiffres» pour connaître «l’état du besoin de financement de notre système de retraites».

«Il faut sans doute interroger l’utilisation des réserves, elles sont sans doute en partie faites pour cela». On pourrait aussi «très bien imaginer dans le futur système universel (...) qu’il y ait une contribution supplémentaire» sur les hauts salaires.

09h50: La porte-parole du gouvernement a suggéré lundi d’étudier lors de la «conférence de financement» du système de retraites les moyens de «mieux affecter les recettes» et de «mobiliser ponctuellement les fonds de réserve».

Après l’annonce samedi par le gouvernement du retrait de l’âge pivot de la réforme des retraites, une «conférence de financement» doit se mettre en place fin janvier pour trouver un accord d’ici fin avril sur l’équilibre financier du système. Elle réunira organisations syndicales et patronales.

Faute d’accord à cette date, le gouvernement prendra par ordonnance les mesures nécessaires pour atteindre cet équilibre en 2027.

Alors que le gouvernement ne souhaite ni baisse des pensions de retraite, ni «hausse du coût du travail» - ce qui laisse une marge de manoeuvre étroite aux négociateurs -, Sibeth Ndiaye a estimé lundi sur Europe 1 qu'«on peut réfléchir à un fléchage différent des recettes».

«Aujourd’hui quand vous cotisez sur votre salaire, salarié et employeur, elles sont affectées à différentes caisses dans la protection sociale des Français», a-t-elle expliqué. Or «il y a des endroits où c’est un peu plus excédentaire qu’à d’autres», a-t-elle remarqué, en se refusant à les citer, estimant qu’il revient «aux organisations syndicales et patronales de faire des propositions en la matière», de dire «où on réaffecte en priorité» certaines de ces recettes.

09h10: La préfecture de police de Paris annonce être intervenue à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) pour débloquer un dépôt de bus. A Pantin (Seine-Saint-Denis), des grévistes se sont rassemblés mais ils ont laissé libre la circulation des véhicules.

08h04: Certains dépôts restent bloqués ce matin

 

06h57: Edouard Philippe était hier soir exceptionnel du 20h de France 2 ce soir après l'annonce du retrait provisoire de l'âge pivot:

"Je suis un premier ministre concentré. Nous vivons une période intense. Chacun, en respectant son partenaire et ce qui était important pour lui, a su évoluer. Ce compromis, ce n'est pas la norme dans l'histoire sociale française. Je dis à ceux qui ne veulent pas que les régimes spéciaux disparaissent que nous allons aller au bout.  Je pense qu'ils devraient prendre leurs responsabilités, et je constate que la décroissance progressive du taux de grévistes dans les entreprises de transports, fait que les prévisions sont plutôt bonnes. Je veux rendre hommage à la résilience des Français. Il faut savoir terminer une grève et on en est pas loinJe suis déterminé sur l'équilibre financier du système, c'est ma responsabilité de chef du gouvernement. A titre personnel, je suis persuadé que l'âge pivot est la meilleure solution pour le rétablir. Nous allons créer des nouveaux droits pour les agriculteurs, les commerçants, qui travaillent toute une vie et ont une retraite qui n'est pas à la hauteur. Le gouvernement ne laissera pas passer un projet de loi qui ne prévoirait pas les mesures de retour à l'équilibre en 2027, car ce serait totalement irresponsable."

A propos des incidents dans les manifestations: "Il faut parfois utiliser la force pour ramener l'ordre et il ne faut pas en avoir peur. Il faut être dans la solidarité totale avec les gardiens de la paix et les soutenir. Mais il faut également avoir des exigences vis à vis d'eux. On est 5 ans après des événements terribles dans notre pays."

05h32: Le point à la RATP:

Le trafic SNCF en nette amélioration

TER : 7 trains sur 10 soit 10% d'offres en plus

TRANSILIEN : 7 trains sur 10 an en moyenne

RER A : 1 train sur 2 en moyenne. Le RER A sera traversant toute la journée.

RER B : 1 train sur 2 en moyenne. L’interconnexion est suspendue en Gare du Nord.

RER C : 1 train sur 2 en moyenne. L’ensemble des branches sont desservies.

RER D : 1 train sur 2 en moyenne. Nette amélioration avec le rétablissement de l’interconnexion

dans Paris.

RER E : 4 trains sur 5 en moyenne. L’axe Haussmann -Tournan est en service normal.

Ligne H : 2 trains sur 3 sur l’ensemble des axes.

Ligne J : 2 trains sur 3 en moyenne.

Ligne K : 2 trains sur 3 entre Paris et Crépy. Des relations en bus sont mises en place entre Crépy et Mitry.

Ligne L : 2 trains sur 3 sur l’ensemble des branches.

Ligne N : 2 trains sur 3 pour l’ensemble des axes.

Ligne P : 2 trains sur 3 en moyenne avec un service normal sur Esbly Crécy

et 1 train sur 2 sur l’axe Paris Est - Château Thierry.

Ligne R : Réouverture de l’axe Montereau. 1 train sur 3 sur les axes Montereau via Moret et Montargis. Sur l’axe Montereau via Héricy seule la gare de Champagne-sur-Seine est desservie par TER.

Ligne U : 3 trains sur 4.

Tramway  4 : Fréquence de 12 min.

Tramway 11 : Service normal.

TGV : 8 trains sur 10 en moyenne. Trafic quasi normal au départ et destination de Paris.

Axe Est : 8 trains sur 10

Axe Atlantique : 9 trains sur 10

Axe Nord : trafic normal

Axe Sud-Est : 8 trains sur 10

Intersecteurs : 7 trains sur 10

Ouigo : 9 trains sur 10

INTERCITÉS : 4 trains sur 10

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de turfin
13/janvier/2020 - 14h00

Une bande de bourrins !

C'est pas très sympa pour le cheval.