12/01 20:21

Grève Jour 39 - Edouard Philippe : "Les régimes spéciaux vont disparaître. Je suis persuadé que l'âge pivot est la meilleure solution. Il faut savoir terminer une grève et on en est pas loin"

20h01: Edouard Philippe est l'invité exceptionnel du 20h de France 2 ce soir après l'annonce du retrait provisoire de l'âge pivot:

"Je suis un premier ministre concentré. Nous vivons une période intense. Chacun, en respectant son partenaire et ce qui était important pour lui, a su évoluer. Ce compromis, ce n'est pas la norme dans l'histoire sociale française. Je dis à ceux qui ne veulent pas que les régimes spéciaux disparaissent que nous allons aller au bout.  Je pense qu'ils devraient prendre leurs responsabilités, et je constate que la décroissance progressive du taux de grévistes dans les entreprises de transports, fait que les prévisions sont plutôt bonnes. Je veux rendre hommage à la résilience des Français. Il faut savoir terminer une grève et on en est pas loinJe suis déterminé sur l'équilibre financier du système, c'est ma responsabilité de chef du gouvernement. A titre personnel, je suis persuadé que l'âge pivot est la meilleure solution pour le rétablir. Nous allons créer des nouveaux droits pour les agriculteurs, les commerçants, qui travaillent toute une vie et ont une retraite qui n'est pas à la hauteur. Le gouvernement ne laissera pas passer un projet de loi qui ne prévoirait pas les mesures de retour à l'équilibre en 2027, car ce serait totalement irresponsable."

A propos des incidents dans les manifestations: "Il faut parfois utiliser la force pour ramener l'ordre et il ne faut pas en avoir peur. Il faut être dans la solidarité totale avec les gardiens de la paix et les soutenir. Mais il faut également avoir des exigences vis à vis d'eux. On est 5 ans après des événements terribles dans notre pays."

17h32: le point à la RATP demain

16h21: Le trafic SNCF en nette amélioration demain

TER : 7 trains sur 10 soit 10% d'offres en plus

TRANSILIEN : 7 trains sur 10 an en moyenne

RER A : 1 train sur 2 en moyenne. Le RER A sera traversant toute la journée.

RER B : 1 train sur 2 en moyenne. L’interconnexion est suspendue en Gare du Nord.

RER C : 1 train sur 2 en moyenne. L’ensemble des branches sont desservies.

RER D : 1 train sur 2 en moyenne. Nette amélioration avec le rétablissement de l’interconnexion

dans Paris.

RER E : 4 trains sur 5 en moyenne. L’axe Haussmann -Tournan est en service normal.

Ligne H : 2 trains sur 3 sur l’ensemble des axes.

Ligne J : 2 trains sur 3 en moyenne.

Ligne K : 2 trains sur 3 entre Paris et Crépy. Des relations en bus sont mises en place entre Crépy et Mitry.

Ligne L : 2 trains sur 3 sur l’ensemble des branches.

Ligne N : 2 trains sur 3 pour l’ensemble des axes.

Ligne P : 2 trains sur 3 en moyenne avec un service normal sur Esbly Crécy

et 1 train sur 2 sur l’axe Paris Est - Château Thierry.

Ligne R : Réouverture de l’axe Montereau. 1 train sur 3 sur les axes Montereau via Moret et Montargis. Sur l’axe Montereau via Héricy seule la gare de Champagne-sur-Seine est desservie par TER.

Ligne U : 3 trains sur 4.

Tramway  4 : Fréquence de 12 min.

Tramway 11 : Service normal.

TGV : 8 trains sur 10 en moyenne. Trafic quasi normal au départ et destination de Paris.

Axe Est : 8 trains sur 10

Axe Atlantique : 9 trains sur 10

Axe Nord : trafic normal

Axe Sud-Est : 8 trains sur 10

Intersecteurs : 7 trains sur 10

Ouigo : 9 trains sur 10

INTERCITÉS : 4 trains sur 10

15h01: L'Unsa ferroviaire, 2e syndicat à la SNCF, maintient son appel à la grève en cours. "L'Unsa ferroviaire reste dans la grève pour obtenir que les cheminots au statut conservent le calcul sur la base des six derniers mois pour leur départ à la retraite", a indiqué à l'AFP son secrétaire général, Didier Mathis. "Aujourd'hui 30.000 d'entre eux sont exclus de ce calcul".

Mais l'organisation syndicale reconnait que "l'annonce qui a été faite du retrait de l'âge pivot sous conditions permet peut-être de sortir par le haut, en fonction des propositions qui seront faites, nous avons des propositions", a-t-il indiqué.

12h26: Edouard Philippe sera l'invité ce dimanche soir du 20 heures de France 2, au lendemain de l'envoi de sa lettre aux syndicats dans laquelle il propose le retrait provisoire de l'âge pivot de la réforme des retraites. Le Premier ministre répondra aux questions de Laurent Delahousse, a annoncé la chaîne.

06h30: Emmanuel Macron a salué hier soir un "compromis constructif et de responsabilité", a indiqué l'Elysée à l'AFP, précisant que le chef de l'Etat avait été "en lien constant" avec Edouard Philippe depuis que celui-ci a reçu les partenaires sociaux vendredi.

La CFDT, premier syndicat en France et favorable au système universel par points, avait fait une "ligne rouge" de cet âge pivot incitant les Français à partir à 64 ans en 2027 sous peine de se voir infliger un malus. Dès l'annonce du gouvernement, la centrale a "salué" son retrait du projet de loi, "qui marque la volonté de compromis" de l'exécutif, indiquant qu'elle s'inscrira "dans la conférence de financement dont elle a proposé le principe". "Le retrait de l'âge pivot est une bonne chose qui permet de discuter sereinement de l'équilibre", a abondé le secrétaire général de l'Unsa, Laurent Escure. "

Cela va permettre d'avancer sur le reste de la réforme, pour obtenir des compensations, des garanties, des avancées", a-t-il déclaré à l'AFP.

Son homologue de la CFTC, Cyril Chabanier, a également estimé qu'"un geste important a été fait par le gouvernement". "On a été entendu et on peut entrer aujourd'hui dans le processus de dialogue", a-t-il ajouté sur LCI. Le Medef de son côté s'est dit satisfait et prêt à participer "pleinement" à la conférence de financement. Les autres organisations patronales, CPME et U2P, ont également salué la lettre du Premier ministre.

Dans le camp des opposant à la réforme, la CGT a affirmé dans un communiqué être "plus que jamais déterminée à obtenir le retrait" de la réforme, son secrétaire général Philippe Martinez estimant sur TF1 que "rien n'a changé dans le courrier du gouvernement". C'est "un piège cousu de fil blanc", a réagi la CFE-CGC dans un communiqué, estimant que le projet" reste tel qu'il a toujours été" et vise à terme à "diminuer globalement le niveau des pensions".

Le numéro un de FO, Yves Veyrier a pour sa part indiqué sur BFMTV qu'il participerait à la conférence de financement: "J'irai partout où je pense défendre l'intérêt des salariés, même si j'ai des doutes sur le fait d'être entendu."

06h03: Edouard Philippe s'est dit hier"disposé à retirer", sous conditions, l'âge pivot de 64 ans du projet de réforme des retraites dans un courrier aux partenaires sociaux, un geste bien accueilli par les syndicats réformistes tandis que les opposants, qui ont battu le pavé partout en France, ont affiché leur détermination à maintenir la mobilisation.

"Je suis disposé à retirer du projet de loi la mesure de court terme que j'avais proposée, consistant à converger progressivement à partir de 2022 vers un âge d'équilibre de 64 ans en 2027", indique le Premier ministre dans ce courrier envoyé au lendemain de bilatérales avec les syndicats à Matignon, tout en maintenant le principe d'un âge d'équilibre dans le futur système universel par points.

Ce retrait est sous conditions: le Premier ministre propose qu'une "conférence de financement" soit réunie avec les partenaires sociaux pour "proposer les mesures permettant d'atteindre l'équilibre financier en 2027". Faute d'accord de cette conférence d'ici "la fin du mois d'avril 2020", le gouvernement prendra par ordonnance les mesures nécessaires pour atteindre cet équilibre en 2027, indique la lettre.

05h11: Au 38e jour de mobilisation contre le projet de réforme, plusieurs dizaines de milliers de manifestants - 21.000 selon la préfecture, 150.000 selon la CGT - ont défilé dans la capitale. Un cortège émaillé de quelques dégradations et affrontements avec les forces de l'ordre, qui ont fait état de 19 interpellations à 18H45. D'autres manifestations avaient lieu partout en France: entre 3.200 (selon la police) et 15.000 personnes (selon la CGT) ont défilé à Lyon, 3.000 à 20.000 à Toulouse, 2.900 à 10.000 à Grenoble, 3.200 à 5.000 à Montpellier, 1.000 à 5.000 à Rennes. Les autorités en ont compté 6.000 à Marseille, 2.900 à Caen, ou encore 1.200 à Tours. Au niveau national, le ministère de l'Intérieur en a recensé 149.000, la CGT 500.000.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Cl
13/janvier/2020 - 06h49

On nous bassine avec la durée de vie alors qu'il  y a de plus en plus de maladies graves et beaucoup de très jeunes en sont touchés ( les pauvres ! )      très peu de personnes  arrivent à vieillir après 80 ans !!! c'est mon avis !!!!! Un politique a même dit que la moyenne de vie serait 113 ans !!!!!!!!!!!   ils  sont fort nos politiques !!!!!

Portrait de olivier68
12/janvier/2020 - 23h17

Un titre… une faute...

C'est lassant.

Portrait de Harriet
12/janvier/2020 - 21h39
Mortimer a écrit :

Avec le réchauffement climatique on aura bien quelques canicules pour réguler. 

Le pire c'est que vous n'avez pas tort ....

On nous bassine avec l'espérance de vie censée augmenter , mais les phénomènes climatiques à venir vont probablement revoir cet "optimisme" à la baisse ..

Portrait de zanadoo
12/janvier/2020 - 20h50

Il dit le contraire de ce qu'il a annoncé. Encore une fois ce gouvernement nous prend pour des imbéciles !  Un conseil pour les syndicats: bcp de monde voudrait manifester sans faire grève pour ne pas impacter leur employeur (qui n'est pour rien) donc faites des manifestations le samedi ou le dimanche smiley

 

Portrait de Manchester1
12/janvier/2020 - 20h25

Delahousse beaucoup trop agressif avec Edouard Philippe et même très incorrect

Portrait de caloudoudou
12/janvier/2020 - 17h47
lilirose45 a écrit :

Ok c'est échec cuisant pour Macron mais j'aimerais bien que CGT et les différents syndicats nous disent comment comptent ils payer les futurs retraites parce qu'à part aboyer et appeler à la grève, ils n'ont aucune proposition alors que dans l'avenir il y aura de plus en plus de retraités 

 

 

 

tout à  fait d accord

 

Portrait de caloudoudou
12/janvier/2020 - 17h46
Dady cool a écrit :

ah bon? Mais un référendum pour faire quoi au juste. Pour voter la retraite à 45 ans? Le SMIC a 3000€? La grossesse à 6mois? L’abolition du chômage et des maladies? La confiscation des biens de ceux qui ont eu le malheur de  réussir professionnellement ? Ah oui faire le RIC comme en Suisse..... oui mais voilà, le peuple Helvète est travailleur, vertueux,  responsable et respectueux. Tout l’inverse de cet enfant gâté qu’est le peuple Français.

Vous savez qu'un réferendum çà coute cher.....impression personnel etc... Il nous faut d'abord payer la perte SNCF RATP et Sécu pour leurs arrêts de travail.

Portrait de Dady cool
12/janvier/2020 - 17h27
colin33 a écrit :
Ça suffit ! un RÉFÉRENDUM....

ah bon? Mais un référendum pour faire quoi au juste. Pour voter la retraite à 45 ans? Le SMIC a 3000€? La grossesse à 6mois? L’abolition du chômage et des maladies? La confiscation des biens de ceux qui ont eu le malheur de  réussir professionnellement ? Ah oui faire le RIC comme en Suisse..... oui mais voilà, le peuple Helvète est travailleur, vertueux,  responsable et respectueux. Tout l’inverse de cet enfant gâté qu’est le peuple Français.

Portrait de lxa75
12/janvier/2020 - 17h05

si la base ne suis pas les patrons des syndicats il faut les exclures

Portrait de colin33
12/janvier/2020 - 15h08 - depuis l'application mobile

Ça suffit ! un RÉFÉRENDUM....

Portrait de Batori
12/janvier/2020 - 13h26 - depuis l'application mobile

Média serviles, média complices...

Portrait de Jiben79
12/janvier/2020 - 12h05

C'est un retrait partiel et temporaire, ils calment la tempete en faisant croire et la remettront au dernier moment....

Portrait de air pur
12/janvier/2020 - 11h23
lilirose45 a écrit :

Ok c'est échec cuisant pour Macron mais j'aimerais bien que CGT et les différents syndicats nous disent comment comptent ils payer les futurs retraites parce qu'à part aboyer et appeler à la grève, ils n'ont aucune proposition alors que dans l'avenir il y aura de plus en plus de retraités 

 

 

 

intéressez vous un peu au dossier au lieu de répéter bêtement des contre vérités, les organisations syndicales proposent toutes des financements, le seul problème c'est que la Macronie et le MEDEF ne veulent pas en entendre parler et que pour eux la seule solution c'est de repousser l'age  de départ.

Portrait de Dady cool
12/janvier/2020 - 11h19
lilirose45 a écrit :

Ok c'est échec cuisant pour Macron mais j'aimerais bien que CGT et les différents syndicats nous disent comment comptent ils payer les futurs retraites parce qu'à part aboyer et appeler à la grève, ils n'ont aucune proposition alors que dans l'avenir il y aura de plus en plus de retraités 

 

 

 

Chacun son boulot, en France les syndicats n’ont pas vocation à comprendre les fonctionnements, chercher des compromis et encore moins trouver des solutions.

Portrait de moije
12/janvier/2020 - 11h05

L'age pivot a été remplacé par l'age d'équilibre ! belle leçon de manipulation de notre belle et riche langue !

Portrait de nojuge
12/janvier/2020 - 10h48

ATTENTION :

Pas retrait !!!!!!    suspension seulement !!! si les syndicats ne trouvent pas le financements le gouvernement le remettra par ordonnance.... donc modifiez le mot retrait qui n'est pas exact...

quand à Mr Edouard Philippe il négocie MAIS le seul qui donne donne aval à la fin on sait bien que c'est E Macron.

Portrait de lilirose45
12/janvier/2020 - 09h33

Ok c'est échec cuisant pour Macron mais j'aimerais bien que CGT et les différents syndicats nous disent comment comptent ils payer les futurs retraites parce qu'à part aboyer et appeler à la grève, ils n'ont aucune proposition alors que dans l'avenir il y aura de plus en plus de retraités 

 

 

 

Portrait de popeye55
12/janvier/2020 - 09h31

Martinez maintient la grève malgré un nombre décroissant de manifestants. Son acharnement risque de faire très mal aux salariés qui le suivent aveuglément et qui n'auront pas ou peu de salaire en janvier, alors qu'il sait très bien que c'est plié ! Lui et les permanents syndicaux s'en moquent, ils seront payés quoiqu'il arrive. Et quand on sait qu'il a cette attitude uniquement pour des raisons personnelles car il va y avoir prochainement des élections professionnelles, ce personnage n'a aucune compassion pour ceux qui vont perdre beaucoup par sa faute !

 

 

Portrait de Wouhpinaise
12/janvier/2020 - 09h21

Il se réjouit pour la réforme ou pour avoir rallier la CGT ?

Portrait de MICMAH458
12/janvier/2020 - 08h50
Quand on lâche petit à petit tout ce qu'on avait prévu de faire parce qu'on a peur des grévistes, je n'appelle pas ça un compromis, c'est plutôt une reculade pour ne pas dire un échec.
Portrait de Batori
12/janvier/2020 - 08h42 - depuis l'application mobile

"disposé à retirer l’âge pivot", sous conditions...
Nous prendrait pas pour des lapins de 2 jour le père Édouard ?
Un coup d’ordonnance ou de 49.3 après les municipales et hop je te remets d’office l’âge pivot.
Le plus simple pour Macron serait de renvoyer Édouard au Havre, prendre un nouveau 1er ministre et réécrire cette loi qui de toute façon est vouée à l’échec.

Portrait de air pur
12/janvier/2020 - 08h38

deux ans de "négociations" avec les syndicats, 38 jours de grèves pour en arriver là ! et le gouvernement pense qu'avec l'adhésion de la CFDT les choses vont se calmer, encore un pari perdu d'avance.