08/12 14:02

Le mensuel "Jazz Magazine" poursuit sa mutation en ouvrant à la vente ses archives photos et inaugurera en mars son propre studio d'enregistrement

Jazz Magazine, racheté en juin 2013 par Edouard Rencker "et un jazz band de copains", poursuit sa mutation: le mensuel ouvre cette semaine à la vente publique ses archives photos, et inaugurera en mars son propre studio d'enregistrement.

"On a les plus belles archives photos de jazz en Europe. Le fonds représente à peu près 17.000 photos depuis 1954", date de création du mensuel, déclare à l'AFP Edouard Rencker. "C'est même l'une des raisons pour lesquelles on a racheté Jazz Mag, la richesse du fonds photos. Je savais qu'on avait là un actif essentiel", poursuit le patron de presse.

Ce fonds recèle des trésors. Comme cette photo (en Une du journal en 2018) de Thelonious Monk, où le profil du pianiste apparaît en clair-obscur, prise dans un club de Lecco (Lombardie) peu avant la mort du "Monk". "Les premières photos sont disponibles dès cette semaine, l'objectif étant d'arriver à une centaine début 2020", explique Edouard Rencker. La plate-forme (Studio Lavigne) sera ensuite alimentée d'une vingtaine de photos par mois.

Le premier prix d'un tirage est inférieur à 90 euros, pouvant grimper rapidement selon le type de format, de support ou d'encadrement. Le magazine possède aussi désormais son studio d'enregistrement, dans un village près de Fontainebleau. "L'idée est de faire bénéficier à certains artistes, pas forcément très connus, d'une infrastructure optimum, d'un lieu où ils pourront rester en résidence", dévoile Edouard Rencker.

"On a soigné beaucoup la technologie, l'acoustique", s'enthousiasme-t-il. En mars devrait entrer dans ce studio high tech le premier musicien. Les futurs disques seront labélisés Jazz et Compagnie, nom de la maison-mère qui chapeaute les activités du groupe de presse. Ces stratégies de développement entrent dans une politique de diversification que mène Jazz Magazine, qui a 65 ans ce mois-ci, afin de maintenir et renouveler son lectorat.

Le mensuel a ainsi changé de maquette en février, racheté l'autre magazine de jazz français, Jazz News, cet été. Il s'est aussi lancé dans l'organisation de concerts --2 par mois au club parisien le Bal Blomet--, et d'un festival dont la 5e édition du 19 au 21 mars à l'Alhambra-- passera à trois soirées et sera dédié aux femmes. Ces initiatives ont permis au journal de se maintenir à flots, dans un contexte de grave crise de la presse écrite depuis le début de la décennie. "La presse magazine doit en être encore à -6% cette année, nous on est à zéro, et en très forte croissance sur les éditions numériques", affirme Edouard Rencker.

Ailleurs sur le web

Vos réactions