04/12 10:31

La grève entre dans son dixième jour à Radio France mais avec une mobilisation en baisse et de moindres perturbations à l'antenne

La grève s'est poursuivie mardi à Radio France pour son neuvième jour et est reconduite ce mercredi, mais avec une mobilisation en baisse et de moindres perturbations à l'antenne. Le taux de grévistes sur l'ensemble de la journée est ressorti à 2,24% des effectifs prévus, d'après un décompte communiqué à l'AFP par la direction du groupe, contre un taux de 3,3% la veille. La grève a été lancée le 25 novembre par les six syndicats de la "maison ronde", avec des durées variables (la CGT a déposé un préavis reconductible, toujours valide et qui a été une nouvelle fois prolongé mardi jusqu'à mercredi soir), pour protester contre le plan d'économies présenté par la PDG du groupe Sibyle Veil. Une rencontre entre la CGT et la présidente est prévue mercredi après-midi, ont indiqué des élus du personnel lors d'une AG des salariés organisée mardi.

"Je suis sûr qu'on fera plier cette direction, que ce plan stratégique ne repose sur rien de concret", a affirmé l'un des élus. Ce plan prévoit 299 suppressions de postes et, en parallèle, la création de 76 postes, sur un effectif total de près de 4.800 personnes. La direction du groupe a écarté tout départ contraint et la réduction des effectifs doit reposer essentiellement sur un plan de départs volontaires. Les salariés ont lancé une pétition en ligne sur Change.org, "la radio publique en danger", pour dénoncer la baisse du financement public de la radio et interpeller le gouvernement et le ministre de la Culture, Frank Riester. Mardi soir, cette pétition avait été signée par plus de 22.000 personnes.

"On arrive à toucher nos auditeurs et ça, c'est très important. Il y a un courant de sympathie, les gens ne sont pas dupes, ils voient ce qui se passe dans les autres services publics", a salué un responsable syndical lors de l'AG. Le mouvement devrait regagner en intensité lors de la grève interprofessionnelle du 5 décembre, pour laquelle les autres syndicats du groupe ont déposé des préavis, et alors que la réforme de l'audiovisuel doit être présentée en Conseil des ministres.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Taomon
4/décembre/2019 - 21h35

Euh... du coup, on va baisser le prix de la redevance pour compenser ?

** sarcastic_mode actived **

Portrait de Panurge
4/décembre/2019 - 10h39

NE TOUCHEZ PAS A NOS PRIVILEGES 

MERCI