14/11 10:31

Le taux de chômage a augmenté de 0,1 point au troisième trimestre pour s'établir à 8,6% de la population active en France entière (Insee)

Le taux de chômage a augmenté de 0,1 point au troisième trimestre pour s'établir à 8,6% de la population active en France entière (hors Mayotte), selon les chiffres publiés par l'Insee.

La France compte 2,528 millions de chômeurs, soit 10.000 de plus sur le trimestre. Sur un an, le taux de chômage, mesuré selon les normes du Bureau international du travail (BIT), est en recul de 0,5 point.

En France métropolitaine seule, le taux augmente également de 0,1 point pour s'établir à 8,3%.

Pour le chômage de longue durée, c'est-à-dire les chômeurs qui déclarent rechercher un emploi depuis au moins un an, le taux est stable sur le trimestre et en baisse de 0,3 point sur un an à 3,4% de la population active. Cela représente 1 million de chômeurs sur la France entière.

Par tranche d'âge, le taux de chômage des 15-24 ans diminue de 0,2 point à 19,1%, soit un recul de 2,3 points sur un an. Celui des plus de 50 ans est en hausse de 0,1 point à 6,4% (+0,1 sur un an). Celui des 25-49 ans reste stable à 7,9% (-0,6 sur un an).

Le "halo autour du chômage" est également en hausse au 3e trimestre. Ces personnes qui souhaitent travailler mais qui ne sont pas comptabilisées parce qu'elles ne cherchent pas activement ou ne sont pas disponibles immédiatement ont vu leur nombre augmenter de 27.000. Ce halo concerne environ 1,6 million de personnes.

La part du sous-emploi, c'est-à-dire des personnes qui souhaitent travailler davantage, comme des employés à temps partiel, est également en hausse (+0,1 point sur le trimestre), à 5,4% des personnes en emploi. Sur un an, elle recule de 0,3 point.

Le taux d'emploi, c'est-à-dire la proportion des 15-64 ans qui travaillent, diminue de 0,3 point à 65,2%. Le taux d'activité, c'est-à-dire la proportion des 15-64 ans qui travaillent ou sont au chômage, diminue également de 0,3 point à 71,3%.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Pierre henry 115
15/novembre/2019 - 02h04
La République C'est Moi a écrit :

Il y a 500 000 postes à pourvoir en France. Tout confondu.

Faux, 150 000 d'après l'insee et entre 200 000 et 300 000 d'après pole emploi, contre  plus de 5 millions de chômeurs A et B. Et la majorité de ces postes non pourvus ont reçu des offres de candidats mais ont été rejeté par les entreprises.

Portrait de moije
14/novembre/2019 - 15h59
rom6 a écrit :
Dans la restauration, boucherie, même dans les filières techniques, et n en parlons pas lors des vendanges et la cueillette des pommes ou ils sont obligés de prendre des étranger car ils n'ont personne

Encore faudrait-il former les jeunes au lieu de leur donner le  bac pour ensuite user leur fond de culotte sur les bancs des facultés vers des débouchés en " impasse " !

Maintenant pour les emplois saisonniers ( qui ne solutionnent pas le chômage ) , il faudrait peut-être mieux les payer 

Portrait de Tonydi
14/novembre/2019 - 13h25 - depuis l'application mobile
rom6 a écrit :
À partir de 50ans je suis d'accord que c est plus difficile à trouver, mais les jeunes veulent un bon salaire en bossant peu, et plus surtout vaut mieux rester au chômage et toucher des aides car tu touche autant qu à travailler

@rom6 c’est bien d’écrire n’importe quoi!!! C’est rigolo

Portrait de rom6
14/novembre/2019 - 11h39 - depuis l'application mobile
tvor a écrit :

Autant les générations précédentes acceptées des "petits boulots "pour démarrer sur le marché  du travail , autant beaucoup de jeunes aujourd'hui n'en veulent pas et si ils en veulent c'est avec un salaire de ministre .....On est mal barré 

@tvor tout à fait d accord avec vous

Portrait de rom6
14/novembre/2019 - 11h12 - depuis l'application mobile

À partir de 50ans je suis d'accord que c est plus difficile à trouver, mais les jeunes veulent un bon salaire en bossant peu, et plus surtout vaut mieux rester au chômage et toucher des aides car tu touche autant qu à travailler

Portrait de rom6
14/novembre/2019 - 11h08 - depuis l'application mobile

Dans la restauration, boucherie, même dans les filières techniques, et n en parlons pas lors des vendanges et la cueillette des pommes ou ils sont obligés de prendre des étranger car ils n'ont personne

Portrait de rom6
14/novembre/2019 - 10h56 - depuis l'application mobile

Quand tu vois le nombre de postes à pourvoir et qui ne le sont pas faut se poser les bonnes questions...

Portrait de rom6
14/novembre/2019 - 10h56 - depuis l'application mobile
Portrait de jarod.26
14/novembre/2019 - 10h43
macron voulait baisser le chômage, on nous aurait menti !!! smiley