09/11/2019 11:16

Sophie Vouzelaud, la dauphine de Miss France 2007 sourde de naissance, accuse un contrôleur SNCF de l'avoir discriminée: "Il me parlait comme si j'étais anormale"

Sur son compte Facebook, Sophie Vouzelaud ne cache pas sa colère après avoir été verbalisée dans un train parce que son billet mentionnait le prénom de son mari et non le sien. Mais surtout, l'ex-première dauphine de Miss France 2007, qui est sourde de naissance, accuse le contrôleur de la SNCF de s'être adressé à elle de manière irrespectueuse, sans prendre en compte son handicap. 

Sur le réseau social, elle écrit: "Chère #SNCF, je voudrais te faire part de mon dégoût, de ma honte, de ma colère. Tout ça mélangé.Je prends le train bien souvent, sur une ligne intercités, un peu lente certes, mais que j’aime bien.

Ce matin, je prends le train seule, c’est assez rare, mais mon mari ne peut pas m’accompagner. Aussi il s’occupe de ma réservation sur OUI.sncf vu qu’il n’y a plus de guichet dans ma petite gare de campagne. Il réserve MON billet sous SON nom et prénom... erreur...

Bref je monte dans le train ce matin, tout se passe bien, le contrôleur arrive, et me parle. Je lui signale que je suis sourde, en présentant ma carte, il n’en a que faire. Des voyageurs à proximité me reconnaissent et prennent ma défense, le contrôleur n’en a cure. Je propose d’appeler mon mari, il refuse et dit qu’il ne veut parler qu’à moi, je ne comprends pas, il refuse que j’aie un interprète pour communiquer, il devient menaçant, il reste devant moi, il me parle près du visage, comme si j’étais anormale, comme si j’étais une fraudeuse, alors que, je l’ai appris après, n’était qu’en « situation irrégulière »..."
Et d'ajouter: "J’ai honte, je pleure. Les voyageurs s’en mêlent, je ne comprends rien, je suis entourée de gens qui parlent de moi et je me sens isolée comme jamais je l’ai été. Je reçois une amende car j’étais en possession d’un billet avec le bon nom mais pas le bon prénom. Trois voyageurs me laissent leurs coordonnées. Le contrôleur part sans me regarder. J’ai compris que mon billet n’avait pas le bon prénom, mais je ne peux pas tolérer d’avoir été traitée comme je l’ai été ce matin, je n’avais aucune intention de nuire ou de frauder."

Avant de fustiger: "C’est normal chère #SNCF d’être discriminée en raison d’un handicap par un agent d’un service public ? Et vous chers abonnés, qu’en pensez-vous ?""

La jeune femme, qui est également marraine de la Fédération nationale des sourds de France, souhaite aujourd'hui que son "histoire serve d'exemple et fasse avancer les choses". 
De son côté, la SNCF lui a présenté ses excuses et a décidé d'annuler la contravention. 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de next@00
9/novembre/2019 - 13h47
SR71 a écrit :

j'aimerais bien voir la tete du contrôleur qui traite les femmes comme de la merde pour voir ? , peut être le faite qu'elle n'est pas de burqa la énervé , faut être compréhensif ...

On peut rien faire contre lui, il est protégé par le syndicat. Aucune sanction ne peut être prise sous peine d'avoir 3 jours de droit de retrait 

Portrait de Chef de gare
9/novembre/2019 - 13h32

Si je rencontre ce collègue,je lui tirerai les oreilles !

Portrait de next@00
9/novembre/2019 - 12h59
OK a écrit :

merci donc de confirmer ainsi que les abrutis ne sont pas qu'à la SNCF

Y a aussi la CGT, à non c'est pareil smiley