08/11 15:29

Retraites: La CGT-Cheminots appelle à son tour à une grève reconductible à partir du 5 décembre prochain contre le projet de réforme

Après SUD-Rail et l’Unsa ferroviaire, la CGT-Cheminots appelle à son tour à une grève reconductible à la SNCF à partir du 5 décembre contre la réforme des retraites, a-t-elle annoncé sur son compte Twitter. Premier syndicat de la SNCF, l’organisation «appelle les cheminots à s’inscrire massivement dans la grève le 5 décembre et à participer aux assemblées générales pour décider des suites», selon ce tweet. La CGT-Cheminots estime que «le rapport de forces peut et doit être supérieur à celui de 2018», qui n’avait pas réussi à bloquer la réforme ferroviaire.

«Les contours de la future réforme des retraites sont rejetés massivement par les cheminots», écrit dans son «appel» le conseil national de la CGT-Cheminots, qui était réuni jeudi et vendredi. Le syndicat exige «l’amélioration du régime général» actuel de retraite et «la réouverture du régime spécial» des cheminots «par son extension» à toute «la branche ferroviaire».

La CGT-Cheminots souligne aussi que la situation à la SNCF est «explosive du fait de choix stratégiques, de réorganisations et de réformes». La «colère énorme» des cheminots «impose des changements d’orientation, le déblocage de moyens, des changements législatifs, l’inscription de garanties nouvelles dans une CCN (convention collective nationale de branche, NDLR) de haut niveau et une réponse aux revendications des cheminots actifs et des retraités», poursuit le syndicat en réclamant «des négociations sur l’ensemble des sujets». «La bataille commence», conclut le syndicat dans son «appel».

Outre la CGT-Cheminots, l’Unsa ferroviaire (2e syndicat à la SNCF), SUD-Rail (3e syndicat), FO-Cheminots (5e, non représentatif) ont aussi appelé à une grève reconductible à partir du 5 décembre.

A la RATP, les trois syndicats représentatifs de la régie - Unsa, CGT et CFE-CGC - appellent aussi à une grève reconductible à partir du 5 décembre contre le projet du gouvernement de système «universel» de retraite par points, qui fera disparaître les régimes spéciaux, dont celui des agents de la RATP.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ninie76700
9/novembre/2019 - 09h24

Sur un tel sujet il faudrait un référendum, que pourrait faire une minorité face à l'avis de la majorité des Français.

Les avantages de certaines catégories de travailleur face à d'autres qui ont des travail très pénible : auxiliaire de vie, travaille dans les usines sur des chantiers etc...ce n'est pas juste 

Tout le monde devrait avoir les mêmes droits 

Portrait de The dream
9/novembre/2019 - 07h59
Il faut maintenant vite mettre en place l'ouverture à la concurrence afin que ces salopards ne puissent plus nous prendre en otage. Le pire c'est de les voir dans les gares ( et j'y associe là les contrôleurs ) transpirants d'arrogance et de mépris.
Portrait de pypatche
8/novembre/2019 - 21h54
Bien sûr que la grève va durer jusqu'en 2020 . Vous verrez.
Portrait de Swan00
8/novembre/2019 - 18h48

J'espère que ces idiots ne vont pas faire grève pendant les fêtes de Noël, tout comme le RATP.

Portrait de Mimosas06
8/novembre/2019 - 18h17
gyette a écrit :

Pourquoi se gêner pour empêcher les gens qui travaillent, et qui, EUX, risquent leur boulot !!!

Peut être mais quand les journalistes les interrogent ils disent qu'ils sont d'accord, alors qu'ils ne viennent pas se plaindre ensuite du bazar.

Portrait de Wouhpinaise
8/novembre/2019 - 17h59
La République C'est Moi a écrit :

Il a montré sa force et sa détermination face aux GJ. La SNCF sont des petites bites à côté d'eux.

 

Sa force et sa détermination face aux Gilets jaunes (et au "carnage" des Black blocs il faut le souligner) l'ont poussé à revaloriser la prime d'activité, à défiscaliser les heures supplémentaires, à baisser les impôts sur le revenu, à réindexer les petites retraites sur l'inflation,... et le tout pour un coût de 17 milliards d'€uros. Sa ténacité a pris du plomb dans l'aile... smiley

Portrait de LaLouise
8/novembre/2019 - 17h46
lxa75 a écrit :

Qu'on privatise tout de suite point barre

Les syndicats empêcheraient la privatisation.. pas fous non plus. Et quels privés voudraient investir ? La SNCF est une des seules cautions à existence à la CGT et autres syndicats aujourd'hui. La CGT est tellement contre les patrons et le travail (mais pas le salaire...hein ?) qu'ils produisent -non pas du travail- mais du chômage, en faisant fermer des entreprises ou les dissuadant de s'installer en France. On est plus sur la défense des droits collectifs des travailleurs, mais sur la défenses des intérêts perso d'une minorité.

Portrait de La République C'est Moi
8/novembre/2019 - 17h39
Wouhpinaise a écrit :

J'en viens à me demander si la réforme voulue par Macron ne va pas faire pschitt. Certains s'accrochent à leurs privilèges comme Scrat à son gland. Manu va-t-il plier ?

Il a montré sa force et sa détermination face aux GJ. La SNCF sont des petites bites à côté d'eux.

 

Portrait de Wouhpinaise
8/novembre/2019 - 17h31

J'en viens à me demander si la réforme voulue par Macron ne va pas faire pschitt. Certains s'accrochent à leurs privilèges comme Scrat à son gland. Manu va-t-il plier ?

Portrait de gyette
8/novembre/2019 - 17h17

Pourquoi se gêner pour empêcher les gens qui travaillent, et qui, EUX, risquent leur boulot !!!

Portrait de sensei
8/novembre/2019 - 16h39

UN RAMASSIS DE FEIGNASSES 

Portrait de lxa75
8/novembre/2019 - 16h29

Qu'on privatise tout de suite point barre

Portrait de Philou-02.
8/novembre/2019 - 15h56
La République C'est Moi a écrit :

Ras le bol de cette minorité puante qui nous pourrie la vie.|(

à l’approche des fêtes évidemment histoire d’embêter le monde comme d hab !! Et je ne parle même pas des usagers parisiens qui eux sont vraiment à plaindre ..

Portrait de La République C'est Moi
8/novembre/2019 - 15h48

Ras le bol de cette minorité puante qui nous pourrie la vie.smiley

Portrait de Philou-02.
8/novembre/2019 - 15h44

Cheminot -gare-voie- billet -travail  » chercher l’intrus smiley

Portrait de LaLouise
8/novembre/2019 - 15h33

Le plus dur pour eux ce n'est pas de faire grève, mais de trouver des motifs !! A force....