01/11/2019 17:19

Colère à Béziers: Une école et un collège incendiés cette nuit et des policiers et des pompiers attaqués dans des guets-apens - VIDEO

17h18: "Il ne s'agit pas de violences urbaines à ce stade mais de faits de délinquance" déclare le préfet de l'Hérault Jacques Witkowski sur BFM TV

12h35: Le point sur ce que l'on sait ce midi

Une école de Béziers et deux salles de classe d'un collège ont été détruites jeudi soir par un incendie «criminel» et des policiers ont été la cible de jets pierres et de tirs de mortiers, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

«Le feu s’est déclaré vers 22h30 dans le collège Katia et Maurice Kraft, situé dans le quartier de La Devèze à Béziers. Deux salles ont été détruites et des dégâts ont été constatés», ont indiqué les pompiers de l'Hérault. Les établissements, situés en réseau d'éducation prioritaire, étaient vides en cette période de vacances.

À une centaine de mètres, une école primaire a été également incendiée. Une douzaine de salles ont été lourdement endommagées, dont deux ont été totalement détruites, a poursuivi la même source. «Un incendie criminel a été allumé dans une des deux salles de classe de maternelle», avant que le feu ne se propage à l'ensemble du bâtiment, a précisé la police. Vendredi matin, les décombres du bâtiment fumaient encore.

Outre ces incendies, une quarantaine de sapeurs-pompiers ont été mobilisés au cours de cette soirée d’Halloween pour éteindre des feux de voiture et de poubelles, dans ce quartier où six habitants sur 10 vivent sous le seuil de pauvreté. Dans un contexte de «violences urbaines», les policiers de Béziers ont été appelés pour un incendie dans le hall d'un immeuble désaffecté, mais à leur arrivée, ils ont été accueillis par une trentaine de personnes à coups de pierres et de tirs de mortiers, a également expliqué une source policière. Le calme est revenu après un renfort de CRS vers minuit et demi.

«Incendier un établissement scolaire est une offense à la République», a tweeté la ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Avec le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, «je condamne ces actes inacceptables. Ils ne peuvent rester impunis», a-t-il ajouté.

«Je suis abasourdi. Touché. Écœuré(...) C'est un symbole qui a été touché», a réagi le maire d'extrême droite de Béziers, Robert Ménard, lors d'un point presse devant l'école des Tamaris en présence du sous-préfet Christian Pouget.

«L'école sera sans aucun doute détruite», a annoncé ce dernier. La structure de type Pailleron, coûterait bien plus cher à rénover qu'à reconstruire, a fait valoir M. Pouget.

«Une enquête de police est en cours pour comprendre pourquoi il y a eu ce déchaînement de violence et ces incendies», a-t-il poursuivi.

«Tous les parents qui le peuvent doivent garder leurs enfants à la maison. Nous sommes pour l'heure incapables de dire dans quelle école nous allons les mettre», a indiqué M. Ménard. Un centre d'accueil sera ouvert lundi pour le retour des vacances, a-t-il néanmoins précisé.

Il a également expliqué avoir fait appel à la solidarité des maires de grandes villes voisines comme Montpellier et Narbonne et ainsi qu'au département de l'Hérault pour trouver dans l'urgence du matériel scolaire pour les 300 enfants de l'école des Tamaris.

11h58: "Je condamne avec force les exactions qui ont eu lieu à Béziers qui ont endommagé des classes d’école et de collège", a indiqué, pour sa part, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, sur Twitter. 

11h52: Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, déclare qu'incendier un établissement scolaire est "une offense à la République".

"Avec @jmblanquer , je condamne ces actes inacceptables. Ils ne peuvent rester impunis : tout est mis en œuvre pour que leurs auteurs en répondent devant la Justice. Gratitude à la @PoliceNat34  et au  @SDIS34".

11h51: «Je suis abasourdi. Touché. Écœuré(...) C'est un symbole qui a été touché», a réagi le maire de Béziers, Robert Ménard. « Tous les parents qui le peuvent doivent garder leurs enfants à la maison. Nous sommes pour l'heure incapables de dire dans quelle école nous allons les mettre », a-t-il indiqué.

Un centre d'accueil sera ouvert lundi pour le retour des vacances, a-t-il néanmoins précisé. Le maire de Béziers a expliqué avoir fait appel à la solidarité des maires de grandes villes voisines, comme Montpellier et Narbonne, ainsi qu'au département, pour trouver dans l'urgence du matériel scolaire pour les 300 enfants de l'école des Tamaris.

11h50: Selon La Dépêche, des groupes de jeunes auraient tendu des guets-apens aux policiers de la Sécurité publique et municipaux, ainsi qu’aux sapeurs-pompiers.

Le pompier, légèrement atteint, a reçu sur la tête une plaque en fer qui s’est détachée d’un des bâtiments en flammes. Il a été admis aux urgences de l’hôpital de la ville.

11h48: Une école primaire d'un quartier de Béziers a été détruite par un incendie «criminel» ainsi que deux salles de classe d'un collège cette nuit.

Les pompiers de l'Hérault ont indiqué que «le feu s'est déclaré vers 22h30 dans le collège Katia et Maurice Kraft, situé dans le quartier de La Devèze à Béziers. Deux salles ont été détruites et des dégâts ont été constatés».

Située à une centaine de mètres, une école primaire a été également incendiée. Une douzaine de salles ont été lourdement endommagées, dont deux ont été totalement détruites.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lahainesurinternet
2/novembre/2019 - 12h21
Pericles a écrit :

Les fachos sont de sortie. 

Je ne savais pas que l'espace commentaire était devenu un défouloire alors qu'on ne sait encore rien du pourquoi et du comment... 

Ces actes sont sans doute le fait de néo-nazis à la solde de Trump et la Russie.

Portrait de lahainesurinternet
2/novembre/2019 - 12h19

Les merveilles du vivrensemble au quotidien.

Portrait de falko
2/novembre/2019 - 09h43

Qui peut bruler une ecole qui n'est pas coranique?C'est quoi encore le nom de ce religion qui preche la paix?En france pays des lumieres bruler une ecole?Si Obelix voyait ça...

Portrait de ISAMBEAU
1/novembre/2019 - 20h25
Cette peste est incurable, le remède par l'utopie a déjà coûté des dizaines de milliards d'euros, soyons économes et efficaces, réfléchissons aux modalités de la remigration de ces asociaux envahissants.
Portrait de wpjo
1/novembre/2019 - 20h21

C'est ce qu'on appellera la guerre d'indépendance.

C'est à dire, un mini-état à l'intérieur de la France où les lois françaises n'auront plus aucune valeur.

Portrait de ISAMBEAU
1/novembre/2019 - 20h01
Des chances pour la France qu'ils disaient (tiens, on ne les entend pas ceux-là).
Portrait de ISAMBEAU
1/novembre/2019 - 19h55
Panurge a écrit :

Avec un rouleau de pq une boite de sardine (c est Hallal) et un sac poubelle comme sac de couchage) faut rester humain smiley

Si on leur offre un sac poubelle en guise de sac de couchage, ils vont s'imaginer qu'on culpabilise de les punir, offrons leur un sac à merde, ainsi ils seront considérés à leur juste valeur.
Portrait de Raymond C
1/novembre/2019 - 16h44
CARAMEL MOU a écrit :

Curieusement on reproche à Robert Ménard, le maire de Béziers, d'avoir parfois des positions fermes, il faut s'adapter au monde dans lequel on vit.

 

Tout à fait. Mais allez dire ça à toute la clique bobo-gaucho qui déverse son idéologie bisounours mortifère sur quasiment tous les médias depuis des années smiley

Portrait de Cymru
1/novembre/2019 - 16h12
popeye55 a écrit :

Lorsque le Président sera une femme ! smiley (désolé pour le côté macho)

Exact ! Car en matière de ménage, ordre et propreté  la femme en connait un rayon ! 

Portrait de popeye55
1/novembre/2019 - 16h00
lilirose45 a écrit :

Quand est ce que le gouvernement va comprendre qu'en France, il faut faire le grand ménage 

Lorsque le Président sera une femme ! smiley (désolé pour le côté macho)

Portrait de popeye55
1/novembre/2019 - 15h48

Et comment s'appellent ces jeunes et braves Biterrois ? smiley

Portrait de Guaranna
1/novembre/2019 - 13h53

Ce pays part totalement en vrille... Il lui faut un gouvernement militaire pendant quelques temps histoire de remettre un peu d'ordre avant que cela soit le bordel partout puisque les politiques classiques en sont incapables depuis des décennies. Le très capable et respecté géneral De Villiers ferait très bien l'affaire, mais pour les raisons que l'on sait Macron ne fera jamais appel à lui...

Portrait de ΙΧΘΥΣ
1/novembre/2019 - 12h41

Les écoles, les collèges, les lycées, les bibliothèques, les gymnases...

Partout où ils pourraient s’élever et progresser, ils préfèrent y mettre le feu et détruire.