02/11 18:02

France 5 diffusera demain soir "Algérie, la guerre des appelés", un documentaire exceptionnel qui donne la parole aux anciens appelés

Par Frédéric POUCHOT

France 5 diffusera dimanche soir "Algérie, la guerre des appelés", un documentaire exceptionnel qui donne la parole aux anciens appelés, plongés à 20 ans dans l'horreur de ce conflit sanglant, et montre de nombreuses images d'archives inédites. Dans ce documentaire en deux parties, programmé à 20H50, Thierry de Lestrade et Sylvie Gilman dressent la saga de ces deux millions de jeunes Français, qui ont traversé la Méditerranée de 1955 à 1962, pour participer officiellement à des "opérations de maintien de l'ordre", un des multiples euphémismes utilisés par les autorités françaises pour désigner ce conflit.

Ce sera la dernière génération, en France, engagée massivement dans une guerre. Le parti pris d'"Algérie, la guerre des appelés", diffusé à l'occasion des 65 ans du début de la guerre d'Algérie, est de s'appuyer sur des témoignages directs d'anciens appelés, tous filmés dans un décor identique et volontairement sobre, et illustrés par de nombreux films personnels et amateurs tournés en 8 mm, en noir et blanc ou en couleurs.

Un travail de reconstitution par la mémoire et par l'image qui s'appuie sur les travaux de l'historien Tramor Quemeneur. Conseiller historique du documentaire, il a récupéré de nombreuses archives inédites auprès des cinémathèques et de particuliers, et a convaincu de parler des anciens d'Algérie qui n'avaient encore jamais raconté leur histoire. Une démarche qui rappelle le travail sur la guerre du Vietnam du célèbre documentariste américain Ken Burns.

Pour ces témoins aujourd'hui octogénaires, venus d'horizons très variés (parmi lesquelles des personnalités comme l'écrivain Jean-Claude Carrière), l'arrivée sur le sol africain est un choc. A peine débarqués, ils découvrent le revers peu reluisant de la société coloniale (racisme, chômage, misère, inégalités), loin des images d'Epinal qu'on leur a vantées en Métropole, où l'accent est au contraire mis sur les "bienfaits " de la colonisation, avec ses routes, dispensaires et instituteurs...

"C'est vrai, l'école était bien, mais dès qu'on pénètre dans le quotidien, là c'est la misère", se remémore l'un d'eux. Un autre se rappelle avoir souffert à la vue des enfants marchant "nu-pieds, sales, malades et apeurés". Méticuleusement, ils décrivent leur plongée dans la violence d'un conflit sanglant, et "la trouille" qui les saisit, face à un ennemi invisible, comme lorsqu'ils doivent guetter une embuscade en pleine nuit, ou traquer des rebelles dans la montagne.

Mais aussi les hauts et les bas de leur vie quotidienne, leurs rapports avec les harkis et la population. Sans oublier les exactions, viols, tortures, exécutions sommaires et autres mauvais traitements infligés aux civils, auxquels ils ont assisté ou participé et qui les hantent encore, comme les camarades qu'ils ont vu mourir. Des témoignages qui permettent à ces anciens appelés de libérer des émotions parfois longtemps enfouies sous la pudeur ou la honte. Et qui aident à mieux comprendre cette page toujours douloureuse de l'histoire.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de vévert1416
3/novembre/2019 - 18h35
LAURA a écrit :

j insult rien cè toi qui la dis ier il es retouné en métropol en laisant sé pote se fair flingé tu a sauvé sa vie t'a dis

C'est pas beau de faire comme si tu ne savais pas écrire afin de ne pas attirer l'attention sur toi alors que tu es un habitué des lieux

Portrait de vévert1416
3/novembre/2019 - 15h55
LAURA a écrit :

en plus il es revenu en métropol quan sa fame a acouché en laissan ses pote allé au conba.c'ptain

 what  que d' la bouche come toujour.

Toi pas bien écrire la France

Portrait de vévert1416
3/novembre/2019 - 15h00
OK a écrit :

et alors?

on fait du casher aussi non ?

Et certains algériens boivent du vin. Donc tes remarques tu te les mets en pointe et......

Portrait de vévert1416
3/novembre/2019 - 12h24
S.Mills a écrit :

Allo la Modération ???

On est en 2019 et des gens contestent ou pire, trouve normal le faits de cruauté qu'il y a eu en Algerie. Déjà l'Algerie française, c'est une colonisation où les "indigènes", c'est à dire à qui appartient cette terre, n'avaient aucun droit et était pratiquement les esclaves des français. Les constructions françaises sur place ont été faite pour l'installation de français et surement pas pour les Algeriens.

Ensuite, ça me fait bien marrer ceux qui comparent l'Armée français à un groupement indépendiste légitime. L'Armée français qui sort des horreurs de la seconde guerre mondiale refait les mêmes horreurs que les allemands (voire pire car les allemands respectaient l'ennemie) . Quand on représente l'armée français et qu'on pratique la torture, le viol pour intimider, le massacre ... Moi j'ai vu les témoignages de villages kabyles où les soldats français  venaient pour violer tuer et violer. 

Et pour ceux qui parle de "merdier", l'Algerie française c'était le rêve de tout français de s'y installer à l'époque. Donc s'ils vous plait ... 

Sans nous, il n'y aurait ni routes ni hôpitaux et ils continueraient à se balader à dos de mulet. Remarque, ils nous foutraient la paix chez nous

Portrait de vévert1416
3/novembre/2019 - 12h23
OK a écrit :

sauf erreur de ma part, ce sont bien des français qui sont allés là-bas s'approprier des terres... je ne me souviens que que ce sont les algériens qui ont fait appel aux français.

Certains ont même planté de la vigne pour faire du vin, sans doute pour le plaisir des algériens majoritairement musulmans....

 

Et nous on fait du halal pour le plaisir des français majoritairement catholiques

Portrait de Bob28
3/novembre/2019 - 10h47

Super, un peu de rappel à l'Histoire !

Ca fera du bien à tous ceux qui pretextent naïvement "vous voulez les renvoyer chez eux, mais ils sont nés ici".

Portrait de S.Mills
3/novembre/2019 - 03h12

Allo la Modération ???

On est en 2019 et des gens contestent ou pire, trouve normal le faits de cruauté qu'il y a eu en Algerie. Déjà l'Algerie française, c'est une colonisation où les "indigènes", c'est à dire à qui appartient cette terre, n'avaient aucun droit et était pratiquement les esclaves des français. Les constructions françaises sur place ont été faite pour l'installation de français et surement pas pour les Algeriens.

Ensuite, ça me fait bien marrer ceux qui comparent l'Armée français à un groupement indépendiste légitime. L'Armée français qui sort des horreurs de la seconde guerre mondiale refait les mêmes horreurs que les allemands (voire pire car les allemands respectaient l'ennemie) . Quand on représente l'armée français et qu'on pratique la torture, le viol pour intimider, le massacre ... Moi j'ai vu les témoignages de villages kabyles où les soldats français  venaient pour violer tuer et violer. 

Et pour ceux qui parle de "merdier", l'Algerie française c'était le rêve de tout français de s'y installer à l'époque. Donc s'ils vous plait ... 

Portrait de vévert1416
2/novembre/2019 - 18h48
C'ptain What1073 a écrit :

Feu mon père l'a été. Je crois même savoir qu'il me devait la vie car il a bénéficié d'une permission à ma naissance pendant que son peloton tombait sous les balles.  Il en parlait peu et les rares quand on regardait les photos de son album militaire c'était pour raconter les horreurs sur place. 

Alors les honneurs de Macron à la fête d'indépendance de l'Algérie je les digère pas du tout. 

De tout coeur avec ces jeunes appelés qui ont fait une guerre alors que nos gouvernants ont toujours refusé d'utiliser ce terme. Et n'oublions la trahison des algériens dès la signature du 19 mars 1962. Ils ont continué des massacres sans nom sans que personne ne réagisse. N'oublions pas leur fourberie. Elle continue d'ailleurs de sévir

Portrait de .Kazindrah.
2/novembre/2019 - 18h10
Encore une émission pour alimenter les haines.