26/10 07:47

Le secrétaire d'état Laurent Nunez qualifie de "guet-apens" l'attaque violente contre des policiers à Mantes-la-Jolie: "C'est totalement inacceptable!" - Vidéo

Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nunez, a qualifié de "guet-apens" l'"attaque extrêmement violente" la nuit précédente contre des policiers à Mantes-la-Jolie:  "C'est totalement inacceptable. Pendant plus d'une heure" les policiers, venus sur place les premiers après un appel pour un incendie de voiture, ont été la cible "de tirs de mortier" notamment, a expliqué Laurent Nuñez. "Les effectifs étaient encerclés, isolés (...) ensuite les renforts sont arrivés", a-t-il poursuivi. C'est une "attaque extrêmement violente que je dénonce de manière catégorique", a ajouté le secrétaire d'Etat.

De son côté, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a "condamné sans réserve" dans un tweet ans "les violences commises" à Mantes-la-Jolie. "La République ne peut tolérer que l'on attaque ceux qui la protègent, au péril de leur vie (...). L'enquête permettra de faire la lumière sur les faits", a écrit le ministre.

Vers 22h30 jeudi soir, les pompiers ont été appelés pour un incendie dans le quartier Val Fourré, ils ont demandé le renfort de la police. Sur place, les pompiers et policiers se sont retrouvés face à une centaine de personnes qui visiblement les attendaient. Les pompiers n'ont pas pu intervenir pour éteindre l'incendie, d'un véhicule ou de poubelle, qui a visiblement été volontairement allumé, indique une source policière qui affirme qu'il s'agissait d'un guet-apens.

Les personnes ont lancé des cocktails Molotov en direction des forces de l'ordre et tiré des projectiles à l'aide de mortiers, indique la police. Les policiers se sont retrouvés encerclés et ont appelé des renforts afin de pouvoir s'extraire. Le calme est revenu vers minuit.

L'IGPN a été saisie après des échauffourées jeudi 24 octobre entre des habitants et la police ce jeudi soir à Mantes-la-Jolie, a appris franceinfo auprès du parquet de Versailles. Après les affrontements, deux personnes se sont présentées aux urgences avec des blessures. Une enquête de flagrance est également ouverte des chefs de violences avec guet-apens, arme et en réunion, participation à un groupement formé en vue de la commission de violences et outrages sur personne dépositaire de l'autorité publique.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de popeye55
26/octobre/2019 - 23h33

L'IGPN a été saisie.  Au final, ce seront les policiers qui seront condamnés suite aux tirs de LBD, vous verrez...

Portrait de morrigan13
26/octobre/2019 - 22h42
Rols75 a écrit :

J'aime bien la phrase de Zemmour : vous déplorez les effets des événements dont vous chérissez les causes.

Tres juste . 

Portrait de Rols75
26/octobre/2019 - 21h56

J'aime bien la phrase de Zemmour : vous déplorez les effets des événements dont vous chérissez les causes.

Portrait de Rols75
26/octobre/2019 - 21h56

J'aime bien la phrase de Zemmour : vous déplorez les effets des événements dont vous chérissez les causes.

Portrait de somiaire
26/octobre/2019 - 20h46

Inacceptable !! Superbe expression qui ne signifie rien si elle n'est pas suivie d'un acte fort de répression ! 

Portrait de pommedadam
26/octobre/2019 - 20h02

Aucune interpellation?

Portrait de lahainesurinternet
26/octobre/2019 - 19h25

Lire La France orange mécanique et Guérilla de Laurent Obertone.

Portrait de CARAMEL MOU
26/octobre/2019 - 17h19

en Iran, selon la charia, un voleur a été amputé des deux mains, c'est sur que après c'est plus difficile de devenir pickpocket et de lancer des pierres..... Si certains ne reconnaissent pas la loi de la république on pourrait peut être leur appliquer la loi de leur religion.

Portrait de Panurge
26/octobre/2019 - 13h53

Ces ordures crachent sur la France mais pas sur  les urgences apparemment !!!! Macron ira les voir dans leur chambre d hôpital et la presse en fera des victimes !

Portrait de Vladimirlefox
26/octobre/2019 - 13h22 - depuis l'application mobile

Inacceptable c’est le mot que tous les politiques ont à chaque fois... mais concrètement ils font quoi ? ... ben rien comme d’habitude

Portrait de Blek37
26/octobre/2019 - 13h10

Tout ceci est ultra organisé par les barbus qui attendent la bavure des policiers pour mettre le feu en France et comme les médias Français sont ultra complaisant ,les Français passif et que Macron avec son message " le voile ce n'est pas mon affaire " ,leurs ont mis tout les feux au vert pourquoi ce gêner ! Pour eux le pouvoir est très très proche ! La première République Islamique Française arrive à grand pas de l'oie !

Portrait de Pericles
26/octobre/2019 - 13h06

Les bagarres entre flics et pompiers sont acceptables et celles entre racailles contre policiers et pompiers sont inacceptables... 

Portrait de next@00
26/octobre/2019 - 12h30
Bob28 a écrit :

Le président aurait déclaré d'un ton ferme "il serait préférable que de tels agissements ne se produisent plus".

La maire, elle, décide de passer à l'action en organisant une session "allumons des bougies à nos fenêtres et créons un hashtag".

Faut pas stigmatiser la racaille, ce sont des chances pour la france 

Portrait de Merlinot49
26/octobre/2019 - 11h24
Sergent tirailleur Highway a écrit :
Dans les années 70, s'attaquer à des policiers, c'était 20 ans incompressible, tuer un policier c'était la veuve assurée. Mais bon les années Mitterrand sont passées par là.

Je me souvient, dans les années 80, de nombreux artistes, présentateurs télé, dés qu'un policier faisait quelques choses contre un jeune, c'était tout un drame et forcément la faute du policier. Je me souvient très bien d'une émission sur canal + ou le débat était sur les caméras vidéo dans les villes. Le présentateur affirmait à une femme qui était pour la vidéo surveillance en ville, que c'était nul, et lui affirmait que les bandes des Tarterets n'irait jamais se battre contre celle de Corbeil-Essonne. Je m'en souvient bien car à l'époque je prenait le bus qui passait par ces deux quartiers et je voyais bien des jeunes des Tarterets se rendre..à Corbeil-Essonne pour se battre. Comme quoi la connection ne date pas d'aujourd'hui. Il faudrait envoyer incognito un de ses présentateurs, sans le prévenir, dans un quartier et le filmer en caméra cacher et voir ensuite si son discourt est le même... 

Portrait de Sergent tirailleur Highway

Dans les années 70, s'attaquer à des policiers, c'était 20 ans incompressible, tuer un policier c'était la veuve assurée.
Mais bon les années Mitterrand sont passées par là.

Portrait de Bob28
26/octobre/2019 - 10h01

Le président aurait déclaré d'un ton ferme "il serait préférable que de tels agissements ne se produisent plus".

La maire, elle, décide de passer à l'action en organisant une session "allumons des bougies à nos fenêtres et créons un hashtag".

Portrait de popeye55
26/octobre/2019 - 09h18

Il faut abolir le regroupement familial, supprimer l'attribution automatique de la nationalité française et renvoyer dans leur pays d'origine tous ceux qui ont eu une condamnation. Si ces 3 conditions ne dont pas remplies, alors ça continuera, et le reste n'est que bla-bla stérile !!

Portrait de Wouhpinaise
26/octobre/2019 - 09h14

Et à part condamner par la parole, que comptent-ils faire de perceptible ? Je crois avoir une réponse à ma question... Rien !

Portrait de bengalister
26/octobre/2019 - 09h00

Il manquerait plus que ça soit acceptable.

A chaque vacances scolaires c'est de pire en pire en France.

Le pays devient le Brésil avec ses ghettos et va terminer en Syrie de 2011.

Rien ne sera fait sur le fond, quelques "jeunes arrêtés" par si par là que nos juges s'empresseront de relâcher. Ah si on va embaucher des médiateurs...

La France du clan du bien est tétanisée par cette violence et rejette tout sur le social sans chercher d'autres causes bien plus évidentes.

Portrait de Mimosas06
26/octobre/2019 - 08h45

Paroles, paroles, paroles... comme la chanson. Comme d'habitude.

Portrait de jarod.26
26/octobre/2019 - 08h28
hélas c'est devenu un sport national
Portrait de KenShiro
26/octobre/2019 - 08h28

C'est inacceptable, mais on ne ferra rien au nom de la paix social et des bulletins de vote.

Merci aux policiers et pompiers de bien vouloir continuer à prendre des coups sans vous plaindre, et surtout pas d'amalgame, ce ne sont que des "jeunes" "polissons" et n’oubliez pas, les zones de non droit n'existent pas.... smiley

Portrait de Sorj
26/octobre/2019 - 08h10

Voir plutôt la vidéo filmée par un émeutier lui même et publiée par le Twittos chrisAPteam.

Il interpelle clairement ses potes : « C’est la guerre, tuez les, tuez les »