Netflix veut s'attaquer au partage de compte avec une politique de surveillance accrue mais le suivi des resquilleurs est complexe

Mis à jour le | Publié le

A l’occasion de la présentation de ses résultats trimestriels, Greg Peters, l'un des hauts cadres de Netflix, a indiqué que le partage de compte faisait l'objet d'une surveillance accrue et que son groupe était à la recherche de moyens de s'y opposer, rapporte The Daily Dot. Un revirement dans la politique de la maison puisqu'en 2016 le patron, Reed Hastings, avait déclaré que le partage de codes était quelque chose de « positif ». La pratique permettait de recruter, au bout du compte, de nouveaux abonnés.

De nombreux abonnés partagent en effet leur mot de passe avec un ami ou un membre de leur famille, afin de faire baisser l'addition en fin de mois. Aucune méthode précise de suivi des resquilleurs n'a néanmoins été annoncée. Le partage de compte fait perdre depuis de nombreuses années de l'argent à l'entreprise. Il permet aux membres d'une même famille ou à des groupes d'amis d'accéder aux contenus de Netflix sans avoir à payer de frais supplémentaires, et en contournant les formules prévues à cet effet. 

Ce partage de comptes est par ailleurs loin d'être anodin. Mi-octobre, un rapport Médiamétrie avait estimé que 90% des Français faisaient profiter leur entourage de leur abonnement Netflix en partageant leurs identifiants. Le géant américain Netflix comptait en février dernier, selon Le Figaro, 5 millions d'abonnés en France.