28/09 16:01

Amazon poursuivi en vertu de la loi américaine qui réprime l’exploitation de biens nationalisés lors de la révolution cubaine

Amazon, le géant de la distribution en ligne, s’est ajouté à la liste des entreprises poursuivies en vertu de la loi américaine qui réprime l’exploitation de biens nationalisés lors de la révolution cubaine, a annoncé à l’AFP un cabinet d’avocats. La plainte a été déposée à Miami (Floride) par un citoyen américain, Daniel A. Gonzalez, descendant de l’ancien propriétaire d’un terrain à Cuba exproprié après la victoire de la révolution de 1959 conduite par Fidel Castro.

Sur ce terrain est produit du charbon végétal, un désintoxiquant naturel, qui est exporté vers les Etats-Unis et que le géant américain du commerce en ligne vendait sur son site internet, selon la plainte. Le représentant légal de M. Gonzalez, Santiago A. Cueto, du cabinet d’avocats floridien Cueto Law Group, a exposé l’affaire par téléphone à l’AFP.

«Le régime de Castro a exproprié et pris en charge (le terrain) et il produit maintenant ce que l’on appelle du charbon de marabu (un type d’arbre) dans la propriété de mon client et l’exporte vers les Etats-Unis pour le vendre. Et Amazon le vendait sur son site internet», a déclaré l’avocat. Outre Amazon, la plainte vise également Fogo Charcoal, une entreprise américaine sise en Floride et accusée d’avoir elle aussi commercialisé ce charbon végétal. Ces activités ont commencé début 2017, selon la plainte.

Ailleurs sur le web

Vos réactions