21/09 22:11

Plusieurs accrochages cette nuit sur les Champs Elysées malgré une forte présence des forces de l'ordre - Une manifestation non autorisée s'est déroulée Place de la Bastille jusqu'à 22h sans incident - Vidéo

22h09: La situation reste tendue sur les Champs-Élysées, où de nombreux gendarmes et CRS tentent d'éloigner des manifestants ayant pénétré sur l'avenue, interdite aux manifestations. Les policiers ont tenté à plusieurs reprises de disperser les manifestants et ont tiré de nombreux gaz lacrymogènes sur l'avenue.

21h02: Selon BFMTV, la police est déployée sur l'avenue des Champs-Élysées, pourtant interdite aux manifestants. Présent sur les lieux, le "gilet jaune" Éric Drouet a indiqué à la chaîne qu'il souhaitait que des manifestants rejoignent le secteur.

20h47: Plusieurs incidents en cours sur les Champs Elysées avec des manifestants qui tente de provoquer les policiers .

19h38: Le parquet annonce que 99 personnes ont été placées en garde à vue après les heurts de la Marche sur le climat. Au total, 163 personnes ont été interpellées. 

18h11: Quelque 15.000 personnes ont marché pour le climat samedi à Paris mais cette manifestation a été parasitée par des violences: des black blocs se sont mêlés au cortège dès son départ et des incidents ont éclaté avec les forces de l'ordre.

Vitrines cassées, banque dégradée, barricades de fortune incendiées... des violence ont éclaté dès le début de la marche vers 14h30. Quelque 1.000 manifestants "radicaux" y ont été signalés par la préfecture de police (PP), alors qu'un nouvel acte de la mobilisation des "gilets jaunes" avait également lieu samedi à Paris.

A 18h00, 163 personnes avaient été interpellées et et 395 verbalisées, selon la PP. Quelque 15.200 personnes ont participé à la marche pour le climat, selon le cabinet Occurrence, qui a effectué un comptage pour un groupe de médias dont l'AFP. Les organisateurs, eux, revendiquent 50.000 participants et la PP fait état de 16.000 manifestants.

Après un moment de confusion dû aux violences, qui ont fait refluer des centaines de manifestants vers le point de départ, Jardin du Luxembourg, le cortège est finalement arrivé à son terme, dans le quartier de Bercy, en fin d'après-midi. Là, des militants écologistes ont bloqué le pont de Tolbiac et la passerelle piétonne Simone de Beauvoir, en y déployant des banderoles. Sur l'une d'elles, on pouvait lire, en anglais, "Macron, pollueur de la Terre".

"A 5 jours des débats sur le projet de loi de finances à l'Assemblée nationale, nous sommes #SurlePont pour exiger des moyens à la hauteur de l'urgence climatique", a tweeté l'ONG ANV-COP21 Plus tôt dans l'après-midi, cette ONG avait dénoncé des "violences policières".

"45 minutes après le départ, les forces de l’ordre ont projeté sans sommation plusieurs grenades de désencerclement dans le cortège", a affirmé à l'AFP une porte-parole d'ANV-COP21. "Les manifestants ont dû faire marche arrière, ils sont stupéfaits, sous le choc", a-t-elle poursuivi. "Ne prenez aucun risque et quittez la Marche pour le climat.

Les conditions d'une marche non-violente ne sont pas réunies", a tweeté Greenpeace à ce moment-là, une heure après le début de la marche, en dénonçant "l'envoi de lacrymogènes sur des manifestants non-violents et des familles".

"La préfecture a tout fait pour entraver le droit de manifester", a ensuite accusé Greenpeace.

18h10: Selon BFM TV un capitaine de police a été interpellé cet après-midi parmi les manifestants pour outrage et rébellion. Le Point précise que l'officier de police, qui était hors service, aurait insulté les forces de l'ordre qui dispersaient la manifestation des Gilets jaunes samedi à Paris.

17h44: Selon le cabinet indépendant Occurrence pour plusieurs médias 15.200 personnes ont manifesté à Paris. La préfecture de police de Paris a dénoncé des "exactions" commises par des "individus violents" de la mouvance black bloc et appelé les manifestants à s'en "désolidariser". Selon les autorités, un cortège de militants radicaux "black bloc" s'est constitué au sein de la marche dont le départ était prévu à 14H30. "Exactions en cours par des individus violents. Les #FDO interviennent et répliquent avec des moyens lacrymogènes. Désolidarisez-vous des groupes à risques", a tweeté la préfecture. Une banque a notamment été dégradée.

Selon les autorités, un cortège de militants radicaux "black bloc" s'est constitué au sein de la marche dont le départ était prévu à 14H30. "Exactions en cours par des individus violents. Les #FDO (forces de l'ordre) interviennent et répliquent avec des moyens lacrymogènes. Désolidarisez-vous des groupes à risques", a tweeté la préfecture. Les forces de l'ordre ont fait usage sur le boulevard Saint-Michel de nombreux gaz lacrymogènes et ont également tiré avec des lanceurs de balle de défense (LBD), arme controversée responsable de nombreuses blessures lors de précédentes manifestations.

17h42: Les manifestants sont désormais sur le pont de Tolbiac où ils déploient des banderoles:

 

17h19: Greenpeace et Youth For Climate appellent samedi à quitter la manifestation à cause des violences

.

17h15: Désormais 152 interpellations selon la Préfecture. Selon l'AFP, des «militants d'extrême gauche, pour certains masqués, ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre avant de s'en prendre à une agence bancaire» sur le boulevard Saint-Michel, dans le quartier latin estudiantin.

16h12: 137 interpellations dont le gilet jaune Eric Drouet et 224 verbalisations annonce la Préfecture de Police de Paris

16h01: Une vidéo d'un face à face tendu entre les manifestants et les forces de l'ordre circule sur les réseaux sociaux:

 

.

15h50: La tension reste très forte dans le quartier du Luxembourg avec les forces de l'ordre qui ne cessent d'intervenir

.

15h39: Plus d'un millier "d'ultras' repérés par la Préfecture dans la manifestation pour le climat

15h30: La situation est assez confuse dans le cortège de la marche parisienne pour le climat. Les forces de l'ordre ont recours à des tirs de gaz lacrymogènes et les manifestants n'ont guère progressé sur le parcours, comme le précise ce journaliste du Monde.

15h03: Des Black Blocs ont été repérés et viennent d'entrer au sein de la manifestation contre le climat qui se déroule en ce moment à Paris

.

13h23: A la mi-journée, 106 personnes ont été interpellées à Paris par les forces de l'ordre, annonce la préfecture de police de Paris.

 

.

12h20: La préfecture de police a publié sur son compte Twitter des images d'objets confisqués ce jour qualifiés d'«armes par destination», parmi lesquels se trouvent des boules de pétanque, un marteau, des mortiers dissimulés dans un lecteur DVD.

.

12h01: Le calme semble revenu dans Paris après plusieurs interventions des forces de l'ordre

.

11h36: 65 interpellation à cette heure à Paris et nombreuses saisies de matériel

11h32: Nouvelles charges des forces de l'ordre sur les Champs Elysées

11h20: La mise en garde sur les Champs Elysées des forces de l'ordre

.

11h07: Des gendarmes sont train de repousser des manifestants sont parvenus à entrer sur les Champs-Elysées. Dispersion également Gare Saint Lazare où des dizaines de protestataires sont entrés.

 

.

10h44: La préfecture de Police de Paris indique sur Twitter: "Dispersion de la tentative de rassemblement place de la #Madeleine. Les forces de l'ordre font respecter l'interdiction en vigueur."

10h36: Les forces de l'ordre interviennent à l'entrée du Parc Monceau pour disperser des manifestants

.

.

10h29: Les forces de l'ordre font usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants dans le 8ème arrondissement de Paris

10h02: A 10h, 30 personnes ont été interpellées, 596 contrôlées, et 4 verbalisées à Paris (BFMTV)

09h55: Une gérante d'un commerce sur les Champs Elysées déclare à France Info: "On ne va pas fermer à chaque fois, on ne peut pas ! On licencie des gens, on en est là. Le week-end, je me suis séparée de deux personnes"

09h24: Paris est en train de se barricader avec des centaines de policiers, des véhicules blindés et des canons à eau

07h51: Sur demande de la Préfecture, la ligne 1 du métro est partiellement fermée entre La Défense et la station des Tuileries depuis 5 heures. Les stations Charles de Gaulle-Etoile, Victor Hugo, Ternes sont fermées sur la ligne 2. Il faut s'attendre également à des fermetures sur la ligne 6 et certaines stations de la ligne 4.

06h55: La France, et tout particulièrement Paris, se prépare à un samedi potentiellement à risque, entre marches pour le climat, acte 45 des "gilets jaunes", Journées du patrimoine et manif contre la réforme des retraites. A Paris, les autorités disent craindre un retour des violences, comme au plus fort du mouvement des "gilets jaunes".

Une source sécuritaire évoque ainsi des risques de "convergence" entre "gilets jaunes" et "black blocs qui veulent tout casser" mais aussi d'"infiltration" de la marche pour le climat. Le préfet de police Didier Lallement a en tout cas annoncé un dispositif de sécurité important, avec 7.500 membres des forces de l'ordre, des lanceurs d'eau, et le retour dans les rues de véhicules blindés de la gendarmerie. Et de lancer: face à "des gens qui manifestement veulent prendre des revanches sur je ne sais quelle journée", qui "annoncent: +nous ne lâcherons rien+, je réponds +nous serons là+".

Les appels de groupes "gilets jaunes" à monter sur la capitale se sont multipliés, certains faisant des ouvertures aux écolos. Qui entendent de leur côté maintenir la pression sur le gouvernement au lendemain d'une "grève mondiale pour le climat" historique, même si la mobilisation n'a pas été énorme en France.

Galvanisés par la décision d'un juge de Lyon qui a relaxé deux "décrocheurs" d'un portrait d'Emmanuel Macron en qualifiant leur action de "légitime", ils entendent multiplier les actions de désobéissance civile et exigent du gouvernement qu'il cesse le "blabla" et prenne des mesures radicales pour lutter contre le réchauffement climatique.

.

Vendredi 20 septembre

.

19h16: Le chef de l'Etat lance un appel au calme en marge d'une visite de la maison de la peintre Rosa Bonheur, en Seine-et-Marne, dans le cadre des Journées du patrimoine.

"J'appelle chacun à ce que cela puisse se faire en bonne intelligence, en concorde et dans le calme, pour que nos plus jeunes et nos moins jeunes puissent visiter les bâtiments, en profiter. Je sais que tous ceux qui manifestent sont aussi attachés à ce que leur propre famille et leurs concitoyens puissent pleinement profiter de ces Journées du patrimoine"

17h53: 7500 fonctionnaires et militaires seront mobilisés samedi dans la capitale pour éviter tout débordement en marge de la manifestation des gilets jaunes et de la marche pour le climat, a annoncé le préfet de police ce vendredi lors d'une conférence de presse. "Demain, il y aura des gens qui vont vouloir prendre leur revanche. Je tiens à leur dire que nous serons là", a averti Didier Lallement. Samedi, une première manifestation devrait se diriger vers le quartier de Denfert-Rochereau, dans le 14e arrondissement de Paris; une seconde devrait aller jusqu'à Bercy, dans le 12e arrondissement.

16h02: Une source sécuritaire, interrogée par l'AFP, a fait valoir les risques de « convergence » entre Gilets jaunes et « Black Blocs qui veulent tout casser », et a évoqué des velléités d'« infiltration » de la marche climat avec également à la clé des actions de désobéissance civile. Les dégradations et les heurts avec la police, survenus samedi dernier à Nantes, à l'occasion de l'acte 44, invitent également à la plus grande vigilance, remarque cette source.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Mite1
21/septembre/2019 - 11h02
tictactoc a écrit :
Petit Macro et la vieille dame vont faire la visite des musées, bien que la bribri est une antiquité, bon quand à son message style -j’ai voulu faire un trop gros barbeuc et quand je m’aperçois que je jardin est en train de cramer je demande à tout le monde d’éteindre le feu. Pauvre de lui ce minable incompétent, un coup de pied au cil mérite t’il, mauvais fils. La chute va être dur petit être sot.

Tout d'abord écrivez quelque chose qui soit compréhensible totalement ensuite je suis outrée par l'irrespect dont vous traitez les gens même si ceux ci ont une responsabilité.

Portrait de lxa75
21/septembre/2019 - 10h56

Ce n'est pas de l'eau qu'il faut dans les canons  mais un gaz soporifique . une bonne siestes pour les agités leur serait profitable . En tout qu'on n'est bien dans sa province  .. Au calme ... tranquille .... au soleil ....

Portrait de yenavraimentmarre
21/septembre/2019 - 10h16

Tu parles d'une journée du patrimoine !!

Portrait de bengalister
21/septembre/2019 - 09h42

quelles sont leur revendications à part s'occuper le Samedi à faire chier les autres et à leur frais ?

Portrait de CHAPELIERFOU
21/septembre/2019 - 09h36
hummerH2 a écrit :

Il n'a qu'à faire comme l'autre jour lors de sa visite dans un atelier .

Faire changer tous les gilets jaunes par des gilets Orange distribués par les services de l'Elysée à tous les employés avant que les caméras commencent à tourner.

Et voila, le tour sera joué ! plus de gilets jaunes ! :)

dans le lot il devait y avoir des gilets jaunes (ceux qui manifestent,experts en économie...) et ils ont donc accepté..gens de peu de foi....

Portrait de Gemini
21/septembre/2019 - 09h31

Il faut donner carte blanche aux forces de l'ordre. Les laisser faire pour se débarrasser une bonne fois de ces cas sociaux qui n'ont vraiment aucune vie. c'est de la manipulation des extrêmes. Il faut arrêter maintenant. On est très très loin du but premier des GJ. 

Ils coulent tous les petits commerces avec leur connerie. 

Portrait de BABAS280879
21/septembre/2019 - 09h17
tictactoc a écrit :
Petit Macro et la vieille dame vont faire la visite des musées, bien que la bribri est une antiquité, bon quand à son message style -j’ai voulu faire un trop gros barbeuc et quand je m’aperçois que je jardin est en train de cramer je demande à tout le monde d’éteindre le feu. Pauvre de lui ce minable incompétent, un coup de pied au cil mérite t’il, mauvais fils. La chute va être dur petit être sot.

Mon Dieu ! Quel irrespect des autres : la France est malade du au virus de l'égoïsme.....

No comment !!!!!!

 

Portrait de lxa75
21/septembre/2019 - 09h16

Je suppose qu'on attend avec une grande  impatience les premières vidéo de casseurs ou de "bavures policières"

Portrait de BABAS280879
21/septembre/2019 - 09h13

Ras le bol de ces Gilets Jaunes qui souhaitent mettre la zizanie pour la énième fois.

On peut être contre des idées et une façon de faire mais le choix est fait depuis 2ans et demi (fallait aller voter aux dernières présidentielles !!!!).

Apparemment ce sont des personnes qui n'ont rien d'autre à faire le Samedi .....

 

Portrait de jarod.26
21/septembre/2019 - 09h08
bon sang ça recommence !
Portrait de Mimosas06
21/septembre/2019 - 09h03

Depuis quelques jours qu'elles nous cassent les pieds, ça serait vraiment dommage pour les journalistes et les chaînes d'info qu'il ne se passe rien, quelle déception.

Portrait de Philou-02.
21/septembre/2019 - 08h05

Espérons que ça ne finisse pas en dégâts !  En plus ce sont les journées du patrimoine, il va faire beau donc du monde à prévoir..

Portrait de tictactoc
21/septembre/2019 - 02h27 - depuis l'application mobile

Petit Macro et la vieille dame vont faire la visite des musées, bien que la bribri est une antiquité, bon quand à son message style -j’ai voulu faire un trop gros barbeuc et quand je m’aperçois que je jardin est en train de cramer je demande à tout le monde d’éteindre le feu. Pauvre de lui ce minable incompétent, un coup de pied au cil mérite t’il, mauvais fils. La chute va être dur petit être sot.

Portrait de Blek37
20/septembre/2019 - 21h44

Le pyromane demande que l'on mette le feu !

Portrait de nibali
20/septembre/2019 - 21h07

Il s'adresse aux forces de l'ordre bien évidement

Portrait de hummerH2
20/septembre/2019 - 19h58

Il n'a qu'à faire comme l'autre jour lors de sa visite dans un atelier .

Faire changer tous les gilets jaunes par des gilets Orange distribués par les services de l'Elysée à tous les employés avant que les caméras commencent à tourner.

Et voila, le tour sera joué ! plus de gilets jaunes ! smiley