19/09 07:16

Colère cette nuit de Jean-Luc Mélenchon contre une enquête de France 2 diffusée hier soir avant son procès qui s' ouvre ce matin - Regardez ce reportage qui l'énerve

Le procès de Jean-Luc Mélenchon et cinq de ses proches pour les incidents ayant émaillé la perquisition au siège de la France Insoumise en octobre s'ouvre aujourd'hui à Bobigny dans un climat électrique, alimenté par les accusations "d'instrumentalisation" de la justice. Depuis plusieurs semaines, le chef de file des Insoumis dénonce un "procès politique" dont il s'estime victime dans cette affaire, affirmant ne plus "croire en la justice" et qualifiant les magistrats de "menteurs". La ministre de la Justice Nicole Belloubet a répliqué en fustigeant des propos "inacceptables" et en l'accusant d'être dans "l'invective", "le fantasme" et "le complot". "La justice n'est pas instrumentalisée à des fins politiques", a-t-elle assuré.

Hier soir France 2, dans son 20h a raconté l'histoire secrète de cette perquisition et c'est ce reportage qui a mis très en colère Jean-Luc Mélenchon, car pour la première on entendait une autre version, celle des policiers sur place. Et cela visiblement Jean-Luc Mélenchon ne l'a pas supporté et il a publié dans la soire un tweet qui affirme:

"Au 20h de #France2, télé d’État, un reportage à charge contre nous sur la perquisition. Témoignages des policiers pour nous faire passer pour des violents. Mais aucune image du policier violent qui étrangle et renverse un insoumis. Télé-Macron fait du zèle ?" 

Regardez ci-dessus un extrait du reportage qui a provoqué la colère de Jean-Luc Mélenchon.

Pour mémoire, le 16 octobre 2018, Jean-Luc Mélenchon s'était opposé avec virulence à la perquisition menée au siège de son parti à Paris dans le cadre de deux enquêtes du parquet de Paris : sur les comptes de la campagne présidentielle de 2017 et sur les conditions d'emploi d'assistants d'eurodéputés de la France insoumise - confiées depuis à des juges d'instruction. Ce jour-là, le leader du parti, filmant en direct sur Facebook la perquisition de son domicile, avait d'abord dénoncé une "énorme opération de police politique". Il s'était ensuite rendu avec des proches au siège du mouvement, où une autre perquisition avait viré à la confrontation.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de misou25
19/septembre/2019 - 09h42

il me fait bien rire le mélanchon, car il "croit" que leurs nez se sont touchés ... quand on regarde bien, il lui fait un bisou esquimau. et quand il dit le respect qu'il a pour la fonction  malgré les hurlements des policiers mais quand on regarde le passage de 45 mn de l'émission de quotidien, le gendarme est super zen par rapport à melanchon et quand le gendarme s’énerve c'est parce que melanchon hurle a 1 cm de son visage. Quand au soit-disant le policier violent qui étrangle un insoumis, oui le policier se rue sur un insoumis mais quand on regarde bien l'image, le policier ne fait que se protéger.

Portrait de Mimosas06
19/septembre/2019 - 09h30

Lol c'est grotesque, beurk j'espère au moins qu'il avait bonne haleine.

Portrait de nina83
19/septembre/2019 - 08h34

Il n'aura rien de toute façon, c'est une personne intouchable et j'imagine comme il va s'en prendre au juge, il n'a pas besoin d'avocat d'ailleurs, il parle assez comme ça ce harangueur de foule professionnel !

Portrait de DIME
19/septembre/2019 - 08h23

Pour celles et ceux qui veulent creuser le sujet je vous invite à lire un bouquin qui s'appelle "contrôlatie"