13/09 11:41

Incendie d’un bateau de tourisme en Californie le 2 septembre: Tous les membres d’équipage dormaient au moment du drame, selon un rapport

Tous les membres d’équipage qui se trouvaient sur le «Conception», un bateau de plongée qui a brûlé en emportant avec lui 34 personnes le 2 septembre au large de la Californie, étaient en train de dormir au moment du drame, affirme un rapport d’enquête préliminaire publié jeudi. Selon des médias locaux citant des sources au sein de l’enquête, il s’agirait d’un manquement aux règles de sécurité fédérales qui prévoient qu’un marin au moins effectue des rondes régulières pour réagir en cas de danger.

Au total, 33 passagers et un membre d’équipage ont trouvé la mort dans l’incendie du navire de 22 mètres de long, qui a coulé alors que les pompiers tentaient encore de venir à bout des flammes tout près de l’île de Santa Cruz, à une vingtaine de kilomètres de Santa Barbara, son port d’attache. Les corps des 34 victimes ont été repêchés et le navire a été renfloué. L’épave devrait prochainement être placée sur une barge et acheminée dans un lieu tenu secret pour être examinée par des experts.

La cause de l’incendie n’a pas encore été déterminée mais «selon les premiers interrogatoires de trois membres de l’équipage, aucun problème mécanique ou électrique n’avait été signalé», relève le rapport préliminaire publié par l’Agence nationale de la sécurité des transports.

«Au moment du feu, cinq membres d’équipage étaient en train de dormir sur leurs couchettes derrière la timonerie», au-dessus du pont, «et un membre d’équipage dormait dans le dortoir», dans la coque, où se trouvaient également les 33 passagers, explique le rapport. L’un des marins qui dormait dans la timonerie «a été réveillé par un bruit et s’est levé», découvrant des flammes qui s’élevaient à l’arrière du navire depuis les compartiments situés sous la coque. Le marin a alors réveillé les autres membres d’équipage dormant près de lui, dont le capitaine qui a lancé un SOS reçu par les gardes-côtes, poursuit l’Agence.

Ailleurs sur le web

Vos réactions