12/09 10:16

"Envoyé spécial" va diffuser ce soir un reportage accablant sur les conditions de travail à La Poste: Cadences industrielles, souffrance au travail, suicides....

Cadences industrielles, souffrance au travail, suicides: le tableau que dresse de La Poste un documentaire du magazine "Envoyé spécial" diffusé ce soir  est très noir, au point que le groupe a refusé de participer à l'enquête. "J'ai contacté La Poste plus de deux mois avant la diffusion et j'ai reçu une réponse négative", a expliqué à l'AFP le journaliste Pedro Brito Da Fonseca, auteur de ce sujet intitulé "La Poste sous tension". Les premières images montrent un groupe de postiers des Hauts-de-Seine, alors en grève depuis 15 mois, pénétrant en force de nuit en juin dernier dans le siège du groupe.

Une "action délictuelle" qui motive la réaction du groupe de ne pas participer à un reportage adoptant "un angle exclusivement polémique et partial qui ne laisse aucune perspective d'un traitement objectif et équilibré", a indiqué La Poste à l'AFP. Au-delà de ces premières images choc, le documentaires de 37 minutes émeut surtout pour ses témoignages de postiers en souffrance et de proches de ceux qui se sont suicidés. Le reportage détaille deux suicides, celui de Charles Griffond, 53 ans, le 17 juillet 2016, qui laisse une lettre intitulée "lettre d'un facteur désespéré", et celui de Paula Da Silva, le 24 octobre 2018, après des mois de burn-out, d'appels à l'aide et d'arrêt de travail. Dans les deux cas, les proches évoquent une pression insupportable.

Des salariés, postiers ou cadres, témoignent aussi du "travail minuté" par des algorithmes opaques, des "réorganisations tous les 18 ou 24 mois", des prises d'anxiolytiques pour "tenir". Marc, ancien cadre, a tenu de 2008 à 2015 une liste et constate qu'on passe à partir du changement de statut d'une vingtaine de suicides par an à "30, 35 cas par an, un presque doublement".

Un autre cadre "estomaqué" fait état d'une liste interne recensant une quarantaine de suicides ou tentatives en 2016.

Les suicides à La Poste n'ont pas eu le même impact médiatique qu'à France Télécom, relève le reportage, qui avance une explication avec les confidences d'une ancienne attachée de presse: selon elle, la communication a développé un argumentaire bien rodé auprès des médias, mettant systématiquement en cause la vie personnelle du salarié ou son incapacité à "prendre le train de la transformation en marche". Cette attachée de presse dit avoir quitté la Poste pour ne "pas passer (sa) vie à jouer les fossoyeurs".

La plupart des intervenants témoignent le visage flouté et la voix modifiée. "J'ai eu du mal à établir le contact, il règne un sentiment de peur", a indiqué à l'AFP Pedro Brito Da Fonseca. Le mal-être à La Poste est dénoncé depuis plusieurs années par les syndicats, des salariés et des médecins du travail de l'entreprise.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tonton FL
12/septembre/2019 - 15h37

Dans mon village, le bureau de poste a fermé, la charge est tenue par le bureau de tabac, bien que non fumeur, les gérants son beaucoup plus aimables que les personnes qui tenaient le guichet au paravent

Portrait de tvor
12/septembre/2019 - 15h09

Ah bon , et  pourtant a la poste prés de chez moi ,ils  donnent  tous l'impression de n'avoir que 2 de tension , c'est bas non ????

Sinon pour info , la vie est devenue difficile pour tous ceux qui se réveillent le matin qui vont au boulot et qui gagnent un maigre salaire .

Portrait de Kratus
12/septembre/2019 - 14h01

Faire un reportage sur le personnel dans un secteur ou les salariés sont payés au salaire minimum quand on sait la difficulté à trouver des gens sérieux pour ce salaire qui ne se mettent pas en maladie pour n'importe quoi c'est ridicule...je me rappelle avoir eu beaucoup de mal à embaucher du personnel pour travailler le samedi apres midi dans le domaine commercial

C'est sur ce sujet qu'elle devrait faire un reportage cette dame sauf que çà serait surement moins populaire de dénoncer ceux qui profitent de notre beau systeme social

Portrait de Verygood
12/septembre/2019 - 14h00

Pire que Lidl ?

Portrait de seb2746
12/septembre/2019 - 13h55
equedvil a écrit :

Je ne parlais pas des employés "guichetiers" mais de ceux qui se déplacent pour remettre les colis et les lettres recommandées et qui prétendent que nous sommes absents, même lorsque nous sommes là.

Et dans ma ville, je sais que nous sommes plusieurs à nous plaindre.

Arrêtons donc de trouver des excuses à tout-va : le boulot du postier c'est de livrer le courrier, pas que le citoyen aille le chercher au bureau de poste.

 

Je peux comprendre que c'est fatiguant de monter / descendre les étages d'un escalier... moins de ne pas appuyer sur un bouton d'interphone.

Quand vous avez 300 lettres à donner ou 2000 avec le même délai, c'est impossible, tout le monde le sait très bien mais la poste n'est plus qu'un "manager de temps" et n'en a RAF des "clients".

Comme je l'ai noté, les pauses sont imposés et le tri du courrier doit être géré PAR le facteur au départ PUIS ensuite il doit le livrer.

Vous vous plaignez de votre facteur, pas de souci, allez vous plaindre, il sera virer et remplacer par un autre sous-payé qui ferra le MEME travail avec les même problèmes vu que le souci est au dessus d'eux.

Pour la poste, le facteur c'est : 1 courrier / 2 secondes donc sur sa tournée de xxx minutes, si on prends 100 minutes de travail, il est "censé" pourvoir livrer 3 000 courrier mais on ne prend pas en compte la distance, les trajets, les conditions de route/météo, les escaliers/ascenseurs, les recommandées, les courriers d'élections qu'il faut mettre partout, etc... un truc irréalisable du coup.

c'est ça aussi la politique de privatisation, du timing et plus de coté humain.

Portrait de Kratus
12/septembre/2019 - 13h42

Depuis que j'ai vu un reportage concernant un secteur ou j'exercais ou tout etait faux dans le but unique de faire de l'audience et du sensationnel, je n'ai plus jamais regardé une seule émission ou cette journaliste intervenait....et pourtant avant je regadais tout comme un idiot sans meme chercher a savoir si tout était la vérité....comme de nombreux téléspectateurs...

Portrait de Lou Jacobs
12/septembre/2019 - 13h27
malmoe2 a écrit :

bizarre chez moi à la campagne,  en  effet  cette  factrice (toujours la même depuis  des années) qui  il  y  a  qq  temps  passait  vers 9 h..9h30 et  qui petit à petit  arrive à se caler  sur   11h30...midi,  même  tournée.

êtes vous sur que c est la même tournée? parce que sur mon secteur, les tournées ont été modifiées et allongées, vu la baisse du courrier... Par contre au guichet, il faudrait  leur apprendre à communiquer, et leur expliquer ce qu'est un client et le service à la clientèle....

Portrait de malmoe2
12/septembre/2019 - 13h23

bizarre chez moi à la campagne,  en  effet  cette  factrice (toujours la même depuis  des années) qui  il  y  a  qq  temps  passait  vers 9 h..9h30 et  qui petit à petit  arrive à se caler  sur   11h30...midi,  même  tournée.

Portrait de Raymond C
12/septembre/2019 - 13h00
Next02 a écrit :

Marre de ses émissions sponsorisés par la CGT !! 

D'un autre coté.. à quoi s'attendre d'autre sur France Télévisions ?

 

Portrait de equedvil
12/septembre/2019 - 12h28
seb2746 a écrit :

Facile de critiquer les "employés", ils ont des ORDRES et des devoirs bien spécifiques et ne doivent JAMAIS faire +, ils ne sont plus là pour SERVIR les clients, à aucun moment.

Tout est minuté dont les pauses pipi, l'obligation des heures/minutes de pause et attention aux zèles (aka le service aux clients), c'est licenciement ou rupture de contrat direct.

Je ne parlais pas des employés "guichetiers" mais de ceux qui se déplacent pour remettre les colis et les lettres recommandées et qui prétendent que nous sommes absents, même lorsque nous sommes là.

Et dans ma ville, je sais que nous sommes plusieurs à nous plaindre. Arrêtons donc de trouver des excuses à tout-va : le boulot du postier c'est de livrer le courrier, pas que le citoyen aille le chercher au bureau de poste.

 

Je peux comprendre que c'est fatiguant de monter / descendre les étages d'un escalier... moins de ne pas appuyer sur un bouton d'interphone.

Portrait de Wouhpinaise
12/septembre/2019 - 12h08
equedvil a écrit :

Les postiers sont tellement fatigués qu'ils en sont fatigants pour certains.

Quand je vois que c'est trop compliqué pour eux d'appuyer sur un bouton de sonnette ou de monter 2 étages pour donner un paquet et qu'en échange, j'ai droit à un avis de passage directement dans ma boite aux lettres  je me dis que le service laisse vraiment à désirer... et que ce sont vraiment des assistés pour certains !

Même les lettres d'explications adressées à la direction restent sans réponse... preuve du sérieux de l'établissement !

J'ai vécu la même chose. En rentrant du taf, je trouve un avis de passage dans ma boite. Je vais donc demander une nouvelle présentation sur leur site internet pour un samedi matin. J'ai poiroté toute la matinée ce jour là sans voir le moindre postier. J'ai fini pas descendre et là, surprise : un nouvel avis de passage dans ma boite alors que ce con de facteur n'avait ni frappé à ma porte ni sonné à l'interphone. J'étais furax !

Portrait de seb2746
12/septembre/2019 - 12h04
equedvil a écrit :

Les postiers sont tellement fatigués qu'ils en sont fatigants pour certains.

Quand je vois que c'est trop compliqué pour eux d'appuyer sur un bouton de sonnette ou de monter 2 étages pour donner un paquet et qu'en échange, j'ai droit à un avis de passage directement dans ma boite aux lettres  je me dis que le service laisse vraiment à désirer... et que ce sont vraiment des assistés pour certains !

Même les lettres d'explications adressées à la direction restent sans réponse... preuve du sérieux de l'établissement !

Facile de critiquer les "employés", ils ont des ORDRES et des devoirs bien spécifiques et ne doivent JAMAIS faire +, ils ne sont plus là pour SERVIR les clients, à aucun moment.

Tout est minuté dont les pauses pipi, l'obligation des heures/minutes de pause et attention aux zèles (aka le service aux clients), c'est licenciement ou rupture de contrat direct.

Portrait de Philou-02.
12/septembre/2019 - 11h44

Le mal-être est vraiment partout ! 

Portrait de nicballon
12/septembre/2019 - 11h24
Jill Valentine a écrit :

et oui la poste c est une boite semi privée , fini la planque  , faut bosser.

Une tragédie en effet ... smiley pas simple de devoir (essayer de) faire enfin son boulot.

Portrait de equedvil
12/septembre/2019 - 11h22

Les postiers sont tellement fatigués qu'ils en sont fatigants pour certains.

Quand je vois que c'est trop compliqué pour eux d'appuyer sur un bouton de sonnette ou de monter 2 étages pour donner un paquet et qu'en échange, j'ai droit à un avis de passage directement dans ma boite aux lettres  je me dis que le service laisse vraiment à désirer... et que ce sont vraiment des assistés pour certains !

Même les lettres d'explications adressées à la direction restent sans réponse... preuve du sérieux de l'établissement !

Portrait de Marie 3903
12/septembre/2019 - 11h11

Ils sont fatigués maintenant ils commencent à trier le courrier à 8 h 30 le matin dixit le facteur parce que je lui demandais pourquoi le courrier et les colis étaient distribués à 16 heures, cela. se passe dans la région de Quimper sud.

Portrait de Jill Valentine
12/septembre/2019 - 10h20

et oui la poste c est une boite semi privée , fini la planque  , faut bosser.