11/09 10:16

Mort de Steve Maia Caniço à Nantes: Son téléphone portable bornait au moment de l'intervention policière en juin dernier - VIDEO

Le téléphone de Steve Maia Caniço, mort le soir de la Fête de la musique à Nantes, «bornait au moment de l’intervention policière», ont affirmé à l’AFP des sources proches de l’enquête, confirmant une information du Canard Enchaîné. Dans son rapport administratif daté de juillet sur l’intervention policière controversée, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) écrivait que le «téléphone déclenchait un relais téléphonique à 03H16», soit plus d’une heure avant l’action des forces de l’ordre, mais n’avait pas fait mention d’un bornage plus tard dans la nuit.

Selon le Canard enchaîné, le dernier bornage de son téléphone a été relevé à 4H33 sur le Quai Wilson, où les forces de l’ordre avaient utilisé gaz lacrymogènes et lanceurs de balle de défense. Le corps sans vie de cet animateur de 24 ans avait été retrouvé le 29 juillet dans la Loire après quelque cinq semaines de recherche. Le lendemain, le Premier ministre Edouard Philippe avait fait valoir que le rapport de l’IGPN n’établissait «pas de lien» entre l’intervention policière et la disparition du jeune homme.

«On ne peut pas dire que Steve serait tombé à l’eau du fait de l’intervention de la police. On ne peut pas dire qu’il est tombé en dehors de l’intervention non plus», avait alors déclaré à l’AFP un cadre de l’IGPN qui renvoyait vers «l’enquête judiciaire». Un «relais» peut se déclencher quand un appel est passé ou quand un sms est envoyé et il est visible sur un relevé téléphonique. Le «bornage» est émis quand le téléphone est allumé et se connecte à une antenne relais, une «borne».

L’IGPN n’a pas le droit de faire de réquisition dans une enquête administrative contrairement à une enquête judiciaire, souligne une source proche du dossier. «Je ne peux pas communiquer sur l’instruction en cours mais je rappelle que je dis depuis fin juillet que la chute de Steve dans la Loire est concomitante de l’intervention policière», a réagi auprès de l’AFP l’avocate de la famille de Steve, Cécile de Oliveira.

L’enquête sur la mort de Steve Maia Caniço avait été dépaysée 4 septembre à Rennes, à la demande des deux juges d’instruction nantais en charge de l’enquête pour «homicide involontaire».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de B612
11/septembre/2019 - 18h19
Supertomate a écrit :

Tout à fait 

De plus, des policiers spécialisés ont visionné toutes les vidéos avant l'intervention et  lors des interpellations et il n'apparaît dans aucune ce qui signifierait qu'il n'était à cet endroit à ce moment là 

Pour moi tout ce ramdam a été monté en épingle par des gens mal intentionnés envers la police et en faire un martyre contre la soi disant tyrannie des policiers sans compter qu'il faut être neuneu pour sauter dans l'eau sans savoir nager 

 

 

Pourquoi aurait-il fait cela, sachant de plus d'après des témoignages qu'il buvait peu et ne prenait pas de substances, donc on ne peut pas imaginer qu'il ait sauté dans l'eau dans un état second. Le mec était un teufeur mais ça veut pas dire qu'il était inconscient. S''il est tombé pendant l'opération policière, ça aurait très bien pu être par accident : c'était de nuit avec des gaz lacrymogène partout, donc visibilité faible, il y avait la confusion, et un quai sans protection.

Portrait de Blek37
11/septembre/2019 - 14h38
La République C'est Moi a écrit :

Ils nous saoulent avec cette histoire.

LREM dans toute sa splendeur ,arrogant ,méprisant,sans compassion ! A  vomir !   

Portrait de bib
11/septembre/2019 - 13h17
Greenday2013 a écrit :

Je ne comprends pas ce que cela apporte à l'histoire le fait que le téléphone ait borné dans les dernières minutes avant l'arrivée des policiers ?

Je vois juste qu'il y a contradiction entre des rapports de 2 services différents, l'un des services n'ayant pas la possibilité de recueillir les informations téléphoniques par réquisition.

+1

 

Portrait de Greenday2013
11/septembre/2019 - 12h51

Je ne comprends pas ce que cela apporte à l'histoire le fait que le téléphone ait borné dans les dernières minutes avant l'arrivée des policiers ?

Je vois juste qu'il y a contradiction entre des rapports de 2 services différents, l'un des services n'ayant pas la possibilité de recueillir les informations téléphoniques par réquisition.

Portrait de Panurge
11/septembre/2019 - 11h40

Le quart d heure Warholien !!!