07/09 16:01

Réforme de la publicité à la télévision: Les radios indépendantes se disant satisfaites du dispositif tandis que la presse écrite y est fermement opposée

La réduction des contraintes en matière de publicité à la télévision annoncée par le ministre de la Culture suscite des réactions divergentes parmi les secteurs sur lesquels elle aura des répercussions, les radios indépendantes se disant satisfaites du dispositif tandis que la presse écrite y est fermement opposée.
Cette semaine, le ministre Franck Riester a annoncé que dans le cadre d'une vaste réforme de l'audiovisuel, le gouvernement prévoyait d'alléger la réglementation des chaînes de télévision en matière de publicité et de cinéma. Cette réforme prévoit notamment l'autorisation de la publicité segmentée et géolocalisée : cela permettra aux chaînes diffusées via les box de proposer aux annonceurs des publicités ciblées notamment en fonction de critères géographiques.
Pour limiter le risque d'une chute des recettes publicitaires des radios locales et de la presse régionale, des garde-fous sont prévus : les publicités ne pourront pas mentionner les adresses des points de vente et la grande distribution ne pourra pas faire de réclame pour ses offres promotionnelles. Dans un communiqué, le Sirti (syndicat des radios indépendantes) a salué une "décision équilibrée", de nature à préserver le marché publicitaire de la radio, et se félicite que le dispositif reprenne des propositions qu'il avait élaborées avec le Syndicats des régies télé, le SNPTV. Le président du Sirti Alain Liberty voit donc dans ce projet une "ouverture de la publicité segmentée mais encadrée de manière à protéger les médias locaux".
Au contraire, l'Alliance de la presse d'information générale tire à boulets rouges sur cette mesure, estimant qu'elle porte "une grave atteinte" à l'équilibre économique de ses membres. Dans un communiqué, l'Alliance, qui défend les intérêts de la presse écrite (hors magazines), y compris la presse régionale et locale, a fait part de "sa vive opposition au projet", et réclame "une véritable concertation" avec "les plus hautes autorités de l'Etat".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de OkiAzzurri
8/septembre/2019 - 01h19 - depuis l'application mobile

après faudra pas s'étonner que les gens délaissent de plus en plus la TV. Déjà que la diffusion actuelle est illogique et que les séries arrivent quasi 1 an après leurs diffusions aux USA ... Le streaming a encore de belles années devant lui ...

Portrait de A.Thomas
7/septembre/2019 - 19h02
Mimosas06 a écrit :

On se dirige de plus en plus vers un système à l'américaine où c'est de la pub entre-coupée par des programmes, ça ne sera plus regardable sauf pour ceux qui aiment la pub bien sur.

J'ai connu çà il y a 30 ans là bas..Une horreur ! Pubs pour de la bouffe, pizzas etc et des bargains prices  sur des bagnoles en rafales.

Portrait de Mimosas06
7/septembre/2019 - 17h32

On se dirige de plus en plus vers un système à l'américaine où c'est de la pub entre-coupée par des programmes, ça ne sera plus regardable sauf pour ceux qui aiment la pub bien sur.

Portrait de ettenuob
7/septembre/2019 - 16h58

En plus de ne plus avoir de programme référence , on aura des programmes inregardable tant il y aura de coupure pub . Il ne restera plus que le service public qui risque de voir ses audiences montées . Car je prefere un programme de qualité moyenne sans pub qu un tres bon programme avec 4 coupures  surtout les series et films , regardée Muriel Robin dans Jaqueline Sauvage , une simple coupure a clairement gaché l effet .