27/08/2019 13:01

Des associations LGBTI demandent au CSA de "porter une attention toute particulière" sur les débats autour de la PMA

Des associations ont demandé au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) de "porter une attention toute particulière" aux débats autour de la loi bioéthique qui prévoit l'élargissement de la PMA à toutes les femmes.
"Nous n'accepterons pas que nos familles, nos proches et surtout nos enfants aient à subir une fois de plus, la haine d'opposant-e-s radicaux, à longueur d'antennes", écrivent dans une lettre ces associations, la plupart de défense des droits des personnes LGBTI, évoquant les débats  autour de l'adoption du mariage pour tous en 2013. Elles demandent au régulateur des médias audiovisuels de rappeler aux télés et radios "leurs  obligations à ne pas se rendre complices explicitement ou et implicitement, de toute manifestation à caractère sexiste ou LGBTphobe", de sanctionner tout "débordement" de cette nature et de "veiller à faire respecter une représentativité équilibrée".
La plupart de ces associations, l'Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL), les Enfants d'Arc-en-Ciel ou encore l'Inter- LGBT ont été reçues mardi à l'Assemblée nationale par la Commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi relatif à la bioéthique. Le texte, qui sera examiné fin septembre par les députés, prévoit notamment l'élargissement de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes seules et aux couples de lesbiennes.
Une mesure à laquelle sont farouchement opposées plusieurs associations comme La Manif Pour Tous ou Alliance Vita, qui s'étaient dressées  contre le mariage pour tous en 2013 et comptent à nouveau manifester contre la PMA pour toutes le 6 octobre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de france66
28/août/2019 - 16h08
cineberry a écrit :

Il est assez cocasse de voir se répandre les tartufes de votre espèce qui pensent s'acheter une conscience à moindre frais en brandissant "le droit de l'enfant à connaître sa filiation" alors que ça fait plus de 40 ans qu'existe la PMA avec donneur anonyme.

Je dois reconnaître une qualité aux fachos : ils assument ouvertement leur homophobie.

Ca y est, je suis homophobe !!! C'est comme ça maintenant, dès que l'on donne son opinion qui ne va pas dans le bon sens, on est homophobe, ou raciste....

Je ne suis pas contre la PMA, je suis pour le droit des enfants de connaitre leurs géniteurs....

 

Portrait de cineberry
28/août/2019 - 14h25
Harriet a écrit :

Vous avez tout à fait raison : quand il s'agit de PMA pour un couple (hétéro) stérile, on ne se pose pas plus de questions que ça,  sur le désir de connaître leur filiation des enfants  conçus ainsi , à partir du moment il y a une maman ET un papa ...

Il n'empêche que le cas d'Arthur Kermalvezen (qui a écrit un livre à ce sujet) confirme le besoin  , parfois obsessionnel, de lever des points d'interrogations ... 

Bien sûr ! Et tant mieux si l'ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes célibataires permet de mettre enfin le sujet sur le tapis.

Portrait de Harriet
28/août/2019 - 13h31
cineberry a écrit :

Il est assez cocasse de voir se répandre les tartufes de votre espèce qui pensent s'acheter une conscience à moindre frais en brandissant "le droit de l'enfant à connaître sa filiation" alors que ça fait plus de 40 ans qu'existe la PMA avec donneur anonyme.

Je dois reconnaître une qualité aux fachos : ils assument ouvertement leur homophobie.

Vous avez tout à fait raison : quand il s'agit de PMA pour un couple (hétéro) stérile, on ne se pose pas plus de questions que ça,  sur le désir de connaître leur filiation des enfants  conçus ainsi , à partir du moment il y a une maman ET un papa ...

Il n'empêche que le cas d'Arthur Kermalvezen (qui a écrit un livre à ce sujet) confirme le besoin  , parfois obsessionnel, de lever des points d'interrogations ... 

Portrait de cineberry
28/août/2019 - 00h53
france66 a écrit :

Et le droit des enfants dans tout ça ? Le droit de connaitre sa filiation, ses origines, de sa mère biologique ET de son père biologique (qu'on le veuille ou non, il faut bien 2 parents pour voir le jour) , le droit de connaitre l'histoire de sa famille, de ses ancêtres...et peut être aussi pour éviter que dans trente ans, se retrouvent des personnes issus d'un même donneur.....

Il est assez cocasse de voir se répandre les tartufes de votre espèce qui pensent s'acheter une conscience à moindre frais en brandissant "le droit de l'enfant à connaître sa filiation" alors que ça fait plus de 40 ans qu'existe la PMA avec donneur anonyme.

Je dois reconnaître une qualité aux fachos : ils assument ouvertement leur homophobie.

Portrait de Harriet
27/août/2019 - 20h44
KenShiro a écrit :

Cette solution que vous proposez ne me gène pas du tout non plus, au fond pourquoi pas si cela fait 4 fois plus d'amour, comment pourrait-on dire non. ^^

Il arrive, même si rare, que des familles recomposées des deux côté d'un couple séparé, vivent ensemble sous le même toit.

Pardon , mais ça n'était pas le cas , ni le but ...  smiley

Chacun vivait chez soi et le bébé passait alternativement du temps avec son papa et sa maman ... en fonction de leur emploi du temps sans que cela ne pose problème ... 

Le petit n'aura pas à être marginalisé (je suppose) puisqu'il a la vie de beaucoup de parents séparés avec l'avantage qu'il n'y a aucune animosité entre ses géniteurs ! smiley

Portrait de Rustik
27/août/2019 - 20h29

Demander au CSA de faire quelque chose,ils doutent de rien les LGBTIOKUTGBRDERSEZ smiley

Portrait de soly
27/août/2019 - 19h22
Jusque à preuve du contraire il faut un homme et une femme pour faire un enfant. L'association extrémiste LGBT voudrait nous faire croire que deux femmes peuvent faire un enfant. Lorsque le LGBT nous prouvera que deux femmes peuvent faire un enfant sans aucune intervention d'un homme, alors on pourra être d'accord avec eux. Pour le moment, un enfant est issu d'un homme et d'une femme. De plus, il n'existe pas un droit à l'enfant, il existe simplement le droit de l'enfant.
Portrait de france66
27/août/2019 - 18h34

Et le droit des enfants dans tout ça ? Le droit de connaitre sa filiation, ses origines, de sa mère biologique ET de son père biologique (qu'on le veuille ou non, il faut bien 2 parents pour voir le jour) , le droit de connaitre l'histoire de sa famille, de ses ancêtres...et peut être aussi pour éviter que dans trente ans, se retrouvent des personnes issus d'un même donneur.....

Portrait de Harriet
27/août/2019 - 15h47
@ KenShiro Effectivement d'un point de vue d'égalité des droits, la GPA ne pourra pas , constitutionnellement, être refusée aux couples masculins ... ce serait discriminatoire ... En dehors de l'adoption que vous évoquez, il existe une autre solution la coparentalité ... Témoignage entendu (il y a quelques années) deux couples (femmes et hommes) avaient décidé d'avoir un enfant qu'ils élevaient à quatre dans une harmonie totale ... Equilibre pour l'enfant qui a une maman et un papa (et des beaux-parents qui le désiraient ) et qui reçoit 4 fois plus d'amour et d'attention ... smiley
Portrait de Harriet
27/août/2019 - 14h44
Lolifunr2 a écrit :

J'ai entendu la garde des sceaux hier, je croyais rêver... elle expliquait qu'il allait y avoir "mère 1 et mère 2" sur le livret de famille... c'est flippant on dirait un film de science-fiction. Notre société est entrain de mourir mes amis... et à petit feu !

J'ai entendu la même chose et je suppose que le texte va évoluer, car il faudrait (pour le moins) que la "mère" n°2 adopte l'enfant pour avoir un statut légal , en cas de divorce/séparation de la mère biologique ...