27/08 06:51

Amazonie - Le Brésil a rejeté cette nuit l'aide du G7 pour combattre les incendies affirmant "que la situation a été un peu exagérée"

"Nous remercions le G7, mais ces moyens seront peut-être plus pertinents pour la reforestation de l'Europe", a déclaré le chef de cabinet, Onyx Lorenzoni. Les incendies en Amazonie sont "sous contrôle", affirme le ministre de la Défense brésilien. Plus de 2.500 militaires ont été déployés pour contenir les flammes et des pluies auraient facilité leur travail.

Selon Fernando Azevedo e Silva, la situation "a été un peu exagérée" et le Brésil avait connu des "pics d'incendies beaucoup plus graves".

"La situation n'est pas simple mais elle est sous contrôle", a déclaré le ministre à la sortie d'une réunion avec le président Jair Bolsonaro. Il pointe tout de même une situation "un peu préoccupante" dans trois États du pays, dont celui de Rondônia, frontalier de la Bolivie.

Pourtant, les feux de forêt en Amazonie ont encore progressé au cours des dernières 24 heures, au deuxième jour des opérations de lutte anti-incendie de l'armée brésilienne tandis que les pays du G7 annonçaient lundi le déblocage d'une aide d'urgence. 1.113 nouveaux départs de feu ont été recensés dimanche au Brésil par l'Institut national de recherche spatiale (INPE). Au total, près de 80.000 feux de forêt ont été répertoriés au Brésil depuis le début de l'année -- un plus haut depuis 2013 -- dont plus de la moitié en Amazonie.

Le ministre brésilien de la Défense a cependant affirmé lundi que les incendies en Amazonie étaient "sous contrôle", après le déploiement de plus de 2.500 militaires et des pluies signalées dans plusieurs des régions concernées.

La situation "a été un peu exagérée," a ajouté Fernando Azevedo e Silva, qui a affirmé devant des journalistes à la sortie d'une réunion avec le président Jair Bolsonaro que le Brésil avait connu certaines années des "pics d'incendies beaucoup plus graves". Dans l'Etat de Rondônia (nord-ouest), frontalier de la Bolivie, la ville de Porto Velho restait couverte de larges nuées de fumées lundi, malgré la mobilisation depuis dimanche par l'armée de deux avions C-130 Hercules.

A l'hôpital pour enfants Cosme e Damião, plusieurs familles attendent de voir un médecin. Dans cette ville d'un demi-million d'habitants, les pathologies vont de la toux sèche aux irritations oculaires, en passant par des troubles respiratoires ou des fièvres pouvant dégénérer en pneumonie. "La fumée peut être très agressive.

Les plus affectés sont les enfants et les personnes âgées", explique à l'AFP Sergio Pereira, le directeur de cet établissement qui a vu sa fréquentation augmenter.

Outre les appareils des forces aériennes, des dizaines de pompiers y ont été dépêchés pour lutter contre la progression des flammes. Jusqu'à présent, sept Etats, dont celui de Rondônia, ont fait appel à l'armée, dont 43.000 soldats basés en Amazonie. Mais le nombre des soldats réellement déployés sur le terrain et leur mode d'intervention restaient flous.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Climato
27/août/2019 - 16h05

J'aime beaucoup Bolsonaro, mais je ne comprends pas trop la logique dans le fait d'exiger des excuses avant de discuter d'une aide qui lui est GRACIEUSEMENT OFFERTE.

Portrait de PhilRAI
27/août/2019 - 12h53
Lolifunr2 a écrit :

Évidemment qu'il a été élu, lorsque les socialistes et les communistes ont refusé de s'allier. Ce blog est truffé d'incultes, c'en est inquiétant...

Avant de parler d'incultes, vous devriez vous renseigner ! Hitler n'a jamais été élu, il a été nommé par Hindenburg.

Mathématiquement, une coalition de gauche et du centre détenait la majorité absolue capable d’appuyer un gouvernement sans les nazis. Si, lorsque Hindenburg a proposé, dans la foulée de ces élections qui marquent la décrue des nazis, à von Schleicher de monter un gouvernement d’union nationale, les sociaux-démocrates n’avaient pas fait capoter l’opération, Hitler ne serait jamais parvenu au pouvoir.

Face à l’impossible union des forces politiques allemandes sans les nazis, Hindenburg se résout à appeler Hitler à la Chancellerie en janvier 1933… en prenant la précaution de le flanquer d’un vice-chancelier, von Papen, qui sera vite débordé par Hitler.

 

Portrait de Lolifunr2
27/août/2019 - 11h45
PhilRAI a écrit :

Non, je persiste, Hitler n'a pas été élu.

Évidemment qu'il a été élu, lorsque les socialistes et les communistes ont refusé de s'allier. Ce blog est truffé d'incultes, c'en est inquiétant...

Portrait de PhilRAI
27/août/2019 - 11h21
Pour Macron l’Amazonie n’est qu’un prétexte, et Bolsonaro une cible idéale pour se concilier les faveurs des Verts. Quant au traité commercial avec le Mercosur, que Macron refuse de signer en l’état, c’est aussi un prétexte pour se concilier le monde paysan, très remonté à en juger par les permanences d’élus LREM saccagées. Il fait donc d’une pierre deux coups, en espérant amadouer les écolos et le monde rural.Fin juin, lors du G20 d’Osaka, Macron déclarait à propos de l’accord avec le Mercosur : « A ce stade, l’accord est bon ». Et aujourd’hui, rien ne va plus ! Mais sur l’Amazonie, Macron ment effrontément et trompe les Français. « Le poumon de notre planète qui produit 20 % de notre oxygène est en feu »,vient de déclarer le charlatan de l’Élysée, dramatisant la situation à outrance. En fait, les satellites de surveillance de la déforestation, ont recensé 75 000 départs de feu au Brésil en 2019. C’est beaucoup, mais c’est bien moins qu’en 2016 à la même période, où 83 000 incendies avaient été comptabilisés. Et en 1990 c’était bien pire ! La déforestation de l’Amazonie est un grave sujet pour la biodiversité, mais ce n’est pas nouveau. Macron s’en empare et dramatise pour  s’attacher le soutien des Verts à la veille des municipales. Par conséquent, si la forêt amazonienne a perdu 20 % de sa surface en un demi-siècle, ce n’est certainement pas la faute de Bolsonaro, élu depuis six mois ! Ensuite, rappelons que les principaux responsables de la déforestation amazonienne sont les pays importateurs de denrées agricoles, dont la France, pour nourrir le bétail et satisfaire les besoins industriels.
Portrait de PhilRAI
27/août/2019 - 11h20
Mikah2307 a écrit :

Faux il a été élu en 1933. Il n a pas fait un coup d état 

Non, je persiste, Hitler n'a pas été élu.

Portrait de Cahem
27/août/2019 - 11h13
La République C'est Moi a écrit :

Pas la peine de taxe supplémentaire.

On prend juste un petit milliard sur le budget du social. C'est à dire 0,002% de la dépense colossale qu'il représente et on peut sauver l'Amazonie.

sauf qu'il est plus urgent de protéger et de bichonner nos assistés en France que de sauver la planète. On l'a bien compris....

Un jour vous pourriez bien vous retrouvez assisté sans le vouloir et ne pas réussir à rebondir. C'est toujours facile de juger les autres quand sa propre situation est meilleure.

Même si ce ne sont pas tous des saints, ne généralisez pas.

Portrait de PhilRAI
27/août/2019 - 10h55
Mikah2307 a écrit :

Hitler aussi a été élu démocratiquement ça n empêche pas qu'il était une pourriture

D'abord  Hitler n'a pas été élu, ensuite ce n'est pas parce qu'un élu se comporterait mal que ce serait le cas de tous les élus et qu'il faudrait donc jeter la démocratie ... pour y mettre à coup sûr une dictature.

Portrait de PhilRAI
27/août/2019 - 10h23
Lou Jacobs a écrit :

c'est là qu'on voit les limites de la démocratie: une pourriture fasciste peut être démocratiquement élu, c'est a^s nouveau, on a déja connu ca...

et dire que certains veulent mettre en place le référendum d’initiative populaire: faire prebndre des décisions importantes par des ignares... on est mal barrés

Qu'est-ce que vous savez de la situation réelle là bas ? pourriture fasciste ? vous avez vérifié ? oui les électeurs ont voté pour lui, c'est cela la démocratie, ce n'est pas la dictature de certains manipulateurs et insulteurs que vous semblez croire sans vous poser de question. Quand on se renseigne on constate effectivement que cette situation n'est pas rare, existe dans d'autres pays et surtout en Afrique. Visiblement il y a une cabale contre Bolsonaro.

 

Portrait de Angelussauron
27/août/2019 - 10h03

Je pense qu'il sera difficile de faire plus. On va pas entrer en guerre contre le Brésil.

C'est aux brésiliens de se réveiller maintenant. C'est pas Dieu qui les sauvera mais comme ils sont aveuglés par la religion malheureusement.

Ils ont montré une manifestation hier mais ils sont trop peu nombreux c'est tout le Brésil qui devrait se soulever contre son président. Le seul qui est aimé des brésiliens malgré les magouilles c'est Lula mais aux dernières nouvelles il était en prison, il aurait pas laissé faire ça.

Portrait de colin33
27/août/2019 - 08h38 - depuis l'application mobile

Au bûcher ce nazi de bolsonaro......

Portrait de Philou-02.
27/août/2019 - 08h21

Aurait il des choses à cacher ? Des choses que l’on devrait pas voir par exemple ?