02/08 08:23

Un policier s'est une nouvelle fois suicidé hier dans l'agglomération lilloise - Il s'agit du 46e suicide dans la police depuis le début de l'année

Un policier s'est suicidé hier dans l'agglomération lilloise, selon l'Est Républicain. L'homme était affecté à la CRS 11. Il se serait donné la mort par arme à feu. Il s'agit du 46e suicide dans la police depuis le début de l'année.

Mercredi, un policier âgé de 46 ans, de la 9e Compagnie Républicaine de sécurité, s'est suicidé la mort à son domicile à Rennes.

Egalement mercredi, la compagnie de gendarmerie de Muret a été frappée par un drame ce mercredi 31 juillet. Un gendarme a tenté de se suicider, il a été retrouvé vers 14 heures. Ce père de famille de 34 ans est actuellement dans un état désespéré, en état de mort cérébrale. Il appartenait au PSIG (le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) de Muret.

Il s'est tiré une balle dans la tête, dans son appartement de fonction avec son arme de service : un Sig Sauer 9mm automatique. Son épouse a découvert le corps inanimé, elle a été prise en charge. La victime a elle été transportée au CHU de Toulouse-Purpan.

La semaine dernière, cinq policiers s'étaient donné la mort : deux en région parisienne, un en Isère, un dans le Pas-de-Calais et un autre dans le Gard.

En 2018, 35 policiers et 33 gendarmes s'étaient suicidés, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de francaz33
2/août/2019 - 14h00

les policiers sont a bout ils travaillent 9o heures par semaines  ce sont les gilets jaunes qui sont responsables  il ne faut pas se voiler la face

Portrait de hzeus71
2/août/2019 - 13h56

"un policier s'est une nouvelle fois suicidé" ? on ne peut se suicider qu'une fois il me semble

il aurait mieux fallu dire "un nouveau suicide a eu lieu parmi les policiers" ou "un nouveau cas de suicide"

 

Portrait de ISAMBEAU
2/août/2019 - 12h36
Locked-in syndrome a écrit :

Des chiffres qui ne veulent rien dire. Combien se sont réellement suicidés à cause de leur métier et combien suite à un problème de couple, à une dépression,etc? Le pire  comme je le voyais encore récemment ce sont certains syndicats de policiers qui font comme les médias en insinuant que dès qu'un policier se tue c'est à cause de son métier. Le fait de posséder une arme à feu facilite le passage à l'action et notamment le passage à l'action sous l'action de la colère, de la détresse émotionnelle,etc. Si tous les plombiers avaient une arme à feu, qui sait, les stats seraient peut être identiques.

Hélas, votre raisonnement ne fonctionne pas pour les banlieues, avec une kalach les suicides ratés sont rares. C'est même bien regrettable, car si ça fonctionnait dans les banlieues, il y aurait moins de stress dans la police et donc moins de suicides dans leurs rangs. Ce qui engendrerait une profonde mélancolie et même dépression au sein de la magistrature qui finirait par se tirer une balle dans la tête. Et alors là, je me marre car les policiers seraient fous de joie.
Portrait de satine1
2/août/2019 - 10h52
Ghislain Kremer a écrit :

Pourquoi laisser les policiers rentrer chez eux avec leur arme de service, c'est faciliter le suicide . On n'a pas le temps de réfléchir, s'il faut chercher un moyen d'en finir cela permet une période de réflexion qui peut changer les choses. 

Certains d’entre eux se sont suicidés sur le lieu de leur travail, alors arme ou pas chez eux... Ce n’est que mon avis parce que l’on ne sait pas ce qui se passe dans leur tête pour en arriver là. 

Portrait de Harriet
2/août/2019 - 10h35
canopee02 a écrit :

Le moyen est peut-être rapide mais la réflexion peut être murie depuis longtemps c'est sur les causes qu'il faut travailler.

Oui, tout à fait ...

Le policier qui veut vraiment se suicider le fera à n'importe quel moment , en service ou pas et effectivement c'est en amont qu'il faut intervenir : sur le repérage, la prise en charge du mal être de certains, les conditions de travail etc ...

Portrait de Ghislain Kremer
2/août/2019 - 10h09

Pourquoi laisser les policiers rentrer chez eux avec leur arme de service, c'est faciliter le suicide . On n'a pas le temps de réfléchir, s'il faut chercher un moyen d'en finir cela permet une période de réflexion qui peut changer les choses. 

Portrait de satine1
2/août/2019 - 09h45
Philou-02. a écrit :

C’est pas normal ça ! En ce moment il y en a un par semaine ! Pourquoi ? 

Oui là vraiment, c’est déroutant ! 

Portrait de lucieat
2/août/2019 - 08h43

l'intitulé de l'article prête à confusion: "s'est une nouvelle fois suicidé", on pourrait pensé que c'est le même qui a recommencé, à la rigueur, "un nouveau suicide de policier". Néanmoins, c'est dramatique, pour en arriver là, c'est qu'ils sont vraiment à bout, que fait leur ministre pour les aider ?

Portrait de Philou-02.
2/août/2019 - 08h28

C’est pas normal ça ! En ce moment il y en a un par semaine ! Pourquoi ?