30/07 10:01

Pollution au plomb autour de la cathédrale Notre-Dame de Paris: Une association porte plainte contre X et accuse les autorités d’avoir tardé à réagir

L’association Robin des Bois a porté plainte contre X à cause de la pollution au plomb provoquée par l’incendie de Notre-Dame de Paris, en accusant les autorités d’avoir tardé à réagir et manqué de transparence, a-t-elle indiqué lundi à l’AFP. La plainte a été déposée vendredi auprès du procureur de Paris pour «carences fautives dans la mise en oeuvre des mesures de police générale (notamment la protection et l’information des populations et des travailleurs) ayant pour conséquence la mise en danger délibérée de la personne d’autrui et la non-assistance à personne en danger».

«Les autorités compétentes, y compris le diocèse (...) ont omis de porter secours aux populations permanentes, temporaires et aux travailleurs et les ont laissé subir les retombées toxiques», selon le texte de la plainte. L’association de défense de l’environnement juge que les autorités auraient dû «prendre les mesures immédiates de confinement de la population riveraine et des travailleurs», «empêcher les attroupements à proximité de l’incendie pendant qu’il faisait rage», «imposer un éloignement et un confinement des populations», «énoncer des recommandations sanitaires immédiatement après le sinistre ou du moins dans des délais raisonnables c’est-à-dire 24/48 heures après». Robin des Bois pointe la mairie de Paris, le ministère de la Culture, l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France, la préfecture de police de Paris et la préfecture d’Ile-de-France.

Depuis l’incendie de la cathédrale le 15 avril, des taux de concentration importants de plomb, auxquels les enfants sont particulièrement exposés, ont été relevés aux alentours de l’édifice. Plusieurs centaines de tonnes de ce métal contenues dans la charpente de la flèche et la toiture ont en effet fondu pendant l’incendie et se sont volatilisées sous forme de particules.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de tobian
31/juillet/2019 - 17h22

   Porter plainte: un métier à plein temps.

Portrait de skytronic
30/juillet/2019 - 16h12

Il y en a ici on dirait des médecins scientifiques sans frontières chercheurs d'OVNI à fortiori, ils ont fait ça toute leurs vies, alors que non c'est juste des anonymes sur le site de JMM,des artistes les mecs.

Portrait de jp91
30/juillet/2019 - 11h27

de toute façon même si a un moment donné il y a eu une forte concentration ce n'est pas suffisant pour qu'il y ai un risque pour la santé !  il faudrait  être exposé au plomb pendant des années ;et encore pas certain , car avant  les canalisations étaient en plomb , des générations ont bu l'eau du robinet et sont toujours vivant ! toutes ces associations  ne cherchent  qu'un moyen pour avoir de l'argent , ça devient un métier

Portrait de bib
30/juillet/2019 - 10h42

Une belle saga juridique s'annonce. J'aimerais savoir comment l'administration va vouloir se dédouaner de ce qu'elle impose aux autres.

Par ailleurs, les badauds n'avaient rien à faire si près d'un incendie.

Il faut donc 3,5 mois pour savoir qu'il y avait de fortes concentrations de plomb au moment de l'incendie ? Cette question s'adresse aussi aux Robins des bois car cela voudrait dire qu'ils ont tardé à faire cette action...