23/07 19:08

Spéciale Canicule - Pour la première fois la vigilance orange "canicule" touche 80 départements cet après-midi - Bordeaux, Angers, Rennes, Blois battent leur record historique de chaleur

19h07: Alors que 80 départements ont été placés en vigilance orange par Météo-France, d'autres villes ont battu leurs records de chaleur. Ainsi, la température est montée à 40,7°C à Angers, contre 39,8°C en 1947, 40,1°C à Rennes, 40°C à Blois.

17h48: le point complet un peu avant 18h

Circulation différenciée, risques d'incendie, sécheresse... La quasi totalité de la France était mardi en alerte canicule, avec plusieurs villes battant leur record de température alors que le mercure va continuer à grimper jusqu'à jeudi. Ce nouvel épisode caniculaire, le deuxième en moins d'un mois, s'accompagne d'habituels pics de pollution à l'ozone à Paris, en Rhônes-Alpes ou en Alsace, poussant à la mise en place mardi de la circulation différenciée à Lyon et à Paris, où elle a été reconduite pour mercredi.

Désormais, un record de 80 départements sont en vigilance orange canicule, soit presque tout l'Hexagone à l'exception des trois départements de l'ouest de la Bretagne, du pourtour de la Méditerranée et de la Corse. Il faisait déjà 42°C à Brive mardi après-midi. Et plusieurs villes ont battu leur record absolu de température avec notamment 41,2°C à Bordeaux (précédent record 40,7°C en août 2003), 40,7°C à Angers (39,8°C en 1947), 40,1°C à Rennes ou encore 40°C à Blois, selon Météo-France. Des records étaient déjà tombés mardi matin, avec une nuit qui n'avait jamais été aussi chaude dans le Sud-Ouest: 24,8°C à Bordeaux-Mérignac, 24,6°C à Toulouse-Blagnac, 25,1°C à Toulouse-Francazal.

Quatre départements concernés par la canicule (Calvados, Orne, Sarthe et Mayenne) ainsi que la Manche sont d'autre part en vigilance orange en raison de risques d'orages accompagnés de fortes rafales de vent, de grêle "parfois assez grosse", et d'une forte activité électrique. Mais c'est surtout jeudi qui devrait être une journée historiquement chaude. Météo France prévoit ainsi des températures de 37 à 42°C sur une grande partie du pays, avec des pointes à 43°C localement.

Paris devrait battre ce jour-là son record de 1947 (40,4°C) et les deux nuits prochaines n'y descendront pas sous 25°C.

Mais le record absolu pour la France de 46°C, qui date de juin, ne sera en revanche pas atteint. La baisse des températures sera "spectaculaire" vendredi sur l'ouest du pays, mais il faudra attendre samedi pour voir la fin de cet épisode sur l'ensemble du territoire, a précisé Météo-France. Les vagues de chaleur, déjà plus fréquentes en France, sont appelées à se multiplier et à s'intensifier sous l'effet du réchauffement provoqué par les activités humaines.

La canicule arrive au moment où 73 départements sont déjà concernés par des restrictions d'eau. Elle "va accentuer l'assèchement des sols superficiels dans les jours à venir", avertit Météo-France, alors que de nombreuses régions connaissent déjà un "déficit de pluviométrie marqué" depuis un an.

"Plusieurs villes connaissent ainsi leur début d'été le plus sec depuis le début des mesures", comme Tours, Melun, Romorantin, Orléans, Rouen et Nantes, entre autres, selon l'organisme.

17h41: Bordeaux, avec 41,2 degrés, a battu aujourd'hui son record absolu de chaleur, alors que la France fait face à son deuxième épisode de canicule en moins d'un mois, a indiqué Météo-France.

Le mercure indiquait 41,2°C à la station de Bordeaux-Mérignac vers 16h15, battant le record de 40,7°C datant du 4 août 2003, tandis que d'autres records de chaleur tombaient aussi à Angers, avec 40,7°C (contre 39,8°C en 1947), Rennes (40,1°C) ou Blois (40,0°C). 

16h20: Météo France vient de dévoiler quelques températures enregistrées aujourd'hui en France

Quelques valeurs parmi les plus élevées en °C relevées jusqu'à 15 h 30 locales:
- 41,3 à Brive,
- 40,1 à Bordeaux,
- 39,8 à Poitiers et Blois,
- 39,4 à Agen,
- 39,3 à Cognac,
- 39,2 à Montauban et Niort,
- 38,8 à Nantes.

16h01: La vigilance orange "canicule" passe de 62 départements à 80 départements cet après-midi. A noter que La Manche n'est pas en vigilance orange "canicule", mais en vigilance orange pour des risques d'orages.

Début de suivi pour : Aisne (02), Alpes-Maritimes (06), Ardennes (08), Eure (27), Ille-et-Vilaine (35), Loire-Atlantique (44), Marne (51), Meurthe-et-Moselle (54), Meuse (55), Moselle (57), Nord (59), Oise (60), Pas-de-Calais (62), Bas-Rhin (67), Haut-Rhin (68), Seine-Maritime (76), Somme (80), Vendée (85) et Vosges (88). 
Maintien de suivi pour : Ain (01), Allier (03), Ardèche (07), Ariège (09), Aube (10), Aveyron (12), Calvados (14), Cantal (15), Charente (16), Charente-Maritime (17), Cher (18), Corrèze (19), Côte-d'Or (21), Creuse (23), Dordogne (24), Doubs (25), Drôme (26), Eure-et-Loir (28), Haute-Garonne (31), Gers (32), Gironde (33), Indre (36), Indre-et-Loire (37), Isère (38), Jura (39), Landes (40), Loir-et-Cher (41), Loire (42), Haute-Loire (43), Loiret (45), Lot (46), Lot-et-Garonne (47), Maine-et-Loire (49), Manche (50), Haute-Marne (52), Mayenne (53), Nièvre (58), Orne (61), Puy-de-Dôme (63), Pyrénées-Atlantiques (64), Hautes-Pyrénées (65), Rhône (69), Haute-Saône (70), Saône-et-Loire (71), Sarthe (72), Savoie (73), Haute-Savoie (74), Paris et petite couronne (75-92-93-94), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Deux-Sèvres (79), Tarn (81), Tarn-et-Garonne (82), Vienne (86), Haute-Vienne (87), Yonne (89), Territoire-de-Belfort (90), Essonne (91) et Val-d'Oise (95).

"Demain les températures maximales seront généralement du même ordre que cet après-midi. Les températures minimales (mercredi matin) afficheront souvent des niveaux élevés entre 19 et 24°C. Jeudi sera la journée la plus chaude de l'épisode avec des températures maximales prévues supérieures à 40°C sur un grand quart nord-est du pays en particulier. La moyenne des températures à l'échelle de la France pour cette journée pourrait alors égaler la valeur la plus haute atteinte lors de la canicule de 2003", précise Météo France dans son bulletin mis à jour à 16h.

Et d'ajouter : "Vendredi, les températures chuteront de façon spectaculaire sur l'ouest de la France en liaison avec une dégradation orageuse tandis que la chaleur résistera à l'est. Il faudra attendre samedi pour voir la fin de cet épisode caniculaire en toute région".

15h23: La circulation différenciée est reconduite demain à Paris et en petite couronne.

"La circulation différenciée à l’intérieur du périmètre délimité par l’A86 (hors autoroute) est reconduite pour la journée de demain. Seuls les véhicules Crit’Air 0 à 2 pourront circuler à Paris et dans l'agglomération ce mercredi 24 juillet de 5h30 à minuit", annonce la préfecture de police de Paris sur son compte Twitter. 

14h49: Ce qu'il faut retenir en ce début d'après-midi

La circulation différenciée fait son retour mardi à Paris et Lyon notamment, alors que la canicule s’installe de nouveau en France, avec 62 départements en vigilance orange pour la canicule ou les orages et des records de chaleur attendus, notamment à Bordeaux.

La circulation alternée est mise en oeuvre pour lutter contre les pics de pollution liés au nouvel épisode caniculaire.

Les records commençaient déjà à tomber mardi matin: la nuit n’avait jamais été aussi chaude dans le Sud-Ouest selon Météo France avec 24.8°C à Bordeaux-Mérignac 24.6°C à Toulouse-Blagnac, 25,1°C à Toulouse-Francazal.

Bordeaux devrait aussi battre son record absolu de chaleur dans l’après-midi. Le thermomètre avait atteint 40,7°C en 2003.

Météo-France a placé cinq départements en vigilance orange pour des orages à partir de 18 heures: Calvados, Manche, Orne, ainsi que Sarthe et Mayenne (deux départements qui restent aussi en vigilance canicule) , avec «de la grêle et des fortes pluies», avertit le prévisionniste de Météo-France François Jobard.

Presque toute la France est concernée par la vigilance orange canicule/orages, à l’exception du grande frange Nord-Est, de la Bretagne et du pourtour méditerranéen et de la Corse.

«Des records de chaleur sont attendus aujourd’hui dans le sud et jeudi dans la moitié nord», a fait savoir le prévisionniste. A Paris, le précédent record date de 1947 avec 40,4°C.

Le record absolu pour la France de 46°C, atteint en juin, ne sera en revanche pas battu.

«Les températures maximales s’étageront entre 37 et 41 degrés. Quelques pointes à 42-43 degrés pourront être observées par endroit en Aquitaine», précise Météo-France, qui table toujours sur une baisse des températures «vendredi par l’ouest du pays, avec la progression d’une dégradation orageuse».

Les vagues de chaleur, déjà plus fréquentes en France, sont appelées à se multiplier et à s’intensifier sous l’effet du réchauffement provoqué par les activités humaines.

La canicule arrive au moment où 73 départements sont déjà concernés par des restrictions d’eau. Elle «va accentuer l’assèchement des sols superficiels dans les jours à venir», avertit Météo-France, alors que de nombreuses régions connaissent déjà un «déficit de pluviométrie marqué» depuis un an.

«Plusieurs villes connaissent ainsi leur début d’été le plus sec depuis le début des mesures», comme Tours, Melun, Romorantin, Orléans, Rouen et Nantes, entre autres, selon l’organisme.

«Ce n’est pas la première fois qu’on est dans une situation dans laquelle on a une baisse des cours d’eau, une baisse des nappes et une restriction d’eau. On pense qu’on doit être en capacité de passer cette période, même avec la canicule», a indiqué sur Franceinfo la secrétaire d’Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon qui réunit mardi la commission de suivi hydrologique du Comité national de l’eau.

Pour aider les agriculteurs, le gouvernement va demander le versement anticipé d’une partie des aides européennes, soit une avance de trésorerie d’un milliard d’euros.

L’épisode météorologique va doper la consommation d’électricité cette semaine, mais la production sera suffisante, a affirmé lundi RTE, le gestionnaire du réseau à haute tension.

«Une pointe potentielle de consommation» est attendue jeudi à 13H00 avec 59.000 mégawatts, soit 8% de plus qu’avec des températures normales de saison.

En périodes de canicule, la consommation d’électricité augmente notamment avec le recours accru aux climatiseurs et ventilateurs. Pour chaque degré au-dessus des températures normales de saison, RTE observe une hausse de consommation de 500 mégawatts, l’équivalent de la consommation d’une ville comme Bordeaux.

De son côté, EDF a annoncé lundi que les deux réacteurs nucléaires de la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne) seraient arrêtés en raison de la canicule. Leur redémarrage est prévu au mieux le mardi 30 juillet.

13h00: Le transport routier d’animaux dans le cadre d’une activité économique est interdit en France entre 13H00 à 18H00 «durant les épisodes caniculaires», selon un arrêté publié mardi, sauf exceptions.

12h43: Bidons d’eau supplémentaires pour les coureurs du Tour de France, alerte orange aux Pays-Bas, records attendus en Allemagne ou au Royaume-Uni: une canicule brève mais intense s’est installée mardi sur l’Europe du nord-ouest, faisant craindre le renforcement d’une sécheresse déjà sévère.

37, 40, 41, voire 42 ou 43 degrés Celsius: les températures devraient progressivement grimper jusqu’à jeudi et ne pas reculer avant vendredi sur l’ensemble de l’Europe occidentale, sud excepté, selon les prévisions météorologiques.

En France, la quasi-totalité des régions sont sous alerte canicule, excepté le sud-est et l’extrême nord-ouest. Le record national de température ne devrait pas être dépassé : il avait été battu fin juin avec 46°C dans le sud. Mais des records locaux vont tomber, comme à Bordeaux, dans le sud-ouest, où le précédent plus-haut est de 40,7°C (en 2003).

Paris devrait particulièrement être touché, le record absolu de chaleur devant y être battu jeudi avec 41°C. Le précédent plus-haut date de 1947 avec 40,4°C.

La capitale française a ainsi adopté le plan canicule de niveau 3, sur une échelle qui en compte 4. Ce plan prévoit l’ouverture de «salles rafraîchies» dans les équipements publics, ainsi que l’installation de fontaines temporaires et brumisateurs et une série de mesures destinées plus particulièrement aux seniors, grandes victimes de la canicule de l’été 2003 qui avait fait 15.200 morts en France.

D’autres villes européennes ont adopté des mesures similaires. Ainsi Vienne, en Autriche, a soutenu le développement d’une nouvelle application baptisée «City oases», qui permet aux urbains de localiser sur une carte les zones propices au «rafraîchissement», qu’il s’agisse d’espaces verts, de baignade, de miroirs d’eau...

Les coureurs du Tour de France vont eux aussi bénéficier de mesures spécifiques, comme la multiplication des points de ravitaillement et des distributions de bidons d’eau - jusqu’à trois par heure par coureur, soit 1,5 litre.

Autre victime de la canicule, l’opérateur français de l’électricité EDF est contraint d’arrêter cette semaine les deux réacteurs nucléaires de la centrale de Golfech (sud-ouest).

11h30: Météo-France a placé cinq départements en vigilance orange pour des orages à partir de 18 heures: Calvados, Manche, Orne, ainsi que Sarthe et Mayenne (deux départements qui restent aussi en vigilance canicule) , avec «de la grêle et des fortes pluies», avertit le prévisionniste de Météo-France François Jobard.

Presque toute la France est concernée par la vigilance orange canicule/orages, à l’exception du grande frange Nord-Est, de la Bretagne et du pourtour méditerranéen et de la Corse.

«Des records de chaleur sont attendus aujourd’hui dans le sud et jeudi dans la moitié nord», a fait savoir le prévisionniste. A Paris, le précédent record date de 1947 avec 40,4°C.

Le record absolu pour la France de 46°C, atteint en juin, ne sera en revanche pas battu.

«Les températures maximales s’étageront entre 37 et 41 degrés. Quelques pointes à 42-43 degrés pourront être observées par endroit en Aquitaine», précise Météo-France, qui table toujours sur une baisse des températures «vendredi par l’ouest du pays, avec la progression d’une dégradation orageuse».

Les vagues de chaleur, déjà plus fréquentes en France, sont appelées à se multiplier et à s’intensifier sous l’effet du réchauffement provoqué par les activités humaines.

11h21: Ce qu'il faut retenir ce matin

La circulation différenciée fait son retour mardi à Paris et Lyon notamment, alors que la canicule s’installe de nouveau en France, avec 62 départements en vigilance orange pour la canicule ou les orages et des records de chaleur attendus, notamment à Bordeaux.

La circulation alternée est mise en oeuvre pour lutter contre les pics de pollution liés au nouvel épisode caniculaire.

Les records commençaient déjà à tomber mardi matin: la nuit n’avait jamais été aussi chaude dans le Sud-Ouest selon Météo France avec 24.8°C à Bordeaux-Mérignac 24.6°C à Toulouse-Blagnac, 25,1°C à Toulouse-Francazal.

Bordeaux devrait aussi battre son record absolu de chaleur dans l’après-midi. Le thermomètre avait atteint 40,7°C en 2003.

Météo-France a placé cinq départements en vigilance orange pour des orages à partir de 18 heures: Calvados, Manche, Orne, ainsi que Sarthe et Mayenne (deux départements qui restent aussi en vigilance canicule) , avec «de la grêle et des fortes pluies», avertit le prévisionniste de Météo-France François Jobard.

Presque toute la France est concernée par la vigilance orange canicule/orages, à l’exception du grande frange Nord-Est, de la Bretagne et du pourtour méditerranéen et de la Corse.

«Des records de chaleur sont attendus aujourd’hui dans le sud et jeudi dans la moitié nord», a fait savoir le prévisionniste. A Paris, le précédent record date de 1947 avec 40,4°C.

Le record absolu pour la France de 46°C, atteint en juin, ne sera en revanche pas battu.

«Les températures maximales s’étageront entre 37 et 41 degrés. Quelques pointes à 42-43 degrés pourront être observées par endroit en Aquitaine», précise Météo-France, qui table toujours sur une baisse des températures «vendredi par l’ouest du pays, avec la progression d’une dégradation orageuse».

Les vagues de chaleur, déjà plus fréquentes en France, sont appelées à se multiplier et à s’intensifier sous l’effet du réchauffement provoqué par les activités humaines.

La canicule arrive au moment où 73 départements sont déjà concernés par des restrictions d’eau. Elle «va accentuer l’assèchement des sols superficiels dans les jours à venir», avertit Météo-France, alors que de nombreuses régions connaissent déjà un «déficit de pluviométrie marqué» depuis un an.

«Plusieurs villes connaissent ainsi leur début d’été le plus sec depuis le début des mesures», comme Tours, Melun, Romorantin, Orléans, Rouen et Nantes, entre autres, selon l’organisme.

«Ce n’est pas la première fois qu’on est dans une situation dans laquelle on a une baisse des cours d’eau, une baisse des nappes et une restriction d’eau. On pense qu’on doit être en capacité de passer cette période, même avec la canicule», a indiqué sur Franceinfo la secrétaire d’Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon qui réunit mardi la commission de suivi hydrologique du Comité national de l’eau.

Pour aider les agriculteurs, le gouvernement va demander le versement anticipé d’une partie des aides européennes, soit une avance de trésorerie d’un milliard d’euros.

10h02: La vigilance orange "canicule" vient d'être étendue à 62 départements par Météo France ce matin.

Début de suivi pour : Calvados (14), Manche (50) et Orne (61).
Maintien de suivi pour : Ain (01), Allier (03), Ardèche (07), Ariège (09), Aube (10), Aveyron (12), Cantal (15), Charente (16), Charente-Maritime (17), Cher (18), Corrèze (19), Côte-d'Or (21), Creuse (23), Dordogne (24), Doubs (25), Drôme (26), Eure-et-Loir (28), Haute-Garonne (31), Gers (32), Gironde (33), Indre (36), Indre-et-Loire (37), Isère (38), Jura (39), Landes (40), Loir-et-Cher (41), Loire (42), Haute-Loire (43), Loiret (45), Lot (46), Lot-et-Garonne (47), Maine-et-Loire (49), Haute-Marne (52), Mayenne (53), Nièvre (58), Puy-de-Dôme (63), Pyrénées-Atlantiques (64), Hautes-Pyrénées (65), Rhône (69), Haute-Saône (70), Saône-et-Loire (71), Sarthe (72), Savoie (73), Haute-Savoie (74), Paris et petite couronne (75-92-93-94), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Deux-Sèvres (79), Tarn (81), Tarn-et-Garonne (82), Vienne (86), Haute-Vienne (87), Yonne (89), Territoire-de-Belfort (90), Essonne (91) et Val-d'Oise (95).

A noter que Météo France annonce un début de vigilance orange aux orages pour le Calvados, la Manche et l'Orne. De leur côté, la Mayenne et la Sarthe - en vigilance orange canicule depuis hier - sont placés en vigilance orange "orages".

09h52: EDF a annoncé que les deux réacteurs nucléaires de la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne) seraient arrêtés en raison de la canicule. Leur redémarrage est prévu au mieux le mardi 30 juillet.

«La date de fin de cet arrêt pour contraintes environnementales correspond à la fin des prévisions de température disponibles. Cet arrêt est susceptible de se prolonger», a précisé EDF.

09h42: L’épisode météorologique va doper la consommation d’électricité en France cette semaine, mais la production sera suffisante, a affirmé RTE, le gestionnaire du réseau à haute tension.

«Une pointe potentielle de consommation» est attendue jeudi à 13H00 avec 59.000 mégawatts, soit 8% de plus qu’avec des températures normales de saison.

En périodes de canicule, la consommation d’électricité augmente notamment avec le recours accru aux climatiseurs et ventilateurs.

Pour chaque degré au-dessus des températures normales de saison, RTE observe une hausse de consommation de 500 mégawatts, l’équivalent de la consommation d’une ville comme Bordeaux.

09h38: «Mardi les minimales seront le plus souvent comprises entre 20 et 25 degrés, tandis que les maximales s’étageront entre 37 et 41 degrés. Quelques pointes à 42 voire 43 degrés pourront être observées par endroit», avertit Météo-France.

Les prévisionnistes s’attendent à voir le record de chaleur battu sur Paris jeudi avec 41°C.

«On a une canicule brève, ce qui est plutôt une bonne nouvelle, parce que plus c’est long plus les organismes se fatiguent et plus ça devient pénible, notamment pour les plus vulnérables», a commenté le prévisionniste de Météo-France François Jobard. Mais elle va être «remarquablement intense».

09h32: Au total, 73 départements sont déjà concernés par des restrictions d’eau. «L’épisode de canicule (...) va accentuer l’assèchement des sols superficiels dans les jours à venir», avertit Météo-France, alors que de nombreuses régions connaissent déjà un «déficit de pluviométrie marqué» depuis un an.

L’organisme de prévisions précise que l’on connaît «une sécheresse remarquable depuis le début de l’été météo au nord du pays», et que «plusieurs villes connaissent ainsi leur début d’été le plus sec depuis le début des mesures», comme Tours, Melun, Romorantin, Orléans, Rouen et Nantes, entre autres.

Pour aider les agriculteurs face à cette sécheresse, le gouvernement va demander le versement anticipé d’une partie des aides européennes, soit une avance de trésorerie d’un milliard d’euros.

En Loire-Atlantique, la préfecture a relevé lundi le seuil d’alerte du département, touché par la sécheresse qui conduit le bassin de la Loire à un niveau «extrêmement bas».

07h39: Circulation alternée en agglomération, mesures pour les plus vulnérables à Paris ou Toulouse, aides pour le monde agricole, voies ferroviaires surveillées de près: l'Hexagone se met en ordre de bataille pour la canicule, de retour jusqu'à vendredi.

Météo-France a placé lundi après-midi 38 départements supplémentaires en vigilance orange canicule, portant le total à 59 pour cette nouvelle vague de chaleur. Cette vigilance orange concerne globalement une grande moitié sud du pays (à l'exception de la côte méditerranéenne) ainsi que le Centre, jusqu'à l'Ile-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté. "Mardi les minimales seront le plus souvent comprises entre 20 et 25 degrés, tandis que les maximales s'étageront entre 37 et 41 degrés. Quelques pointes à 42 voire 43 degrés pourront être observées par endroit", avertit Météo-France.

"On a une canicule brève, ce qui est plutôt une bonne nouvelle, parce que plus c'est long plus les organismes se fatiguent et plus ça devient pénible notamment pour les plus vulnérables", a commenté le prévisionniste de Météo-France François Jobard. Mais elle va être "remarquablement intense".

06h52: A Paris, Météo-France attend jusqu'à 42°C. Depuis le début des mesures en 1873, la capitale n'a dépassé la barre des 40°C qu'une seule fois: le 28 juillet 1947, avec 40,4°C. Malgré cette chaleur exceptionnelle de jeudi où le thermomètre pourrait atteindre 43°C localement en Ile-de-France ou dans certaines régions du Centre, le mercure ne s'approchera pas du record absolu français établi lors de la précédente canicule, avec 46°C à Vérargues dans l'Hérault le 28 juin.

06h29: "Chacun doit être attentif aux personnes les plus fragiles", a rappelé la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, qui a par ailleurs demandé à la SNCF et aux exploitants d'autoroutes de distribuer des bouteilles d'eau. La SNCF a activé lundi son plan pour faire face aux périodes de fortes chaleurs, qui prévoit notamment une "surveillance renforcée" des "matériels et infrastructures".

05h58: La Ville de Paris a activé son plan canicule niveau 3 (sur 4), avec la mise en place de "salles rafraîchies" dans les équipements publics, fontaines temporaires et brumisateurs, ouverture nocturne de parcs et jardins.

05h42: Toulouse a mis en place un "site rafraîchi" pour les femmes sans domicile fixe avec enfants, ouvert des parcs la nuit et des piscines municipales en soirée. À Lourdes, les célébrations de plein air, comme les processions ou les chemins de croix, ont été transférées à la basilique souterraine Saint Pie X. A Nantes, cinq parcs seront ouverts jusqu'à 22h et la consommation d'eau réduite de 40% par jour. A l'autre bout de la France, deux parcs seront ouverts juqu'à minuit à Nancy

.

Lundi 22 juillet

.

Météo France vient à l'instant d'actualiser sa carte de vigilance météorologique. Ce sont désormais 59 départements qui sont placés en vigilance orange "canicule".

Début de suivi pour : Ain (01), Allier (03), Aube (10), Cantal (15), Cher (18), Côte-d'Or (21), Creuse (23), Doubs (25), Eure-et-Loir (28), Indre (36), Indre-et-Loire (37), Jura (39), Loir-et-Cher (41), Loire (42), Haute-Loire (43), Loiret (45), Maine-et-Loire (49), Haute-Marne (52), Mayenne (53), Nièvre (58), Puy-de-Dôme (63), Haute-Saône (70), Saône-et-Loire (71), Sarthe (72), Savoie (73), Haute-Savoie (74), Paris et petite couronne (75-92-93-94), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Deux-Sèvres (79), Vienne (86), Yonne (89), Territoire-de-Belfort (90), Essonne (91) et Val-d'Oise (95).

Maintien de suivi pour : Ardèche (07), Ariège (09), Aveyron (12), Charente (16), Charente-Maritime (17), Corrèze (19), Dordogne (24), Drôme (26), Haute-Garonne (31), Gers (32), Gironde (33), Isère (38), Landes (40), Lot (46), Lot-et-Garonne (47), Pyrénées-Atlantiques (64), Hautes-Pyrénées (65), Rhône (69), Tarn (81), Tarn-et-Garonne (82) et Haute-Vienne (87). 

"Nouvel épisode caniculaire nécessitant une vigilance particulière notamment pour les personnes sensibles ou exposées. Il épargnera peu de régions", précise Météo France.

Et d'ajouter : "Dès mardi les minimales seront le plus souvent comprises entre 20 et 25 degrés, tandis que les maximales s'étageront entre 37 et 41 degrés. Quelques pointes à 42 voire 43 degrés pourront être observées par endroit. Globalement la journée la plus chaude de la semaine est prévue pour jeudi. Les températures commenceront à baisser significativement vendredi par l'ouest du pays, avec la progression d'une dégradation orageuse".

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de misterious56
23/juillet/2019 - 19h17

Alors pour les malins qui croient qu'en Bretagne on est en doudoune, dans le Morbihan il à fait 38°C cet aprés midi, mais comme il fait que 20°C la nuit nous sommes en vert, comme si il faisait 20/25 en journée, mais non non !!

Portrait de Philou-02.
23/juillet/2019 - 17h05
jarod.26 a écrit :
ti-jésus baisse le chauffage bon sang oO

ou alors qu’il installe la clim smiley

Portrait de jarod.26
23/juillet/2019 - 16h59
ti-jésus baisse le chauffage bon sang oO
Portrait de Philou-02.
23/juillet/2019 - 16h50

Purée j’envie les bretons ! Partout ailleurs c’est « mortel «  ! 

Portrait de minou75
23/juillet/2019 - 10h10 - depuis l'application mobile

Chaque période de canicule est un véritable bol d'air pour les caisses de retraite...!!!

Portrait de Harriet
22/juillet/2019 - 22h24
Wouhpinaise a écrit :

On va en ch** ! Monsieur Hollande, faites quelque chose ! :bigsmile:

Même si je trouve qu'il a été un président inconsistant , il faut lui reconnaître  le fait de s'être impliqué pour la COP21 ...

Cela fait 30 ans que les scientifiques nous ont alertés  quant aux températures que nous connaissons aujourd'hui , nous allons droit dans le mur ,  mais chutttt ...  smiley

Portrait de Philou-02.
22/juillet/2019 - 18h13
Wouhpinaise a écrit :

On va en ch** ! Monsieur Hollande, faites quelque chose ! :bigsmile:

smiley oh oui ! La danse de la pluie par exemple il est maître en la matière smiley

Portrait de Wouhpinaise
22/juillet/2019 - 18h11

On va en ch** ! Monsieur Hollande, faites quelque chose ! smiley

Portrait de Chris33
22/juillet/2019 - 18h10

Cette chaleur n'a aucun rapport avec : 

 avec les énergies fossiles (pétrole, gaz, charbonsmiley que notre espèce consomme de plus en plus (exemple : 100 millions de baril de pétrole par jours... inauguration de 2 centrales à charbon par semaines...)

avec notre consommation de viande (100 milliards d'animaux terrestres tués par ansmiley et donc nos élevages de centaines et de centaines de milliards d'espèces qui produisent des quantité astronomiques de méthane, gaz 50 fois plus polluant pour l'effet de serre que le dioxyde de carbone

non cela n'a aucun rapport, l'être soi disant humain, n'a d'autre choix que d'habiter loin de son travail, et donc de se transporter en voiture et avion, car la bourgeoisie l'a voulu ainsi.

il mange les autres espèces de la planète même si ce n'est pas bon pour la nature et pour sa santé, car l'habitude, les traditions, le goût et la facilité sont pour lui plus important, jusqu'au jour où il est touché dans sa chair, et/ou dans son environnement proche. 

alors il remet en cause sa consommation énergétique et nutritionnelle, 

à moins qu'il soit trop fatigué pour cela, à moins qu'il fasse trop chaud pour cela...

Portrait de mouetty
22/juillet/2019 - 17h48

En vert le Finistère ! smiley

Portrait de Dvf275
22/juillet/2019 - 17h48

40 degrés ou pas je m'en fiche j'ai la clim!!! smiley

Portrait de fairytale
22/juillet/2019 - 17h28

C'est infernal on grille ! Ras le bol de cette maudite canicule!

Portrait de Philou-02.
22/juillet/2019 - 16h39

Bon courage à nous tous qui vont passer des heures assez désagréables et sans un poil de sec smiley