20/07/2019 14:31

Le ministère des Comptes publics lance un simulateur pour calculer sa baisse d'impôt sur le revenu dont les contribuables bénéficieront à partir de 2020

Le ministère des Comptes publics a mis en ligne un simulateur permettant aux contribuables de connaître la baisse d'impôt sur le revenu dont ils bénéficieront à partir de 2020.

Ce simulateur, disponible sur le site impots.gouv.fr, permet d'estimer "dès à présent" l'impact de ce geste fiscal sur le montant d'impôt payé par les foyers français, a indiqué le ministère dans un communiqué.

"Cette simulation est indicative et ne concerne que les personnes qui résident en France", ajoute le ministère, qui précise que le simulateur "ne tient pas compte des effets de certaines situations particulières".

"Si vous êtes éligible à la mesure, le simulateur vous indiquera le montant de votre impôt avant et après la mesure". "Si vous étiez non imposables et que vous le restez, le simulateur vous l'indiquera également", détaille-t-il.

La baisse de l'impôt sur le revenu, annoncée à l'issue du "grand débat", va coûter au total cinq milliards d'euros aux finances publiques. Elle sera concentrée sur les premières tranches de l'impôt sur le revenu.

Selon le gouvernement, les contribuables situés dans la première tranche d'imposition devraient bénéficier d'un gain moyen de 350 euros l'an prochain. Près de 12 millions de foyers fiscaux sont dans cette catégorie.

Ceux de la deuxième tranche, imposée à 30%, devraient quant à eux bénéficier d'un coup de pouce fiscal moyen de 180 euros. Pour les foyers fiscaux taxés à plus de 30%, aucune baisse d'impôts ne sera appliquée.

L'impôt sur le revenu, qui rapporte chaque année près de 75 milliards d'euros à l'Etat, est actuellement payé par 16,8 millions de foyers fiscaux sur un total de 38,3 millions, soit moins de 45% des contribuables.

Cinq tranches progressives existent actuellement: 0% (pour les revenus situés entre 0 et 9.964 euros); 14%, ramenée l'an prochain à 11% (revenus entre 9.964 et 27.519 euros), 30% (revenus entre 27.519 et 73.779 euros), 41% (revenus entre 73.779 et 156.244 euros) et 45% (revenus supérieurs à 156.244 euros).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bib
20/juillet/2019 - 18h42

Au lieu de verser dans la simulation, Bercy ferait mieux d'améliorer son site impots.gouv.fr car cette année a été catastrophique pour la prise en compte des différents cas de figure du fait de l'année blanche.

Le pompon a été décroché quand le site est tombé en rade du fait des contribuables de la région parisienne qui validaient leur déclaration au dernier moment. Etant donné que les services fiscaux étaient très fiers des télédéclarations en affichant un décompte, comment ne se sont-il pas rendus compte que beaucoup de déclarations n'étaient pas encore validées à quelques jours du délai fatidique ?

et bien évidemment, on ne parle alors pas de bug mais de dysfonctionnement. Et on sort la possible attaque informatique. Donc on nous inciterait à nous inscrire sur un site qui pourrait être vérolé ? quelle plaisanterie.

Alors au lieu de simuler, augmentez la capacité de votre site, cela sera plus productif. Merci.