20/07 15:01

La faim dans le monde affectait 821,6 millions de personnes dans le monde en 2018, contre 811 l'année précédente, déplore l'ONU

La faim dans le monde affectait 821,6 millions de personnes dans le monde en 2018, contre 811 l'année précédente, selon un rapport annuel publié par plusieurs organisations de l'ONU qui déplorent une troisième année consécutive de hausse.

Après des décennies de baisse, la sous-alimentation a repris de la vigueur depuis 2015, notamment à cause des conflits et du réchauffement climatique. Figurant parmi les objectifs de développement durable fixés pour 2030, la perspective d'un monde sans aucune personne en état de sous-alimentation à cette échéance relève d'un "immense défi", note le rapport.

"On n'atteindra pas d'ici 2030" cet objectif, a asséné le patron du Programme alimentaire mondial, David Beasley, lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU.

"C'est une mauvaise tendance", a-t-il ajouté. "Sans sécurité alimentaire, nous n'aurons jamais de paix et de stabilité", a averti le responsable, en soulignant l'interaction entre ces paramètres. Partout où des groupes extrémistes ont de l'influence, la faim est utilisée par eux comme une arme pour diviser ou recruter, a mis en garde David Beasley.

Le rapport a été rédigé par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, avec le concours du Fonds international pour le développement de l'agriculture, l'Unicef, le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"Il est essentiel de mettre en place des politiques économiques et sociales pour contrecarrer à tout prix les effets des cycles économiques défavorables, tout en évitant de réduire les services essentiels tels que les soins de santé et l'éducation", affirme le rapport.

En appelant à une "transformation structurelle" inclusive avec les plus démunis, les auteurs du document demandent d'"intégrer les préoccupations de sécurité alimentaire et de nutrition dans les efforts de réduction de la pauvreté", tout en luttant contre les inégalités entre les sexes et l'exclusion de groupes sociaux.

La sous-alimentation reste prévalente sur de nombreux continents: en Afrique (près de 20% de la population concernée), en Amérique latine et dans les Caraïbes (moins de 7%) et en Asie (plus de 12%).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Blek37
21/juillet/2019 - 12h11

Si déjà ils ne cessaient d'avoir 12 ou 15 enfants et finissaient d'attendre les subventions des méchants pays racistes ! 

Portrait de Philou-02.
20/juillet/2019 - 19h49

C’est extrêmement triste mais que faire concrètement ? 

Portrait de jarod.26
20/juillet/2019 - 17h19
à ce qu'il parait le kébab n'est pas très cher smiley
Portrait de JMM
20/juillet/2019 - 16h42

Avec l'arrivée de 250 000 personnes supplémentaires chaque jour sur la Terre, la faim dans le monde n'est pas prête d’être éradiqué. 

Portrait de JEAN PHI
20/juillet/2019 - 16h30
lucieat a écrit :

Nous avons la chance d'être au XXI ème siècle, qu'il y ait la mondialisation et les échanges commerciaux, qu'on sache stocker les denrées, car depuis quelques années et celle ci en particulier (et elle n'est pas finie) jusqu'au XIX ème siècle, chez nous aussi il y aurait la disette : à cause de la sécheresse, rendements de blés divisés par 2 en Limagne, pas ou peu de fruits, les vignes très touchées, les betteraves quasi de moitié aussi, même les Pommes de terres, cette année, j'ai regardé sous mes plans: quelques mini , maxi 4 cm, pas de courgettes, de haricots, de tomates, mon jardin, comme celui de tous ceux avec qui je parle est un désastre. Les puits sont pratiquement à sec pour la première fois.Les près sont déjà des paillassons comme fin août en temps normal, pas beaucoup de foin, pas de regain, les vaches mangent déjà les réserves déjà chiches de l'hiver prochain. C'est clair qu'il va falloir adapter le cultures au climat, arrêter le maïs trop gourmand en eau et se mettre au cultures semi tropicales. J'ai arrêté d'arroser mes potées déjà divisées par 2, je n'arrose que ce qui se mange et encore au minimum, je récupère l'eau des douches, celle qui est propre et coule pour rien, les pieds dans une bassine, exemple, celle qu'on attend pour la bonne température, pour mouiller les cheveux, celle de lavage des légumes, rinçage d'un verre etc... j'ai ainsi 4 à 5 arrosoirs par jours qui seraient allés à l'égout sinon

FAUDRAIT peu être ne pas prendre son cas particulier pour généralité vos courgettes PERSONNELLES franchement on s en fout l égocentrisme de bobo bubu PSEUDO comunitaro  a tendance vegan ou et écolo egoisto  la planète on te dit  pas toi et ton potager la planete  TOI Y EN A COMPRENDRE CE QUE LA PLANETE SEMBLE TE DIRE,,, 

Portrait de lucieat
20/juillet/2019 - 15h12

Nous avons la chance d'être au XXI ème siècle, qu'il y ait la mondialisation et les échanges commerciaux, qu'on sache stocker les denrées, car depuis quelques années et celle ci en particulier (et elle n'est pas finie) jusqu'au XIX ème siècle, chez nous aussi il y aurait la disette : à cause de la sécheresse, rendements de blés divisés par 2 en Limagne, pas ou peu de fruits, les vignes très touchées, les betteraves quasi de moitié aussi, même les Pommes de terres, cette année, j'ai regardé sous mes plans: quelques mini , maxi 4 cm, pas de courgettes, de haricots, de tomates, mon jardin, comme celui de tous ceux avec qui je parle est un désastre. Les puits sont pratiquement à sec pour la première fois.Les près sont déjà des paillassons comme fin août en temps normal, pas beaucoup de foin, pas de regain, les vaches mangent déjà les réserves déjà chiches de l'hiver prochain. C'est clair qu'il va falloir adapter le cultures au climat, arrêter le maïs trop gourmand en eau et se mettre au cultures semi tropicales. J'ai arrêté d'arroser mes potées déjà divisées par 2, je n'arrose que ce qui se mange et encore au minimum, je récupère l'eau des douches, celle qui est propre et coule pour rien, les pieds dans une bassine, exemple, celle qu'on attend pour la bonne température, pour mouiller les cheveux, celle de lavage des légumes, rinçage d'un verre etc... j'ai ainsi 4 à 5 arrosoirs par jours qui seraient allés à l'égout sinon