01/07 18:21

Ouverture d'une enquête préliminaire pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique", après l'évacuation musclée d'une manifestation écolo à Paris - Vidéo

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique", après l'évacuation musclée d'une manifestation écologiste sur le pont de Sully à Paris (France Info)

Le journaliste indépendant Clément Lanot a publié une vidéo dans laquelle on voit les quelque 150 manifestants d'Extinction Rebellion - un mouvement de désobéissance civile pacifiste, selon Le Monde - assis agrippés les uns aux autres, se faire pousser, se faire ôter leurs lunettes de soleil et asperger de gaz lacrymogène à quelques centimètres du visage.

La scène, filmée par des journalistes, et reprises des milliers de fois sur les réseaux sociaux, se déroule vendredi 28 juin, sur le pont de Sully, qui relie les 4e et 5e arrondissements de Paris. Les militants écologistes sont réunis pour bloquer des axes de circulation, alors que la France traverse un épisode de chaleur sans précédent, imposant ce jour-là une circulation différenciée dans la capitale. Comme à l’accoutumée, les militants d’Extinction Rebellion, dont l’objectif est de forcer les gouvernements à agir face à l’urgence écologique et climatique, sont regroupés de façon pacifique. « Nous essayons de rendre les gens conscients des problèmes écologiques qui ne sont qu’un symptôme du système », a expliqué Sophia Karpenko, une neuroscientifique et porte-parole de l’organisation.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
2/juillet/2019 - 12h52

Je ne comprends pas en quoi ça sert le climat de bloquer la circulation des voitures dans une ville polluée.

Et ça n'a rien de pacifique d'empêcher les gens de travailler ou de rentrer chez eux.

Portrait de Greenday2013
2/juillet/2019 - 12h47
Cl a écrit :

Pourquoi les CRS ne se sont pas comportés de la même façon avec les " Black-Blocs" lors des manifestations des gilets jaunes :  ils les ont laisser faire  !!!!  

 

 

 

Sources ?

Portrait de MICMAH458
2/juillet/2019 - 10h33
Miko a écrit :

Des crétins manipulés bloquent un pont, la police les dégage, et on leur fait des reproches.  Pour une fois que la police faisait son boulot ...

"Pour une fois que la police faisait son boulot" selon votre expression : c'est vrai, sauf que là c'était assez facile et sans risque (voir certains flics jouer les durs devant les caméras me laisse toujours perplexe, quand on sait qu'ils sont beaucoup moins fiers et courageux devant de vrais adversaires, dans les quartiers chauds de certaines banlieues notamment).
Portrait de Cl
2/juillet/2019 - 07h45

Pourquoi les CRS ne se sont pas comportés de la même façon avec les " Black-Blocs" lors des manifestations des gilets jaunes :  ils les ont laisser faire  !!!!  

 

 

 

Portrait de Capri
2/juillet/2019 - 04h20
Miko a écrit :

Des crétins manipulés bloquent un pont, la police les dégage, et on leur fait des reproches.  Pour une fois que la police faisait son boulot ...

Je ne suis pas d’accord avec vous. Cherchez et regardez comment la même action de Rébellion Extinction a été gérée à Londres par la police metropolitaine et vous comprendrez qu’il y a des alternatives à la gestion par les CRS de l’affaire. Le gazage a 20-30 cm des yeux (interdiction d'utiliser à moins de 1m) pose problème. Vous vous habituez à l’utilisation disproportionnée de la violence contre notre propre population. Je trouve que c’est grave (et je suis « pour » l’ordre, je connais le Pont Sully à Paris etc...) qu’on s’habitue à cette violence là, alors que des pays voisins ont une doctrine plus intelligente de mon point de vue.

Portrait de Capri
1/juillet/2019 - 21h40

Chers tous,

Avez-vous vu la réaction de la Police à Londres par rapport à un événement similaire d’Extinction Rebellion ? Un exemple de « gestion souple » alors que les 2.000 manifestants bloquaient un carrefour central.

Nous avons un énorme problème avec les CRS en France et la doctrine qui entoure leur action. Je rappelle que le Commandant de gendarmerie a refusé, à Nice, que ses hommes participent à une « utilisation Disproportionnée de la force » qui à failli conduire à la mort d’une femme pacifique de 73 ans, bousculée sans aucun ménagement. Bravo à lui. Honte aux CRS bourrins aux neurones affaiblis et à ceux qui les dirigent.

Portrait de maroille chaud
1/juillet/2019 - 20h46

c'est pourtant ce qui se passe tout le temps avec les gilets jaunes pacifistes partout en France