08/06/2019 10:01

Jean-Marc Ayrault, président de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage, estime que France 2 n'aurait pas du diffuser les propos de Christine Angot chez Laurent Ruquier

Jean-Marc Ayrault, président de la mission de préfiguration de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage, a regretté  que les propos polémiques de la romancière Christine Angot sur l'esclavage aient pu être diffusés dans l'émission "On n'est pas couché" sans être rectifiés.

Christine Angot a déclaré samedi dernier lors de l'émission diffusée sur France 2 que "le but avec les Juifs pendant la guerre, cela a bien été de les exterminer", alors que "avec l'esclavage des Noirs (...) L'idée c'était au contraire qu'ils soient en pleine forme, qu'ils soient en bonne santé, pour pouvoir les vendre et qu'ils soient commercialisables". Elle a ajouté que ce n'était "pas vrai que les traumatismes sont les mêmes, que les souffrances infligées aux peuples sont les mêmes".

Dans un courrier à Delphine Ernotte, présidente du groupe France Télévision, dont l'AFP a eu copie, Jean-Marc Ayrault s'est étonné "qu'aucune des personnes présentes sur le plateau n'ait jugé nécessaire de rectifier sur le champ de telles contre-vérités, et que, alors que l'émission n'était pas en direct, ce passage ait pu ensuite être diffusé en l'état".

"Si l'on attend en toutes circonstances du service public le souci de l'exactitude dans l'évocation des faits historiques, cela est encore plus vrai lorsqu'il est question des pages les plus sombres de notre histoire", a-t-il ajouté.

Pour lui "hiérarchiser deux crimes contre l'humanité, reconnus et condamnés comme tels, n'a aucun sens et ne fait qu'alimenter cette +concurrence des mémoires+ qu'il s'agissait pourtant de dénoncer"

. "Quant à l'évocation de la réalité de l'esclavage, elle est simplement aberrante", juge-t-il, voyant là "le signe de l'ignorance qui persiste dans notre pays sur ces pages de notre passé, y compris dans les milieux supposément les mieux informés".

De nombreux élus et personnalités, notamment d'outre-mer, se sont offusqués des propos de la romancière, qui a ensuite dit regretter "de ne pas avoir réussi" à se faire comprendre, de n'avoir "pas su trouver les mots", et "d'avoir blessé" par ses propos. L'historien Claude Ribbe, président de l'association Les amis du général Dumas (né esclave et père d'Alexandre Dumas), a annoncé avoir déposé plainte contre X pour apologie du crime de réduction en esclavage.

La Fondation pour la mémoire de l'esclavage doit être installée "dans les tout prochains mois", dans l'hôtel de la Marine place de la Concorde, a promis Emmanuel Macron en mai dernier.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Gamin.
8/juin/2019 - 10h22

Elle pue cette vieille femme !