23/04/2019 13:59

Nathalie Loiseau, candidate En Marche, s'explique dans une vidéo qu'elle vient de mettre en ligne et reconnaît avoir figuré sur une liste d’extrême droite en 1984: "C'est une erreur d'il y a 35 ans" - Regardez

14h35 : "Une vraie connerie": à un mois des élections européennes, la tête de liste LREM Nathalie Loiseau, qui fait campagne sur la lutte contre le populisme, a tenté mardi d'éteindre l'incendie provoqué par la révélation de sa présence sur une liste d'extrême droite à Sciences Po en 1984. L'étincelle est partie d'un article de Mediapart mis en ligne lundi, selon lequel Mme Loiseau apparaissait cette année-là pour des élections dans la grande école parisienne sur la liste "commission paritaire" de l'Union des étudiants de droite (UED), syndicat né sur les cendres du GUD (Groupe union défense, syndicat étudiant d'extrême droite aujourd'hui dissout).

Elle portait alors encore son nom de jeune fille (Nathalie Ducoulombier). Face à la volée de critiques immédiates de l'opposition, l'ancienne ministre des Affaires européennes, dont la liste se présente pour le scrutin européen du 26 mai à la tête du combat contre l'extrême droite, a dit "regrette(r) d'avoir été associée à ces gens-là".

Soulignant avoir "complètement oublié cet épisode", elle a reconnu auprès de Mediapart avoir "dit oui" lorsqu'on l'avait "approchée pour participer à une liste qui voulait accentuer le pluralisme à Sciences Po, alors quasi inexistant, et qui cherchait des femmes". "Si ceux qui étaient sur la liste avaient un agenda extrémiste, je ne les ai pas fréquentés, je ne l'ai pas perçu, et si c'est le cas c'est une erreur. Si j'avais identifié des membres du GUD sur cette liste, évidemment que je n'aurais pas accepté d'y figurer", a-t-elle ajouté.

Au final, "une vraie connerie", une "erreur de jeunesse", a-t-elle estimé sur franceinfo mardi matin, en soulignant que "(son) combat en politique, cela a toujours été de combattre l'extrême droite".

"Joli climat d'inquisition", a-t-elle aussi attaqué dans un post Facebook en ciblant le patron de Mediapart, Edwy Plenel: "avoir été gaulliste à 20 ans plutôt que maoïste, soutien du terrorisme palestinien et des khmers rouges, c'est insupportable à Edwy Plenel", a-t-elle écrit en allusion au passé d'extrême gauche du journaliste. Mme Loiseau a reçu le soutien inattendu du leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon qui a tweeté: "Madame Nathalie Loiseau a le droit de changer d'avis. Plenel sait bien que ça peut arriver, lui qui a embauché le chef de la fraction armée rouge en Argentine Paolo Paranagua."

"Nathalie, paye ta cotis' !", a ironisé de son côté Jordan Bardella, tête de liste Rassemblement national, invité du groupe Nice Matin. "Cela démontre surtout l'imposture autour de ces gens", a-t-il ajouté.

"Je ne lui en ferai pas le reproche, je crois que chacun peut avoir son itinéraire", a estimé François-Xavier Bellamy, tête de liste Les Républicains, lui-même cible ces derniers mois de critiques pour son profil conservateur et ses engagements passés. "

Mais ça oblige à un peu d'humilité et à un peu de simplicité", a-t-il ajouté, en critiquant "cet espèce de discours moralisateur" de Mme Loiseau consistant à opposer progressistes et populistes dans le cadre de la campagne. "On a le droit de changer d'avis, mais pour une formation politique qui fait toute sa com' autour de l'idée qu'elle constitue LE rempart face à l'extrême-droite, ça fait drôle...", a abondé la tête de liste PCF Ian Brossat.

Certains, comme Lydia Guirous, une des porte-parole de LR, ont aussi jugé peu crédible le fait que Mme Loiseau, étudiante de Sciences Po en "Prep ENA", ne se soit pas intéressée davantage à la couleur politique de la liste sur laquelle elle était inscrite. Et Yannick Jadot, tête de liste EELV, lui a conseillé d'"assumer, (...) y compris sa part d'ombre". La République en marche, elle, a fait bloc autour de sa candidate.

Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a salué une "femme d'honneur". Interrogé par l'AFP, l'entourage de Mme Loiseau a jugé "cette histoire (...) complètement tirée par les cheveux" et le délégué général du parti, Stanislas Guerini, a souligné sur Twitter qu'"il n'y a jamais eu la moindre ambiguïté sur son engagement" dans "la lutte contre l'extrême droite". "Rien de mieux pour nuire à Nathalie Loiseau qu'une erreur d'aiguillage qui remonte à 35 ans ? Rassurant, non ?", a lancé le chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre dans un tweet.

13h57: Nathalie Loiseau, candidate En Marche, s'explique dans une vidéo qu'elle vient de mettre en ligne et reconnaît avoir figuré sur une liste d’extrême droite en 1984:

"J'entends certains aujourd'hui me prêter une proximité avec l'extrême droite. C'est révoltant. C'est le contraire de ma vie et de mon engagement depuis 35 ans. Je ne veux pas laisser salir ni ce que je suis, ni ce qu'est la liste Renaissance."

.

11h35: Interrogée ce matin par Franceinfo, Nathalie Loiseau a répondu à la polémique sur son engagement étudiant. "Avoir figuré sur une liste où il y avait des gens d'extrême droite c'est une vraie connerie, une erreur de jeunesse je le regrette", a déclaré la candidate LREM aux élections européennes.

Et d'ajouter : "J'aurais dû enquêter, j'aurais dû regarder qui étaient les autres colistiers. Je ne les connaissais pas, je ne les fréquentais pas, je ne les ai jamais revus et découvrir qu'ils étaient d'extrême droite me fait dire que c'est une vraie connerie."

08h11: "Tête de liste 'En Marche' aux européennes, Nathalie Loiseau se présente comme le principal barrage à l’extrême droite. Dans sa jeunesse pourtant, elle fut candidate aux élections étudiantes de Sciences-Po Paris, sous l’étiquette de l’UED, un syndicat né sur les cendres du GUD et prônant l’union des droites" affirme Médiapart dans un article mis en ligne sur son site internet.

Selon le site d’investigation, la liste sur laquelle figurait l’ex-ministre aux affaires européennes prônait l’union des droites, des maurassiens aux gaullistes. “L’UED s’opposera fermement à toutes les propositions qui, sous couvert de ‘démocratisation’, visent à instaurer la démagogie et le terrorisme marxiste”, promettait par exemple le programme du syndicat. Ex-gudard et ami proche de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon expliquait lui même dans un livre que cette organisation avait pour mission d’“incarner le nationalisme” au sein de l’établissement de la rue Saint-Guillaume.

Interrogé par Mediapart à ce sujet, l’entourage de la tête de liste LREM a d’abord louvoyé, affirmant dans un premier temps que les journalistes faisaient fausse route sur la base d’un “faux”. Mais quelques semaines plus tard, Nathalie Loiseau a elle-même reconnu avoir figuré sur cette liste.

″À ce moment-là, j’ai été, d’après mes recoupements -parce que pour être tout à fait honnête j’avais complètement oublié cet épisode-, approchée pour participer à une liste qui voulait accentuer le pluralisme à Sciences-Po, alors quasi inexistant, et qui cherchait des femmes. J’ai dit oui”, a-t-elle expliqué, jurant qu’elle ignorait la coloration politique de cette liste.

L’ancienne directrice de l’ENA affirme également ne pas avoir fait campagne et ne pas avoir été particulièrement attentive à la suite de cette élection. “

Si j’avais identifié des membres du GUD sur cette liste, évidemment que je n’aurais pas accepté d’y figurer. Je regrette d’avoir été associée à ces gens-là”, assure Nathalie Loiseau qui, pour prouver sa bonne-foi, révèle qu’elle avait quitté l’université Paris-II-Assas avant son entrée à Sciences Po en raison justement de l’ambiance “irrespirable” instaurée par la “fachosphère”.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de FLT
23/avril/2019 - 23h07

Drôle d'(L)oiseau.. 

Portrait de B612
23/avril/2019 - 21h45

Elle était en Sciences-Po, et elle savait pas dans quelle galère elle s'était embarquée. smiley Et la marmotte, elle met le chocolat, dans le papier d'alu. smiley

De toutes façons ces gens sont des girouettes. Si demain ils seraient sur de gagner sur la liste d'une chèvre, ils s'y presseraient tous. Et je parierais même que si un jour Le RN arrive au pouvoir, il aura moins de mal que ce qu'on croit de trouver des politiques pour son gouvernement ou l'Assemblée Nationale...

Et à propos de savoir tout sur tout le monde, Patrick Devedjian faisait partie comme Gérard Longuet de Occident, un groupuscule d'extrême-droite. Anecdote : à un moment ils ont suspecté notamment Devedjian d'avoir balancé. Il a été frappé, déshabillé, puis jeté dans une baignoire. Malgré cela, il a réussi à s'échapper par la fenêtre, et a ensuite été cueilli par les policiers.  A oilpé dans la rue, donc. smiley Il a ensuite eu la carrière que l'on sait...

Portrait de Harriet
23/avril/2019 - 18h26
La République C'est Moi a écrit :

Pourquoi?

Vous, vous avez exactement les mêmes opinions qu'il y a 35 ans????

Si c'est le cas, je suis désolé de vous apprendre que, pour moi, c'est un manque d'intelligence et de maturité.

Je pense que le problème ne se situe pas au niveau de l'"erreur de jeunesse" mais dans le fait d'avoir menti, nié ...

Car désormais on peut se demander légitimement à quelle période était-elle en phase avec ses opinions/convictions :  il y a 35 ans ou aujourd'hui ? 

Elle a très mal géré sa communication en invoquant un "faux" pour ensuite bredouiller l'excuse de la jeunesse , de la méconnaissance des valeurs de ce groupe  d'étudiants etc ... 

Portrait de catimini
23/avril/2019 - 18h12

Chirac vendait bien l'humanite dans les annees 50 il est bien devenu president deux fois Qui lui en a tenu rigueur?

Portrait de soly
23/avril/2019 - 17h41
KenShiro a écrit :

Elle en est à la combientième version de son mensonge ? 3ème ? Il y en aura t'il encore une autre ?  Bientôt elle va nous dire qu' on l'a forcé à signer avec une arme sur la tête attention.

C'est comme sa sois disant prise de décision de rentrer en campagne au moment du face à face avec Marine le Pen. Personne n'y a cru sur le plateau tellement c'était mal joué, au point que cela a même déclenché des rires.

 Cette femme est juste à l'image de ce gouvernement, menteuse et sans moral. D'ailleurs une autre affaire ou elle est atteinte d'amnésie, avec une Ex employée dans un consulat en Afrique, qui à subit une tentative de meurtre ayant découvert des détournement de fond de l'état.Pour ceux qui veulent en savoir plus sur cette affaire. Allez sur youtube et copier-coller ceci:  LA LANCEUSE D'ALERTE QUI ACCUSE NATHALIE LOISEAU | FRANÇOISE NICOLAS

 

D'accord avec vous. C'est risible de voir les pro Macron la défendre, alors que ce sont les mêmes qui accusent d'être du RN toute personne qui n'est pas pour Macron.
Portrait de legaulois2009
23/avril/2019 - 16h42
La République C'est Moi a écrit :

On parle d'il y a combien d'années là???

Elle était étudiante.

Qui n'a pas fait d'erreur de jeunesse?

Elle a mûri et a changer d'opinion. C'est plutôt une marque d'intelligence.

[quote=Trumpette]

On parle d'il y a combien d'années là???Elle était étudiante.Qui n'a pas fait d'erreur de jeunesse?Elle a mûri et a changer d'opinion. C'est plutôt une marque d'intelligence.

elle a pas murie on contraire elle est devenu macroniste smiley

Portrait de bichon33
23/avril/2019 - 16h34
Philou.2 a écrit :

Fais comme l'oiseau ( loiseau)

ca vit d'air pur et d'eau fraîche un loiseau 

Un peu de fn et de regret un loiseau

mais rien ne l'empêche d'aller plus haut...  smiley

smiley

dans l'entourage de Macron c'est ...le big bazar !

Portrait de bichon33
23/avril/2019 - 14h57
minou75 a écrit :

Loiseau est en train de scier la branche sur laquelle elle est perchée....!!!

smiley

 

Avec cette nouvelle affaire ,elle n'a pas fini d'en "scier" !!!  smiley

Portrait de bichon33
23/avril/2019 - 14h41
Harriet a écrit :

Plus grave, à mes yeux, le fait qu'elle prétende qu'il s'agissait d'un "faux", pour ensuite recouvrer la mémoire et devenir très prolixe sur le sujet ...

Comment encore croire en la sincérité des propos de ceux qui mentent sans vergogne ?

Loiseau nid ,pardon nie,puis reconnaît les faits.

C'est pas ça qui va la faire "s’envoler" dans les sondages!

Portrait de Greenday2013
23/avril/2019 - 13h03
C'ptain What' a écrit :

Sans oublier qu'elle affirme qu'elle ne connaissait pas le GUD ce qui est grave quand on fait Science PO.

Ce n'était pas sous le nom du GUD.

Portrait de Greenday2013
23/avril/2019 - 13h02
Antho-le a écrit :

Y'en a qui vive encore dans le monde Oui-Oui on dirait.

Donc après 35 ans, c'est toujours condamnable... ?

Portrait de mestoutou
23/avril/2019 - 12h43
minou75 a écrit :

Loiseau est tombée malencontreusement dans un nid de fachos...!!!

Oui, mais il fallait qu'elle déplie ses ailes afin de tomber en dehors de ce nid !

Portrait de MICMAH458
23/avril/2019 - 12h04
PhunkyBob a écrit :
Donc sa défense c'est "ha mais moi je voulais juste être élue pour qu'il y ait plus de femmes, le programme que je soutenais n'avait aucune importance".
Vous parlez de l'époque où elle était étudiante, ou de maintenant pour les élections de mai 2019 ? Je pose la question mais je connais la réponse : il n'y a pas de différence, la mentalité est la même : peu importe le programme, le principal est d'obtenir un poste le plus haut placé.
Portrait de justicepointzero
23/avril/2019 - 10h57
Calla a écrit :

La politique c'est un métier 

exact !! menteurs et truands c'est un métier lol smileysmiley

Portrait de Redresseur De Torts
23/avril/2019 - 10h05

Comme Melenchon qui se pose aujourd'hui en leader révolutionnaire après avoir été pendant près de 20 ans sénateur SOCIALISTE.

Portrait de Lilou.St.Bo
23/avril/2019 - 09h09
cerise1170 a écrit :

Mediapart est vraiment la poubelle du journalisme 

Peut-être mais il n'y a que par cette "poubelle" (comme vous dites) que nous apprenons ce que ces pourris de politicien(ne)s veulent cacher ! 

Portrait de cerise1170
23/avril/2019 - 09h00

Mediapart adore faire des feuilletons de ses révélations.  Ça sort un mois avant les élections. Bizarre quand même.  Mediapart veut la peau de Macron,  ce n'est pas du journalisme.  Ils se prennent pour des juges 

Portrait de mestoutou
23/avril/2019 - 08h24

Loiseau = macron et toute l'équipe LAREM donc mon vote ira ailleurs!

Portrait de Harriet
23/avril/2019 - 08h21

Plus grave, à mes yeux, le fait qu'elle prétende qu'il s'agissait d'un "faux", pour ensuite recouvrer la mémoire et devenir très prolixe sur le sujet ...

Comment encore croire en la sincérité des propos de ceux qui mentent sans vergogne ?

Portrait de cerise1170
23/avril/2019 - 08h20

Mediapart est vraiment la poubelle du journalisme 

Portrait de Monsieur Zerotrois
23/avril/2019 - 08h17

en plus de couvrir des aggressions

Portrait de Sylvain Danlois
23/avril/2019 - 08h10

Rien qu'a voir sa gueule elle me dégoûte !smiley

Portrait de totoche17000
23/avril/2019 - 08h08

et  la marmotte enveloppait le chocolat ....