07/04 16:50

Alors que la justice voulait l'interroger, l'épouse de Carlos Ghosn s'est enfuie du Japon avec l'aide de l'ambassadeur de France: "Jusqu'à la dernière seconde je ne savais pas si j'allais décoller"

L'épouse de Carlos Ghosn s'est enfuie du Japon après la nouvelle arrestation de l'ex-patron de Renault parce qu'elle s'est "sentie en danger" alors que la justice voulait l'interroger selon plusieurs médias japonais. 

Des procureurs japonais voulaient poser des questions à Carole Ghosn, sur la "base du volontariat", selon la chaîne publique NHK, la télévision privée Asashi et l'agence de presse Kyodo, cette dernière affirmant que des sommes éventuellement détournées, reprochées à son mari, pourraient avoir transité par une société dirigée par Mme Ghosn.

Mme Ghosn, qui était présente lors de l'arrestation, a indiqué avoir regagné la France malgré la confiscation de son passeport libanais par la police japonaise, en utilisant son autre document de voyage, américain.

"L'ambassadeur de France m'a accompagnée à l'aéroport, il ne m'a pas lâchée jusque dans l'avion", a-t-elle raconté. "Jusqu'à la dernière seconde je ne savais pas si on me laisserait décoller. C'était irréel".

Elle a aussi dit avoir "refusé" de "signer un mandat en japonais" pendant l'interpellation de son mari. "Puis ils ont voulu m'emmener avec eux. Sur le conseil de mon avocat, j'ai refusé", a ajouté Mme Ghosn.

M. Ghosn, patron déchu de Renault, Nissan et Mitsubishi, a été interpellé jeudi matin à son domicile de Tokyo en raison de nouveaux soupçons de malversations financières, un mois à peine après avoir été libéré sous caution. 

Carole Ghosn a également déclaré au JDD que son mari avait enregistré un message pour "désigner les responsables de ce qui lui arrive" et qui sera "bientôt" diffusé. Placé une nouvelle fois jeudi en garde à vue, après 108 jours passés derrière les barreaux, M. Ghosn avait annoncé la veille qu'il comptait tenir une conférence de presse le 11 avril pour "dire la vérité à propos de ce qui se passe".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bruno.13
8/avril/2019 - 23h55
Il ne faut pas oublier que la société japonaise n'a pas du tout le visage qu'elle présente au reste du monde. Sous des aspects modernes, la société japonaise est en réalité rétrograde, barbare même L'individualité est un concept qui leur est étranger et d'ailleurs, tout ce qui est étranger leur déplait, encore plus dans le secteur commercial où ils ne supportent pas qu'une société étrangère puisse contrôler une société japonaise et je pense que c'est la le cœur du problème de l'affaire Ghosn qui a pas seul but de remettre des japonais à la tête de Nissan.
Portrait de pipo.2
8/avril/2019 - 18h37
Philou.2 a écrit :

oh !! C'est mal connaître les femmes :) 

T'as pas du en connaître beaucoup pour en parler comme si elles étaient toutes des p...es. Tu dois être un pote à Quesada, qui n'a que des fantasmes de viol dans des baignoires ou dans un stade de foot avec les autres supporters. Gros dégueulasse.

Portrait de M. Gentil
7/avril/2019 - 23h22

En voila une qui n'a rien à se reprocher... Quelle famille smiley pauvres enfants...

Portrait de hummerH2
7/avril/2019 - 20h27
Dex a écrit :

J'en suis sûr. Ghosn n'est sûrement pas un mec facile et il y a sûrement à redire dans ses façons de manager. Mais je pense que les jap' ont beaucoup à gagner en l'évinçant manu militari.

 

C'est une évidence.

C'est juste un "coup d’Etat" orchestré par Nissan, et comme dans tout coup d'état, tous les coups sont permis !

Le fleuron de l’industrie nippone, qui pèse désormais plus lourd que son partenaire français, redoutait une intégration renforcée qui lui aurait fait perdre son indépendance.Maintenant que Nissan est redressé et devenu de nouveau plus gros que Renault, les japonais ne veulent pas voir, à travers Renault, les Français mettre la main sur cette poule qui s'est remis à pondre des œufs en or !

Comme on dit, tout le reste n'est que littérature ! smiley

 

Portrait de edualc
7/avril/2019 - 19h40

Ce qui me troue le c**, c'est que l'ambassade de France participe à cette "évasion", cela ne m'étonne pas d'un pays où on peut être député en ayant un casier judiciaire. Entre riche et voleur, on se protège.

Portrait de alekine1
7/avril/2019 - 19h11 - depuis l'application mobile

Je ne suis pas complotiste mais ça pu un peu cette histoire. Ok Goshn est une ordure, mais pourquoi l'incarcérer alors qu'il est sous surveillance constante. Et surtout il est arrêté juste avant une conférence de presse.
J'ai bien l'impression qu'on veut le faire taire, peut-être que certains dirigeants de nissan ne sont pas blanc bleu. Et ça pourrait amener à une plus grosse affaire.

Portrait de francaz33
7/avril/2019 - 17h51

on va le retrouver suicidé comme a une certaine epoque en france

Portrait de Harriet
7/avril/2019 - 17h07

Ben voyons, on voulait l'interroger et elle prend la fuite ... On lui a confisqué son passeport , elle en utilise un autre ...

Bref, on comprend peut être mieux pourquoi son époux est en garde à vue/incarcéré ... A priori ces "gens là" ont les moyens de se soustraire à la justice ... et en l'occurrence la "Japonaise"  semble moins laxiste envers les fraudeurs de tout poil  !  smiley

Portrait de TANG
7/avril/2019 - 17h05
Philou.2 a écrit :

 tu m'étonnes ils se goinfrent aux frics ces personnes comme une addiction.. 

vives les jaunes !