04/04/2019 07:45

Le journal Les Échos présente une nouvelle version de son site internet "plus fluide" qui a coûté deux millions d'euros et impliqué le recrutement d'une dizaine de développeurs

Le journal Les Échos a présenté une nouvelle version de son site, pensée pour proposer une lecture plus "fluide" à ses lecteurs et notamment à ses abonnés.

L'idée est d'offrir une "expérience" addictive inspirée des plateformes de contenu type Netflix, en limitant notamment les temps de chargement, a expliqué la direction du journal lors d'une conférence de presse. "On doit être performants dans cette expérience car on est en concurrence avec des plateformes nées récemment", a souligné le PDG du groupe Les Échos-Le Parisien, Pierre Louette, vantant une expérience "seamless" (harmonieuse).

Les Échos ont notamment retravaillé la version du site réservée aux abonnés: des synthèses proposent l'essentiel de l'actualité et des rendez-vous y rythment la journée, entre enquêtes, chroniques et analyses. Pour les visiteurs occasionnels du site, la consultation est aussi plus rapide et le nombre d'articles gratuits évolue désormais en fonction de leur profil.

"On a beaucoup travaillé sur l'analyse des comportements", pour "convertir" des visiteurs qui ne seraient "pas loin" de s'abonner, a souligné Pierre Louette. Les Échos vont aussi lancer bientôt une nouvelle lettre d'information consacrée à l'automobile ainsi qu'un podcast quotidien, produit avec Binge Audio, la plateforme dans laquelle le groupe a pris une participation fin 2018.

Il devrait être présenté par le journaliste Pierrick Fay, selon une source proche.

La version papier du quotidien du groupe LVMH a également eu droit à un "toilettage", a souligné le directeur de la rédaction Nicolas Barré. Cette modernisation fait suite à un jalon historique posé en 2018: le nombre d'abonnés numériques (44.000) a dépassé le nombre d'abonnés au papier (42.000).

Développé pendant 18 mois, le projet a coûté deux millions d'euros et impliqué, notamment, le recrutement en interne d'une dizaine de développeurs.

A 18 euros par mois en promotion, Les Échos se placent parmi les abonnements numériques les plus chers de la presse française, avec 80% d'entreprises parmi ses abonnés. Le journal propose aussi une offre à 51 euros par mois (appelée "first") qui permet de recevoir l'édition numérique une heure avant les autres abonnés, à 21h30 la veille de sa parution en kiosques, et de participer à des évènements exclusifs.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Jacques J.
4/avril/2019 - 15h04

Le résultat me semble très bon, style épuré, pratique à utiliser...