14/02 14:28

Le boulanger parisien qui avait refusé de servir un policier condamné à des travaux d'intérêt général par le Tribunal de Grande Instance

L'employé d'une boulangerie parisienne qui avait refusé de servir un policier le 2 février en marge de la manifestation des "gilets jaunes" a été condamné à Paris à 70 heures de travaux d'intérêt général. Rappelons que l'employé, âgé de 32 ans, avait été placé en garde à vue mardi pour "refus de vente et outrage sur personne dépositaire de l'ordre public".

Le Point rapporte que l'homme a reconnu avoir fait un geste outrageant envers un policier, qui n'a pas été filmé dans la vidéo. 

Un policier en civil et portant un brassard n'avait pas pu accéder à une boulangerie parisienne, le samedi 2 Février lors de l'Acte XII des gilets jaunes, bloqué par le gérant, la vidéo avait fait le tour des réseaux sociaux. Ce mardi le boulanger a été placé en garde-à-vue pour refus de vente et outrage à personne dépositaire de l'autorité publique, créant l'incompréhension sur les réseaux sociaux. 

Sur la séquence, qui avait fait le tour des réseaux sociaux, le policier demande au gérant "Tu vois une arme là?" "Je ne sais pas, je vous préviens juste" répond le boulanger sur le pas de la porte. "C'est bon on peut passer?" "Si vous n'avez pas d'arme, oui" « Je crois que je vais aller ailleurs, et à un autre moment de la journée, je vais aussi regarder ailleurs » s'indigne l'agent de la brigade anti-criminalité (BAC) qui sous-entend qu'il ne défendra pas la boulangerie en cas d'attaque de casseurs.

Le boulanger avait posté un message sur Facebook suite à la diffusion de la vidéo expliquant que ses équipes ne "transigent pas avec ses valeurs d'accueil et s'efforcent de garder une atmosphère calme" ce pourquoi ils demandent aux "manifestants et aux policiers de ranger leurs armes et d'ôter leurs cagoules". Le message aurait été supprimé depuis, selon le Parisien. De son côté, le policier a insisté sur le fait qu'il avait le "visage découvert, un brassard d'identification au bras et aucune arme apparente et que le refus du gérant était donc un acte "discriminatoire".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de swatss
14/février/2019 - 18h28
C'ptain What a écrit :

Rien ! C'est considéré comme des "différences culturelles" acceptables. 

Pourquoi faire compliquer quand on peut faire simple , cracher là votre haine viscérale , vous verrez ça fait du bien de se lâcher un peux d'affirmer ses conviction avec de simple mot.... smiley

Portrait de swatss
14/février/2019 - 18h26
jp91 a écrit :

Et pour les racailles qui caillassent la police ou les pompiers quelles sanctions ???

Pauvre de vous , avec votre désinformation , sachez mon brave que dès qu'une racaille se fait choper elle prends tout autant que n'importe quel quidam.

Mais bon bien plus simple de faire un raccourci pathétique pour justifier son mécontantement....

Portrait de parmj1
14/février/2019 - 16h44

merci

Portrait de Philou.2
14/février/2019 - 15h29

Tout ça pour une baguette !! Y'a pas à dire nous vivons dans un monde aimant.., 

Portrait de jp91
14/février/2019 - 15h12

Et pour les racailles qui caillassent la police ou les pompiers quelles sanctions ???

Portrait de poyaso
14/février/2019 - 15h09
seb2746 a écrit :

Et le policier qui lui lance une menace rien ?...

j'ai vraiment du mal à comprendre là.

la menace que les flics n'iront donc plus dans sa boutique?

Portrait de seb2746
14/février/2019 - 14h45

Et le policier qui lui lance une menace rien ?...

j'ai vraiment du mal à comprendre là.

Les plus vus