13/02 11:31

France Inter révèle l'existence d'un groupe Facebook de "harcèlement" à l'école de journalisme de Grenoble visant en particulier les étudiantes

Moins d'une semaine après les révélations sur la "Ligue du LOL", France Inter s'est intéressée à l'école de journalisme de Grenoble. Nos confrères indiquent que plusieurs étudiantes ont dénoncé l'existence sur le réseau social Facebook d'un groupe privé.

Dans celui-ci - intitulé "Ul-team-hate", certains de leurs camarades de promotion n'hésitaient pas à insulter et se moquer d'autres étudiants. Interrogée par nos confrères, Mathilde, une étudiante de l'école de journalisme, explique avoir reçu des commentaires sur son physique sur le groupe Facebook, mais elle les a découverts "le soir où il y a eu les révélations de la Ligue du LOL", quand une des membres en a dévoilé le contenu.

De son côté, une autre étudiante confie avoir reçu des remarques sur son physique ou ses qualités de journalistes. Des propos "clairement sexiste ou misogyne" postés sur Internet mais également qu'elle a subis "en réel". "Les femmes, élèves comme professeures" étaient ciblées par des "contenus dégueulasses sur des groupes", explique Charlotte, un ancienne étudiante de l'école, sur son compte Twitter.

Roselyne Ringoot, co-directrice de l'école de journalisme de Grenoble, confie à France Inter qu'elle est "sous le choc". "C’est la consternation, la stupéfaction et l’indignation aussi. La première pensée va au soutien de ces anciennes étudiantes. Nous avons mis en place en urgence une réunion avec les étudiants actuels", ajoute-t-elle en affirmant que l'école n'avait jamais eu connaissance de ce groupe Facebook. Un communiqué a été publié sur les réseaux sociaux (voir ci-dessous).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de L'arrosoir
13/février/2019 - 11h49

Encore un groupe d'arroseurs qui va se faire arroser !

Les plus vus