Plus d’1 Français sur 2 souhaite que la protection des animaux fasse partie du grand débat national, selon un sondage de la Fondation 30 Millions d’Amis mené par l’Ifop

Mis à jour le | Publié le

Dans un contexte social agité, un sondage de la Fondation 30 Millions d’Amis mené par l’Ifop confirme la forte préoccupation des Français pour la cause animale. Une très nette majorité (55 %) souhaite que ce thème soit abordé lors du grand débat national organisé par le président de la République.

Une position tranchée, qui s’accompagne d’un fort taux de défiance envers le chef de l’État concernant sa volonté de défendre les animaux.

Dans cette étude, on apprend que près de 4 Français sur 5 (78 %) estiment qu’Emmanuel Macron ne prend pas suffisamment en compte la protection animale dans la mise en oeuvre de sa politique.Egalement, plus de la moitié des citoyens français (55 %) considèrent que la protection des animaux a toute sa place dans le grand débat.

Chasse, exploitation des animaux sauvages dans les cirques, corrida, commerce de la fourrure, élevage intensif... pour la 2ème année consécutive, la Fondation 30 Millions d’Amis a sondé les Français sur leurs attentes concernant les animaux, leur bien-être et leur protection. 

« L’opinion publique gronde. Elle estime que la cause animale n’est pas prise en compte par ceux qui nous gouvernent », s’exclame Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. « Ce sondage démontre à quel point les Français attendent des mesures concrètes en faveur du bien-être animal », affirme-t-elle.

La fin de l’élevage intensif

83 % des Français sont favorables à l’interdiction de l’élevage intensif, qui vise à augmenter la productivité en raccourcissant les phases de croissance de l’animal ou en utilisant des espaces réduits. Dans notre pays, environ 80 % des animaux subissent ce mode d’élevage, qui nie totalement leur caractère d’êtres vivants doués de sensibilité.

L’abattage des animaux sur leur lieu d’élevage

Pour éviter les souffrances liées au transport des animaux et les scandales de maltraitance dans les abattoirs, plus de 4 Français sur 5 (82 %) se disent favorables à ce que les animaux d’élevage soient désormais abattus sur leur lieu d’élevage par des professionnels.

L’interdiction du commerce de la fourrure

Plus de 9 Français sur 10 (91 %) s’opposent au commerce de la fourrure. Un rejet unanime d’une cruauté qui cause la mort de 100 millions d’animaux exploités puis abattus à cette fin chaque année dans le monde.

309 132 personnes ont déjà signé la pétition  de la Fondation 30 Millions d’Amis réclamant la fermeture des fermes à fourrure en Europe.

L’instauration du dimanche comme jour non chassé

Si près de 7 Français sur 10 (69 %) rejettent massivement la chasse, 84 % des Français souhaitent à minima que le dimanche devienne un jour non chassé. Un souhait quasi unanime et en constante augmenta- tion-: + 3 points par rapport à 2018 et + 30 points par rapport à 2009 (54 %). Alors que la chasse fait chaque année de nombreuses victimes, la France est le seul pays d’Europe où il est possible de chasser tous les jours de la semaine lors de la saison de chasse.

L’abolition de la chasse à courre

3 Français sur 4 (75 %) se prononcent pour l’interdiction de la chasse à courre. La France doit rejoindre les nombreux pays de l’UE qui l’ont bannie, à l’instar du Royaume-Uni où ce procédé était pourtant culturellement très implanté.

La pétition de la Fondation 30 Millions d’Amis contre la chasse à courre fédère déjà plus de 173 000 signataires.

L’interdiction de la corrida

73 % de nos concitoyens se prononcent pour l’interdiction des corridas en France. La pétition de la Fondation 30 Millions d’Amis pour interdire définitivement la corrida en France a déjà recueilli plus de 308 000 signatures.

L’interdiction des animaux sauvages dans les cirques

2 Français sur 3 (67 %) sont favorables à l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques. 23 pays de l’Union européenne sur 28 ont adopté une telle mesure. Plus de 200 communes de France ont clairement exprimé leur refus d’accueillir sur leur territoire des cirques exploitant des animaux sauvages, sous l’impulsion de la Fondation 30 Millions d’Amis et de l’association Code Animal. 

L’interdiction des delphinariums

64 % des Français sont pour l’interdiction des delphinariums qui maintiennent en captivité des orques et des dauphins à des fins de divertissement. Fin 2018, les associations de protection animale se sont entretenues avec le ministre François de Rugy afin d’obtenir un arrêté ministériel interdisant la reproduction des cétacés dans les parcs aquatiques, sans aucun résultat.

La fin de l’expérimentation animale

86 % des Français sont favorables à l’interdiction totale de toute expérimentation animale lorsqu’il est démontré que des méthodes substitutives existent. Près de 2 millions d’animaux ont été utilisés pour la science en France en 2016, selon le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

La Fondation 30 Millions d’Amis adresse aux instances européennes une pétition afin qu’elle incite les états membres à mettre fin aux tests sur les animaux, déjà signée par plus de 281 000 personnes.