06/01/2019 09:32

Bloqué sur Twitter par Richard Ferrand, un journaliste porte plainte contre le président de l'Assemblée nationale

Selon Le Parisien, vendredi, Guillaume Tatu, un journaliste indépendant âgé de 32 ans, a déposé plainte pour "discrimination" auprès du procureur de la République de Paris contre le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand.

Nos confrères expliquent que, depuis septembre dernier, ce dernier l'a bloqué de son compte Twitter. Le journaliste l'explique par le fait qu'il ait relayé des articles évoquant l'affaire des "Mutuelles de Bretagne", dans laquelle Richard Ferrand est visé par une information judiciaire.

Pour Guillaume Tatu, ce blocage est "une restriction à sa liberté d'être informé et de pouvoir informer le plus grand nombre". "Mon client n’est pas le seul dans ce cas. D’autres journalistes ou certaines organisations syndicales comme la CGT ont également été bloqués par le président de l’Assemblée nationale", indique de son côté son avocat, Me Arash Derambarsh, en précisant que "c'est une discrimination fondée sur des opinions politiques. Cela pose un problème d’inégalité à l’accès à l’information".

Contacté par nos confrères, Richard Ferrand "n'a pas donné suite".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bib
6/janvier/2019 - 12h12

Ferrand dit qu'il n'y a rien d'illégal dans cette affaire. Il est alors simple de prouver qu'il a informé, avant la signature du bail, le Conseil d'Administration des Mutuelles de Bretagne qu'il était partie prenante dans la SCI qui a loué les bureaux. D'autant que le sympathique locataire a ensuite payé pour 184 000 euros de travaux. Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement...

Portrait de jarod.26
6/janvier/2019 - 09h45
que le monde est cruel