11/12 06:32

Gilets Jaunes - Emmanuel Macron : "Le SMIC va augmenter de 100 euros sans charges. Les heures supplémentaires seront versées sans impôts ni charges dès 2019"

20h35: Après les annonces d'Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon annonce "attendre l'Acte V de la mobilisation"

20h00: Emmanuel Macron prend la parole:

"Il n'y aura aucune indulgence pour les violences. Nous avons tous vu les irresponsables politiques. Aucune colère ne justifie qu'on s'attaque à un policier ou un gendarme. Les événements de ces dernières semaines dans l'Hexagone et outre-mer ont profondément troublé la nation. Ils ont mêlé des revendications légitimes et un enchaînement de violence inadmissible, et je veux vous le dire d'emblée ces violences ne bénéficieront d'aucune indulgence. 

Au début de tout cela, je n'oublie pas qu'il y a une colère, une indignation. Cette indignation, beaucoup de Français peuvent la partager. Celle-là, je ne veux pas la réduire aux comportements irresponsables que je viens de dénoncer.

Ce sont 40 années de malaises qui resurgissent. 

Je sais qu'il m'est arrivé de blesser certains d'entre vous par propos. Mais je crois plus que tout dans notre pays et je l'aime.

Le salaire d'un travailleur au smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019.

Les heures supplémentaires seront versées, sans impôts ni charges, dès 2019. 

Je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d'année, qui n'aura ni impôts, ni charges.

La hausse de la CSG annulée pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros par mois. L'effort demandé était trop important.

Je sais que certains voudraient que je revienne sur l'ISF. Pendant près de quarante ans, il a existé, vivions-nous mieux pendant cette période ? Les plus riches partaient. Pas de retour en arrière.

Je veux que nous abordions la question de l'immigration. Il nous faut l'affronter.

Nous ne reprendrons pas le cours normal de notre vie, comme souvent par le passé pour des crises semblables. Nous sommes à un moment historique pour notre pays. Par le dialogue, le respect et l'engagement, nous réussirons.

Mon seul souci, c'est vous. Notre seul combat, c'est pour la France."

 

 

19h54: Selon RTL, l'intervention d'Emmanuel Macron dure un peu moins de 13 minutes et vient d'être enregistrée

19h53: L'intervention d'Emmanuel Macron est notamment diffusée sur TF1, France 2, Canal+, ainsi que les chaînes d'information Franceinfo, LCI, CNews, BFM-TV.

19h48: Rendez-vous en direct ICI même à 20h pour commenter en direct l'intervention d'Emmanuel Macron et découvrir l'essentiel des annonces

19h03: La grève dans les lycées semble s'étendre selon les chiffres officiels

Selon un nouveau bilan du ministère de l'Education, 450 lycées sont perturbés, dont 50 totalement bloqués.

Dans la matinée, le ministère avait fait état de chiffres bien inférieurs, puisqu'il avait alors recensé seulement 120 établissements.

16h30:  Paris Normandie rapprote qu'à Evreux , dans l'Eure, des affrontements ont eu lieu entre forces de l'ordre et manifestants devant le lycée Aristide-Briand. Des poubelles ont été incendiées, des voitures ont été endommagées et des vitre d'arrêts de bus ont été brisées.

15h55: Les députés socialistes annoncent qu'ils vont «attendre» l'allocution publique d'Emmanuel Macron ce soir avant de déposer une motion de censure commune avec les Insoumis et les communistes contre le gouvernement.

«Le groupe socialiste attend de connaître les annonces du président de la République avant de déposer la motion», ont affirmé à l'AFP des sources au sein du groupe PS, en précisant que le texte pourrait être déposé mardi et non lundi comme initialement annoncé. «Oui, cette motion de censure sera déposée. Je crois que nous attendrons le discours du président de la République», a confirmé le député PS des Landes Boris Vallaud sur BFMTV.

14h55: Après leur rencontre avec Emmanuel Macron, les syndicats et responsables politiques expliquent qu'"aucune mesure n'a été annoncée". "Aucune mesure n'a été annoncée, il nous a simplement écoutés", a fait savoir Hervé Morin, le président du Nouveau Centre, à la sortie de cette réunion. 

14h52: Selon Le Parisien, Edouard Philippe participera au Bureau exécutif de LREM, qui se tient ce soir, à 18h30. « C’est un signal de cohésion de la majorité », assure Stanislas Guerini.

14h48: Le jeune homme qui a eu la main arrachée samedi à Bordeaux en ramassant une grenade lors de la manifestation, annonce sur France Inter son intention de porter plainte. "Je suis effaré, halluciné par la violence avec laquelle ils (NDLR les policiers) répondent à des oeufs et des cailloux en face, en envoyant des explosifs".

14h45: Jean-Luc Rigaut, président de l'Assemblée des communautés de France, déclare quant à lui : "Nous avons proposé que dès janvier tous les maires soient dans leurs bureaux pour ces assises. (...) Discours de la méthode, quand il y a une crise il faut agir avec méthode, c'est ce que nous avons proposé au président."

14h43: La réunion à l'Elysée en présence des partenaires sociaux vient de s'achever. Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, confie: : "Nous avons eu cette réunion qui a été un long tour de table. En ce qui nous concerne, j'ai dit que nous vivions une crise sociale très importante (...) qu'il fallait une capacité à avoir de l'empathie, à comprendre ce qui se passe. Ce que  vivent nos concitoyens. Qu'il fallait des réponses de court terme, en matière de pouvoir d'achat, sur l'électricité (...) mais aussi les salaires. Mais aussi l'écologie, qui ne doit pas être perdue de vue. Enfin, il doit y avoir un débat fiscal (...)". Et d'ajouter:  "Nous n'avons eu aucun élément de réponse sur la réponse qui sera apportée ce soir (...) nous écouterons cela avec beaucoup d'attention mais aussi un peu d'inquiétude, je ne vous le cache pas, au vue de la situation."

14h38: Les lycéens, rejoints par des étudiants, poursuivent lundi leur mobilisation contre une série de mesures gouvernementales, un mouvement apparu dans le sillage de celui des «gilets jaunes», avec moins de blocages que la semaine dernière.

Dans la matinée, le ministère de l’Éducation recense 120 lycées concernés sur toute la France, dont 40 bloqués. La semaine dernière, jusqu’à 400 lycées ont été perturbés.

Des perturbations ont notamment été signalées en banlieue parisienne, comme dans les Hauts-de-Seine avec trois interpellations, des véhicules dégradés près d’un lycée à La Garenne-Colombes et des projectiles incendiaires lancés en direction du lycée.

Dans le Val-de-Marne, une centaine de jeunes étaient réunis devant des lycées à Maisons-Alfort et Créteil, avec des caillassages et feux de poubelles signalés.

En Seine-Saint-Denis, 41 établissements sont concernés par des manifestations, selon la police qui évoque deux voitures brûlées et 12 interpellations. «Il y a des incidents un peu partout mais c’est plus calme que la semaine dernière», souligne une source policière.

À Paris, le rectorat a recensé 17 lycées perturbés.

Dans l’académie de Montpellier, une trentaine d’établissements sont touchés par des mouvements de protestation, notamment des tentatives de blocages et/ou filtrage, a indiqué à l’AFP le rectorat.

Et dans l’académie d’Aix-Marseille, six lycées sont bloqués, avec «quelques faits de violence», selon le rectorat. Les élèves ont été consignés à l’intérieur d’un établissement à Cavaillon (Vaucluse), après des jets de projectiles contre les forces de l’ordre.

13h53: Les gardes à vue de 64 interpellés ont été prolongées et 268 personnes ont été déférées devant la justice. Parmi eux, on compte notamment Julien Coupat, l'ancien militant d'extrême gauche, relaxé au printemps lors du procès dit "de Tarnac".

13h07: Le bilan définitif du week-end à Paris s’établit à 1 082 interpellés, dont 974 gardés à vue, parmi lesquels 33 étrangers. Parmi les 974 gardés à vue figurent 37 femmes et 90 mineurs.

13h02:Selon le Conseil national des centres commerciaux (CNCC) , un recul de fréquentation de 17% a été enregistré samedi dans les centres commerciaux, contre 12,7% le 1er décembre et 14,3% le 24 novembre. Ces chiffres sont comparés à la fréquentation aux mêmes dates un an plus tôt, selon l'indice Quantaflow, rapporte BFMTV

13h00:  Une tentative d'intrusion dans le site historique de la Sorbonne (Paris 1 et Paris 4) s'est produite, le bâtiment évacué et fermé

12h03: La crise des "gilets jaunes" en France n'est pas seulement liée à la transition écologique, a estimé lundi la France à la COP24, craignant que certains pays ne s'en servent pour "freiner" leurs ambitions en matière de lutte contre le réchauffement.
"Ce serait dangereux de mettre cette crise entièrement sur le dos de l'écologie, il s'agit d'un problème politique, économique et social plus large", a déclaré la secrétaire d'Etat française à la Transition écologique Brune Poirson à la presse, en marge de la 24e conférence de l'ONU sur le climat (COP24) en Pologne, précisant être à Katowice notamment pour "aider les pays à décoder" la situation française.
"Le mouvement des +gilets jaunes+ est bien plus vaste et va bien au delà de la question seule de la transition écologique, donc je crois qu'il ne faut pas faire d'amalgame qui nous affaiblirait et affaiblirait la position française au niveau international", a-t-elle ajouté.
"Le risque, c'est que d'autres pays (...) utilisent ce qui s'est passé en France, le réduisent à une question de transition écologique et de taxe carbone mal acceptée, pour eux-mêmes freiner leurs ambitions en matière climatique", a insisté la secrétaire d'Etat.
Admettant qu'il fallait "travailler sur la méthode" pour une transition "le plus juste possible", elle a assuré que "l'objectif final reste le même, c'est-à-dire sortir de notre dépendance au pétrole et accélérer la transition écologique".

11h38: Les accusations d'après lesquelles la Russie a attisé les manifestations des "gilets jaunes" en France relèvent de la calomnie, a déclaré aujourd'hui le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Nous ne nous sommes pas immiscés et ne nous ingérerons pas dans les affaires intérieures d'un pays tiers, dont la France", a déclaré Peskov à la France.

11h13: La présidente (LR) de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a demandé aujourd'hui aux "gilets jaunes" de "ne plus appeler à manifester" parce que le mouvement "est détourné par des casseurs" et que "la France est au bord de la déchirure".

"Je dis aux gilets jaunes: il ne faut plus appeler à manifester, parce qu'on voit bien que votre mouvement est détourné par des casseurs, par des pilleurs, par des ultra-violents, avec le soutien implicite ou explicite d'un certain nombre de responsables politiques qui mettent de l'huile sur le feu", a plaidé Mme Pécresse sur BFMTV. "Il ne faut pas abîmer l'image de la France, parce que ça sera toujours au détriment des plus pauvres et des salariés qui aujourd'hui ont besoin de travail", a-t-elle ajouté, en pensant "à tous ces salariés, ces petits commerçants des centres-villes qui attendaient la prime de Noël".

10h57: Le point sur la situation ce matin

Les corps intermédiaires le matin, puis «la Nation» toute entière: après un quatrième épisode de fronde des «gilets jaunes», Emmanuel Macron s’adresse lundi aux Français dans l’espoir de faire, enfin, déboucher la crise sur une phase de dialogue.
Ce sera sans doute l’allocution la plus importante depuis le début de son mandat. Le président, qui s’exprimera publiquement à 20H00, pour la première fois depuis plus d’une semaine, va devoir «trouver des mots qui apaisent», a affirmé lundi le ministre des Finances Bruno Le Maire.
Cette prise de parole du chef de l’État intervient au surlendemain de l’acte IV des «gilets jaunes», avec quelque 136.000 manifestants samedi, et aussi un nombre record d’interpellations, plus de 320 blessés et encore des dégâts dans de nombreuses villes, particulièrement à Paris, Bordeaux et Toulouse.
La crise fera perdre 0,1 point de croissance à la France sur le dernier trimestre de cette année, a estimé Bruno Le Maire. La Banque de France a divisé par deux, à 0,2% contre 0,4% précédemment, le taux de croissance du PIB français pour le quatrième trimestre. «Ce n’est pas rattrapable, a reconnu le ministre. C’est la réalité. Celle des commerçants, des indépendants, qui ont vu leurs magasins samedi abîmés, vandalisés, pillés.»
Pour calmer la colère, la majorité plaide lundi pour «accélérer» les baisses de taxes déjà engagées et associer davantage les Français à la conduite des affaires de l’État.
Avant son allocution à 20H00, M. Macron, entouré d’une bonne partie du gouvernement, a réuni en milieu de matinée à l’Élysée les présidents des associations d’élus locaux, du Sénat Gérard Larcher, de l’Assemblée Richard Ferrand et du CESE Patrick Bernasconi, en même temps que les cinq syndicats représentatifs (CGT, CFDT, FO, CFE-CGE et CFTC) ainsi que trois organisations patronales (Medef, CPME et U2P). «Il va falloir frapper très fort en termes de réponses, il va falloir aussi beaucoup d’empathie», a estimé lundi peu avant la réunion à l’Élysée le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, attendant des «des mesures concrètes en termes de pouvoir d’achat et de fiscalité».
10h49: Entre 100 et 120 lycées perturbés ce matin en France, dont 40 totalement bloqués, selon le ministère de l'Education nationale

10h40: Emmanuel Macron débute sa réunion à l'Elysée avec les syndicats, organisations patronales et responsables politiques

10h15: Le chef de l'Etat réunit les présidents des associations d'élus locaux, du Sénat Gérard Larcher, de l'Assemblée Richard Ferrand et du CESE Patrick Bernasconi, en même temps que les cinq syndicats représentatifs (CGT, CFDT, FO, CFE-CGE et CFTC) ainsi que trois organisations patronales (Medef, CPME et U2P).

10h02: Le député LR Éric Ciotti a demandé lundi à Emmanuel Macron, qui doit s’exprimer en soirée sur la crise des «gilets jaunes», de «changer radicalement d’attitude», sur le fond comme sur la forme.

«Qu’il arrête avec le baratin, les entourloupes», a critiqué le député des Alpes-Maritimes sur France 2. «Ca fait un mois qu’il a l’attitude de Marie-Antoinette: le peuple réclame du pain, il leur dit: +bon, on va leur donner de la brioche+. Les mesures sur l’achat des véhicules électriques, tout ça était ridicule».

«C’est lui le problème, c’est lui, par ses insuffisances, par sa suffisance, par son arrogance. Il a fracturé le pays, il a créé des tensions, il a provoqué, il a insulté les Français», a dénoncé M. Ciotti.

Selon lui, le président «a surtout l’exigence d’apaiser le pays». «J’attends ce soir qu’il change radicalement d’attitude, une attitude personnelle où il exprime enfin peut-être de l’empathie pour le peuple de France, et puis un changement d’attitude sur le fond, parce que sa politique est mauvaise, elle a échoué et parce qu’elle a échoué, il faut en changer», a-t-il développé.

Le député LR a demandé au président des «mesures très concrètes»: «revenir sur l’augmentation de la CSG pour les retraités», augmenter le pouvoir d’achat avec «les heures supplémentaires défiscalisées» et organiser «un Grenelle des impôts et des taxes».

09h26: «Notre mandat, c’est la baisse des taxes», a insisté lundi Stanislas Guerini, nouveau délégué général de La République en marche, jugeant que la majorité devait «peut-être accélérer» sur ce terrain face aux revendications des «gilets jaunes».

«Notre mandat, c’est la baisse des taxes. On s’est engagé là-dessus, et on est en train de le faire, mais peut-être trop lentement, donc oui peut-être il faut accélérer sur des suppressions de taxes, les rendre plus concrètes», a-t-il déclaré sur BFMTV, alors qu’Emmanuel Macron doit annoncer à 20H00 de nouvelles mesures pour tenter de résoudre cette crise.

«Un certain nombre de Français ont reçu leur taxe d’habitation, ils ont vu que ça a commencé à baisser; peut-être qu’il faut accélérer encore sur ce type de mesure», a ajouté M. Guerini.

Pour lui, Emmanuel Macron devra lundi soir «montrer qu’il a entendu ce cri de colère» des Français qui souhaitent «que les choses soient plus rapides, plus concrètes».

Le moment est «important pour le quinquennat, pas pour le président de la République ou la majorité», car la question est de savoir si l'«on continue à réussir à réformer le pays», et si l’on entend «ce cri de colère» des Français qui disent «on veut plus, plus vite, dans notre vie quotidienne», a précisé M. Guerini.

Interrogé pour savoir si le minimum vieillesse pourrait être encore relevé, il a souligné qu’il était «en train d’être augmenté de façon très nette, de 800 à 900 euros», mais que «peut-être» là aussi «les choses ne vont pas suffisamment vite».

09h12: La ministre Florence Parly a assuré ce matin sur Europe 1 que l'armée n'avait jamais été incluse au dispositif de maintien de l'ordre, samedi lors de l'Acte 4 de la mobilisation des "gilets jaunes" à Paris.

08h56: Bruno Le Maire a affirmé ce matin sur RTL que le gouvernement ne baissera la CSG appliquée aux retraités.

"Notre priorité absolue, c'est que tous ceux qui travaillent gagnent dignement leur vie. Cela a du sens. Le but est de mieux rémunérer les gens qui travaillent", explique le ministre de l'Économie, qui assure qu'il a "conscience de l'effort demandé aux retraités".

08h34: Le ministre de l'Économie a estimé ce matin que les débordements occasionnés lors des mouvements des gilets jaunes ces dernières semaines vont faire perdre 0,1% de croissance à la France sur le dernier trimestre de cette année.

07h04: Que pourrait annoncer ce soir Emmanuel Macron ?

Afin de sortir de la crise des "gilets jaunes", plusieurs pistes seraient évoquées par l'Élysée:

- une prime mobilité en 2019 "pour les sept Français sur dix qui se rendent à leur travail en voiture", comme l'a indiqué la ministre du Travail. 

- la piste d'une revalorisation du minimum vieillesse serait aussi évoquée à l'Élysée. Tout comme l'avancement de la "désocialisation" (exonération de charges sociales) des heures supplémentaires, prévue en principe pour septembre 2019.

- encourager les entreprises à verser à leurs salariés une prime exceptionnelle de fin d'année, qui serait exonérée d'impôt. 

- "la suppression de la taxe d'habitation qui devrait être plus rapide au lieu d'être échelonnée sur trois ans".

En revanche le coup de pouce au SMIC au delà des 1,8% prévus en 2019 a été démenti ce dimanche par Muriel Pénicaud, pour qui augmenter le SMIC "détruirait des emplois": "Si on augmente tous les salaires de façon automatique, il y a plein d'artisans et de commerçants qui vont mettre la clef sous la porte", a-t-elle déclaré sur le plateau de LCI. Autre possibilité :

06h18: Le président, qui s'exprimera publiquement à 20H00, pour la première fois depuis plus d'une semaine, va présenter "des mesures concrètes et immédiates", a assuré dimanche la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Cette initiative, qu'il a été pressé de toutes parts de prendre, intervient au surlendemain de l'acte IV des "gilets jaunes", avec quelque 136.000 manifestants samedi, et aussi un nombre record d'interpellations, plus de 320 blessés et encore des dégâts dans de nombreuses villes, particulièrement à Paris, Bordeaux et Toulouse.

Le chef de l'Etat réunit auparavant, dès 10H00, les présidents des associations d'élus locaux, du Sénat Gérard Larcher, de l'Assemblée Richard Ferrand et du CESE Patrick Bernasconi, en même temps que les cinq syndicats représentatifs (CGT, CFDT, FO, CFE-CGE et CFTC) ainsi que trois organisations patronales (Medef, CPME et U2P).

Refusant le "plan de communication", le syndicat Solidaires ne se rendra pas à la réunion, à laquelle participeront le Premier ministre et plusieurs membres du gouvernement. "Le président de la République a souhaité réunir l'ensemble des forces politiques, territoriales, économiques et sociales dans ce moment grave que traverse la Nation, afin d'entendre leurs voix, leurs propositions et avec pour objectif de les mobiliser pour agir", a expliqué l'Elysée.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de titidreamer
11/décembre/2018 - 22h56
Jse a écrit :

Les 100 euros d'augmentation du Smic ( c'est la prime d'activité qu'il avait promis ) donc enfumage !!!!

Ensuite il enlève la CSG aux petits retraités mais  pas d'augmentation ! 

Rien pour les handicapés ! 

Les heures supplémentaires ok c'est bien mais moins d'embauches = + chômage !!!!!

Par contre il a bien protégé ses amis "les Riches "  !!!! 

Il a dit : j'ai bien compris que je vous ai blessé par mes propos : il aurait pu ajouter : pardon,  je m'en excuse ! 

L'AVENIR fait peur ! 

 

 

La prime de 100€ devait être perçue totalement en 2021 (augmentation progressive du smic) là elle est versée intégralement au 1er janvier 2019. C'est pas tout à fait la même chose. Quant aux heures supp. n'étant pas assujetties aux cotisations sociales (notamment chômage et retraite) elles ne rentreront pas dans le calcul des allocations chômages en cas de perte d'emploi, ni dans le calcul de la retraite. Pas de cotisation, pas de prise en compte des heures supp. 

Portrait de Libertéchérie
11/décembre/2018 - 14h31
bibigaeldu02 a écrit :

Avec tout mon respect, mais.... Est-ce la faute à Macron ? Et à ses prédécesseurs ?

Mais ce n'est pas possible... expliquez moi le minimum vieillesse est plus élevé ?

 

Portrait de Micheldu17.02
11/décembre/2018 - 12h29

Un salarié au SMIC (1188 + 100  ) x 12 = 115456 .....au mini

Rappel : 14600 est le seuil net non imposable.

Résultat, les salariés qui étaient non imposables le seront smileysmileysmiley

Voilà comment on se fait gentiment enfumer.

Portrait de mestoutou
11/décembre/2018 - 08h37
Pour ma part:1) Fini les dons divers (resto, téléthon etc...)2) Fini les gros travaux maison = pas de TVA 20% pour bercy)3) Retirer mon fric placé en banque 4) Minimum de restos sorties diverses...Ainsi je récupère indirectement ma CSG et un beau pied de nez à bercy !! 
Portrait de 7440
11/décembre/2018 - 06h42
B612 a écrit :

Juste pour préciser, à propos de la hausse de 100 euros du SMIC dont le Président a parlé dans un "état d'urgence économique et sociale" (info FranceInfo) :

Contacté par franceinfo, l'Elysée a confirmé que ces 100 euros d'augmentation comprenaient les hausses déjà prévues de la prime d'activité (30 euros en avril 2019, 20 euros en octobre 2020 et 20 euros en octobre 2021).

Poudre de perlimpinpin.

Entierement d'accord, de la poudre de perlimpinpin.

Portrait de Oui-oui...
11/décembre/2018 - 05h24

Macron s’est adressé essentiellement aux travailleurs (ou anciens) : Revalorisation du pouvoir d’achat, meilleure valorisation du travail au travers de défiscalisation sur primes/heures sup, pas d’augmentation csg retraite. Perso si j’avais été solidaire des GJ, c’était clairement sur ces points là.

Oui mais voila dans notre beau pays de victimes et de pleureuses, (champion du monde …… de consommation d’antidépresseurs), c’est pas assez, c’est trop tard (fallait qu’il le fasse il y a 2 semaines nananèreeee), c’était prévu donc ça compte pas, y’a forcément une entourloupe.… faites gaffes ça va commencer à se voir, et vous allez vite gonfler tout le monde (déjà que le coup des 80% d’opinion favorable j’y croyais moyen, en tout cas autour de moi c’était pas ça du tout).

Portrait de Oui-oui...
11/décembre/2018 - 04h43
B612 a écrit :

Juste pour préciser, à propos de la hausse de 100 euros du SMIC dont le Président a parlé dans un "état d'urgence économique et sociale" (info FranceInfo) :

Contacté par franceinfo, l'Elysée a confirmé que ces 100 euros d'augmentation comprenaient les hausses déjà prévues de la prime d'activité (30 euros en avril 2019, 20 euros en octobre 2020 et 20 euros en octobre 2021).

Poudre de perlimpinpin.

Et donc, ou est le problème si ça fait vraiment +100 au final. Personne n’était au courant de ces primes d’activités, maintenant c’est fait.

Portrait de MACRON NEWS
11/décembre/2018 - 02h20
poyaso a écrit :

et oui ces entreprises resteront en France au lieu de fermer boutique et mettre au chômage qqs milliers de smicards

Il ne faut pas confondre riches et entreprises. Les riches ont des milliards sur des comptes en Suisse et au Luxembourg, à la différences des entreprises...  

Portrait de titidreamer
10/décembre/2018 - 23h19
djbaxter a écrit :

Ce n'est pas dur à comprendre..  dans son discours il annonce "100 Euros de plus" pour un SMICARD mais la réalité c'est 20 Euros de baisse de charges, çà OK, mais 80 Euros via la prime d'activité. Or, si dans un couple qui travaille à 2, ils n'ont pas droit à cette prime, alors la hausse sera de 20 Eur seulement. Et puis sur le principe, on ne change pas de système, où on bricole avec des aides, des conditions, de la CAF, pas d'amélioration au long terme avec amélioration du calcul de ta retraite ou chômage. Quant aux primes et aux heures supp, ils sont majoritaires les salariés, les artisans commerçants indépendants, et les fonctionnaires à qui çà leur ne fera ni chaud ni froid QUE DALLE.

Et les annulations de hausses de prix d'électricité et gaz, on va se les reprendre dans la gueule dans un an ou 2 rétroactivement comme il y a quelques années, annulées par le Conseil d'Etat. Sans compter que çà repartira de plus belle dès le 1er janvier 2020. Alors que les taxes et factures actuelles d'énergie ont déjà beaucoup trop augmenté en 10 ans. Donc annuler une hausse sur un an, rattrapée et même poursuivie dans un an, c'est un enfumage de plus.

Voilà les problèmes qu'on voit dans "ses annonces" depuis 2 semaines, çà ne tient pas debout et çà ne suffira pas, c'est très clair.

Je ne sais pas dans quelle état sera la France dans 1,2 ou 3 ans. je vis dans le temps présent et je pense qu'il est désormais temps de négocier et de rester vigilant. Asphyxier le tourisme, donc une partie de notre économie, augmenter le smic de 300 ou 400 € (voire 700 € à entendre certains) sachant qu'un bon nombre d'artisans et de TPE ne pourront pas suivre et devront licencier ou mettre la clé sous la porte, bloquer des routes ou des dépôts de carburant, appeler à des manifestations sous couvert d'inviter les casseurs de tous bords à tout brûler et casser n'a plus de sens aujourd'hui. Le gouvernement a ouvert une brèche et il faut en profiter.

Portrait de B612
10/décembre/2018 - 23h12

Juste pour préciser, à propos de la hausse de 100 euros du SMIC dont le Président a parlé dans un "état d'urgence économique et sociale" (info FranceInfo) :

Contacté par franceinfo, l'Elysée a confirmé que ces 100 euros d'augmentation comprenaient les hausses déjà prévues de la prime d'activité (30 euros en avril 2019, 20 euros en octobre 2020 et 20 euros en octobre 2021).

Poudre de perlimpinpin.

Portrait de djbaxter
10/décembre/2018 - 22h50
titidreamer a écrit :
Alors si je résume : baisse des charges sociales sur salaire en octobre annulation de la hausse carburant annulation de la hausse du prix de l'électricité au 1er janvier baisse du prix du gaz au 1er janvier augmentation mensuelle du smic 100€ net heures supplémentaires défiscalisées et exonérées de charges sociales prime de fin d'année défiscalisée et exonérée de charges sociales annulation de la hausse de la CSG pour les retraites inférieures à 2000 € et ça va toujours pas !! j'avais des doutes jusque là mais aujourd'hui c'est une certitude les GJ ne sont pas des citoyens ordinaires mais des révolutionnaires qui veulent faire tomber le pouvoir (il n'y à qu'a les entendre depuis 20h30 sur les chaînes d'information crier ''révolution'') à l'image de Mélenchon qui appelle ce soir à un acte V samedi prochain ! Sérieux !!! je me demande pourquoi Benoît Hamon n'a pas été élu au premier tour avec une majorité écrasante lui qui proposait le revenu minimum universel pour que tous les bas revenus soit à 1800 € net. Ah mais oui bien sur pour qu'il soit élu il aurait fallut aller voter, vu le taux d'abstention aux dernières élections...

Ce n'est pas dur à comprendre..  dans son discours il annonce "100 Euros de plus" pour un SMICARD mais la réalité c'est 20 Euros de baisse de charges, çà OK, mais 80 Euros via la prime d'activité. Or, si dans un couple qui travaille à 2, ils n'ont pas droit à cette prime, alors la hausse sera de 20 Eur seulement. Et puis sur le principe, on ne change pas de système, où on bricole avec des aides, des conditions, de la CAF, pas d'amélioration au long terme avec amélioration du calcul de ta retraite ou chômage. Quant aux primes et aux heures supp, ils sont majoritaires les salariés, les artisans commerçants indépendants, et les fonctionnaires à qui çà leur ne fera ni chaud ni froid QUE DALLE.

Et les annulations de hausses de prix d'électricité et gaz, on va se les reprendre dans la gueule dans un an ou 2 rétroactivement comme il y a quelques années, annulées par le Conseil d'Etat. Sans compter que çà repartira de plus belle dès le 1er janvier 2020. Alors que les taxes et factures actuelles d'énergie ont déjà beaucoup trop augmenté en 10 ans. Donc annuler une hausse sur un an, rattrapée et même poursuivie dans un an, c'est un enfumage de plus.

Voilà les problèmes qu'on voit dans "ses annonces" depuis 2 semaines, çà ne tient pas debout et çà ne suffira pas, c'est très clair.

Portrait de tchoobidoo
10/décembre/2018 - 22h46 - depuis l'application mobile

Oh arrêtez de vous plaindre ! Bouger vous le cul, du travail y en a partout. Il faut juste ce sortir les doigts du cul. Et soyez bien contant d’avoir 100 euros de plus et que vos heures supplémentaires ne soit plus fiscalisé...

Portrait de titidreamer
10/décembre/2018 - 22h33
Alors si je résume : baisse des charges sociales sur salaire en octobre annulation de la hausse carburant annulation de la hausse du prix de l'électricité au 1er janvier baisse du prix du gaz au 1er janvier augmentation mensuelle du smic 100€ net heures supplémentaires défiscalisées et exonérées de charges sociales prime de fin d'année défiscalisée et exonérée de charges sociales annulation de la hausse de la CSG pour les retraites inférieures à 2000 € et ça va toujours pas !! j'avais des doutes jusque là mais aujourd'hui c'est une certitude les GJ ne sont pas des citoyens ordinaires mais des révolutionnaires qui veulent faire tomber le pouvoir (il n'y à qu'a les entendre depuis 20h30 sur les chaînes d'information crier ''révolution'') à l'image de Mélenchon qui appelle ce soir à un acte V samedi prochain ! Sérieux !!! je me demande pourquoi Benoît Hamon n'a pas été élu au premier tour avec une majorité écrasante lui qui proposait le revenu minimum universel pour que tous les bas revenus soit à 1800 € net. Ah mais oui bien sur pour qu'il soit élu il aurait fallut aller voter, vu le taux d'abstention aux dernières élections...
Portrait de Gregeagle
10/décembre/2018 - 22h04
th93100 a écrit :

Tu as raison ! il te faut combien ? 1 000 ? 5 000 ? 10 000 € ? vas y demandes ! puisqu'il faudrait gagner un max en ne foutant rien !

Il faut se sortir les doigts  du ... et se mettre à bosser ! Si on est bon, et dans quelque domaine que se soit, on gagne plus

 

J'ai jamais dit qu'il fallait augmenter le smic 1000 5000 10000 euros 

Mais en écoutant des économistes

 Le salaire moyen pour vivre et non survivre ce n'est pas le smic actuel

Et je parle pour ceux qui bossent et qui se lève tôt et se couche tard je suis routier et tu vois je fais ma coupure en ce moment

Je fais 2300 euros par mois et ma femme gagne le smic.

Alors viens pas me dire de me sortires les doigts du cul , je fais pas 35 h par semaine.

Je fais partis de la classe moyenne et je suis proprio 

Moi et ma femme ont survit et contairement à vous je pense au autres qui gagne moins et je les plains moi...

 

Portrait de MACRON NEWS
10/décembre/2018 - 21h56

Après la disparition des "Guignols de l'Info", c'est le "Guignol de l'Elysée" qui est de retour !

Portrait de dany082
10/décembre/2018 - 21h51 - depuis l'application mobile

C’est quand meme un grand geste de Macron. J’ai pas souvenir qu’un president recule autant sur ses propositions. La scission des gilets jaunes risque de se faire entre les plus modérés (qui souhaitent la negociation et le dialogue) et les plus extremistes (qui ne souhaitent que la demission de Macron) .

Portrait de th93100
10/décembre/2018 - 21h51
Gregeagle a écrit :

Parceque vous pensé que les gens vont pouvoir vivre avec 100 euros par mois en plus.????????

payer la nourriture, nourrice , chauffage, électricité,voiture etc. 

Et je vous parle  de couple qui travailent qui ne partent pas en vacance.....etc

Et qui n ont pas de  téléphone portable , ordinateur , tv qui coute plus de 150 euros.

 

 

Tu as raison ! il te faut combien ? 1 000 ? 5 000 ? 10 000 € ? vas y demandes ! puisqu'il faudrait gagner un max en ne foutant rien !

Il faut se sortir les doigts  du ... et se mettre à bosser ! Si on est bon, et dans quelque domaine que se soit, on gagne plus

 

Portrait de MACRON NEWS
10/décembre/2018 - 21h48

Bravo Manu, tu as bien tenu et tu as bien défendu les intérêts des riches ! Le CAC 40 va te verser une belle prime pour Noël 2018 ! 

Portrait de Nitratefioul17
10/décembre/2018 - 21h22
Gregeagle a écrit :

Parceque vous pensé que les gens vont pouvoir vivre avec 100 euros par mois en plus.????????

payer la nourriture, nourrice , chauffage, électricité,voiture etc. 

Et je vous parle  de couple qui travailent qui ne partent pas en vacance.....etc

Et qui n ont pas de  téléphone portable , ordinateur , tv qui coute plus de 150 euros.

 

 

Quand on n'est pas un bourgeois, on ne vit pas comme un bourgeois. Le problème avec le socialisme c'est que n'importe quel péquin pense devenir un bourgeois et considère ses acquis définitif. Ce paradigme doit changer, nous n'en avons plus les moyens.

Portrait de Lemat
10/décembre/2018 - 21h20
Wouhpinaise a écrit :

Je me suis fait la même remarque. Et puis cette augmentation de 100 € c'est brut ou net ? Bref, reste à savoir si les GJ vont poursuivre le mouvement.

Il n'y a pas d'augmentation du smic, il va y avoir une baisse des charges salariales qui représenteront 100€ pour ceux qui le touchent.

Portrait de Gregeagle
10/décembre/2018 - 21h10
Pierma a écrit :
À vous lire tous, on constate que les français ne sont jamais contents. Et ça, c’est misérable et d’une inconséquence sans nom. Au lieu de se réjouir de ces avancées, j’ai mal aux oreilles et honte d’entendre les encore des gens qui ralent.

Parceque vous pensé que les gens vont pouvoir vivre avec 100 euros par mois en plus.????????

payer la nourriture, nourrice , chauffage, électricité,voiture etc. 

Et je vous parle  de couple qui travailent qui ne partent pas en vacance.....etc

Et qui n ont pas de  téléphone portable , ordinateur , tv qui coute plus de 150 euros.

 

 

Portrait de Nitratefioul17
10/décembre/2018 - 21h00

Tout en démogogie.

Augmenter le SMIC va être une catastrophe pour l'emploi. Les chômeurs (et les futurs) n'ont plus qu'à aller réserver leur carton pour dormir dans la rue.

La France est un pays ruiné et on va payer tout ça avec ça avec encore plus de dettes. Mais c'est pas grave, le français moyen pense que le fric pousse dans les champs, donc tout va bien.

Pauvre France.

Portrait de Gregeagle
10/décembre/2018 - 20h55

100 euros parfait les gens vont pouvoir payer leurs factures. 

Et les patrons qui donnent déjà des primes de fin d'année vont pourvoir se faire exonérer et gagné un peu plus.

Bon noel

Portrait de Bistronovitch
10/décembre/2018 - 20h42
nina83 a écrit :

Il a entendu la grogne et plusieurs gestes forts sont faits vers les petits, il serait temps que les GJ se calment enfin, et surtout que les casseurs ne puissent plus se servir de ce mouvement pour continuer leurs vols chaque samedi, c'est certain que eux doivent l'avoir mauvaise !

Je n'aurais pas mieux dit

Portrait de Wouhpinaise
10/décembre/2018 - 20h41
Alala 1er a écrit :

Pénicaud qui disait hier qu'il ne fallait pas augmenter le smic : ils se parlent entre eux au gouvernement ou même pas ?

Je me suis fait la même remarque. Et puis cette augmentation de 100 € c'est brut ou net ? Bref, reste à savoir si les GJ vont poursuivre le mouvement.

Portrait de 7440
10/décembre/2018 - 20h40
Alala 1er a écrit :

Pénicaud qui disait hier qu'il ne fallait pas augmenter le smic : ils se parlent entre eux au gouvernement ou même pas ?

Ca faisait partie de la mise en scène...

Portrait de jarod.26
10/décembre/2018 - 20h33
Alala 1er a écrit :

Bonne nouvelle : ils ont retrouvé un électricien à l'Elysée ! La lumière fut ! 

et fini les feuilles avec les raturages dit dont smiley
Portrait de nina83
10/décembre/2018 - 20h31

Il a entendu la grogne et plusieurs gestes forts sont faits vers les petits, il serait temps que les GJ se calment enfin, et surtout que les casseurs ne puissent plus se servir de ce mouvement pour continuer leurs vols chaque samedi, c'est certain que eux doivent l'avoir mauvaise !

Portrait de Padpanic
10/décembre/2018 - 20h17

Sur ma TV je vois une mélange entre Sarkozy et Hollande. J'appelle immédiatement Darty!

Portrait de Be a Clown
10/décembre/2018 - 20h10
Mauvais clown !