24/11/2018 20:51

Gilets Jaunes - Emmanuel Macron: "Honte à ceux qui ont agressé les forces de l'ordre, les citoyens, les journalistes"

20h47: Nouveau bilan des affrontements sur les Champs Elysées : 24 blessés dont 5 membres des forces de l’ordre selon la Préfecture de Police de Paris.

20h19: Selon France 3 Occitanie, une équipe de BFMTV a été prise à partie et agressée verbalement à Toulouse. L’un des journalistes a été poursuivi par une cinquantaine de personnes avant de se réfugier dans une boutique, ajoutent nos confrères.

19h51; Des boutiques ont été vandalisées près des Champs Elysées, notamment celle-ci de la rue François 1er qui a été pillée 

19h27: Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, annonce que le décompte final fait état de 106 000 manifestants dans toute la France (sur 1 619 lieux), soit environ trois fois moins que la semaine dernière.

"On peut se féliciter qu'on ait eu une baisse du nombre de blessés, mais il y a eu des incidents graves. Je pense à Villefranche, où nos services sont en train de reprendre un pont où des manifestants organisent des caillassages. Et évidemment, il y a ce qu'on a pu constater à Paris. Les réseaux d'ultra-droite étaient très mobilisés, et sont intervenus dès 10h30 à Paris.

19h20: Emmanuel Macron sur Twitter:

.

.

18h54: A Paris, sur les Champs-Elysées, la situation est toujours tendue après les scènes de chaos de cet après-midi. Le gros de la manifestation est certes passée, même si des "gilets jaunes" demeurent présents, mais des casseurs s'en prennent de manière extrêmement virulente aux forces de l'ordre. Sur les Champs, la police et les pompiers s'activent, éteignant feu après feu, dégageant barricade après barricade. 

" allowfullscreen="" allow="autoplay">

18h25: Bilan officiel - 19 blessés dont 4 forces de l'ordre sur les Champs Elysées et une personne gravement blessée à la main

17h48 Les chauffeurs VTC mènent actuellement une opération escargot autour de l'aéroport d'Orly

17h42: La société Vinci Autoroutes fait le point sur les situations de blocage sur son réseau à 17 heures.

17h40: Une bouche d’eau a été ouverte par les manifestants sur les Champs Élysées, rapporte une journaliste de LCI:

17h32: 26 interpellations à Paris et 43 dans toute la France aujourd'hui

16h37: Des Gilets jaunes occupent la place de la Bastille (11e arrondissement de Paris), en filtrant la circulation sans la bloquer

16h06: Nouveau décompte du Ministère de l'Intérieur à 15 heures : plus de 80 000 manifestants participent au mouvement des "gilets jaunes", dont 8 000 à Paris.

La semaine dernière, à la même heure, Beauvau en dénombrait 244 000.

35 personnes ont été interpellées depuis le début de la matinée, et 22 ont été placées en garde à vue, toujours le décompte du ministère de l'Intérieur. On compte 8 blessés au total, dont 2 côté forces de l'ordre.

16h02: A Limoges, les manifestants viennent de faire tomber les grilles de la préfecture, indique France Bleu Limousin.

15h46: Le point au milieu de l'après-midi

Selon le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, 8.000 personnes étaient rassemblées à Paris à la mi-journées, dont 5.000 sur les Champs-Elysées. "On voit une évolution du mouvement, à l'appel de Marine Le Pen, qui avait invité les manifestants à venir sur les Champs-Elysées", a affirmé le ministre de l'Intérieur. 

"L'ultra-droite est en train de monter des barricades (...) mais nos forces de sécurité avaient parfaitement anticipé cette situation", a-t-il poursuivi, regrettant que "les séditieux" aient "répondu à l'appel de Marine Le Pen". "Je lui réponds que manifestement, il n'est pas un ministre de l'Intérieur, il est un militant politique", a immédiatement réagi Marine Le Pen sur BFMTV, évoquant des accusations "indignes" et une "manipulation politique".

D'après les informations d'Europe 1, les services spécialisés ont bien repéré la présence de militants d'ultra-droite sur les Champs-Elysées, mais notent également la présence de nombreux "gilets jaunes" au profil inconnu, très déterminés, équipés et vindicatifs. En début d'après-midi, les compagnies de sécurité de la petite couronne parisienne ont été mobilisées en renforts.

Du côté de la France insoumise, on pointe la responsabilité du ministre de l'Intérieur. Interrogé par BFM-TV, le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a accusé Christophe Castaner de "mettre en scène les violences".

Présent sur les Champs-Elysées, le député de la Somme François Ruffin a lui estimé qu'"il faut que Macron enlève les bouchons qu'il a dans les oreilles et qu'il entende le peuple". "Moi je ne viens pas pour jeter des pavés sur les CRS mais Macron a dit qu'il fallait qu'on vienne le chercher. Les gens viennent en tous cas pour lui passer clairement un message : c'est qu'il faut qu'il change de politique", a-t-il affirmé sur LCI.

Derrière ces affrontements, une partie des "gilets jaunes" se dissocie de ces violences. Dans les autocars au départ des différents départements français, samedi matin, certains coordinateurs appelaient à la modération, comme le montre cette vidéo filmée par un journaliste de La Voix du Nord, à Villeneuve d'Ascq : "Si jamais, à un moment, vous voyez des groupes de casseurs, des gens qui essayent de s'énerver un petit peu, surtout vous vous éloignez le plus vite possible."

15h35: Le Théâtre Marigny annonce que la représentation de 16h du spectacle "Peau d'âne" est annulée en raison des incidents sur les Champs-Élysées. La séance de 20h est pour l'instant en option.

15h12: Selon LCI, certaines compagnies de CRS ont demandé des réassorts en grenades lacrymogènes, la mobilisation parisienne ayant commencé très tôt dans la journée

15h05: 13 personnes ont été interpellées ce samedi , notamment pour des jets de projectiles

14h56: Des policiers frappent avec leur matraque un manifestant:

14h32: La police s'est retirée du haut des Champs-Elysées, laissant de nouveau le terrain aux gilets jaunes et aux casseurs qui reviennent

13h54: Plusieurs groupes de manifestants sont dispersés en haut des Champs-Elysées, aux abords et sur la place de l'Etoile. Les forces de l'ordre ont précédé à de nombreux tirs de grenades lacrymogène

13h48: Neuf personnes ont été interpellées, à Paris depuis ce matin, dans la manifestation des "gilets jaunes", selon la préfecture de police.

13h37 : Au milieu des Champs-Elysées, une boulangerie Paul fait face à un incendie - Une remorque est également en feu:

13h13: Un groupe de manifestants qui s'est présenté devant le Sénat a été refoulé (préfecture)

13h01: Huit personnes ont été interpellées depuis ce matin notamment pour jets de projectiles

12h44: Une centaine de clients de l'Apple Store des Champs-Elysées ont été mis à l'abri dans la réserve, dans les sous-sols du magasin, rapporte à franceinfo l'un d'entre eux. "Ils ont fait descendre tout le monde. On nous a donné des bouteilles d'eau mais il n'y a pas de sièges, explique Zhulin Zhang. On ne sait pas combien de temps cela va durer."

12h38: Dans le Var, un gendarme a été blessé ce matin. Selon la préfecture, un véhicule a forcé un barrage au Cannet-des-Maures, blessant un gendarme à la main, rapporte Nice Matin.

12h35: Marine le Pen répond aux accusations de Christophe Castaner: "J’avais demandé au gouvernement pourquoi il n’autorisait pas les #GiletsJaunes à manifester sur les Champs-Elysées.

Aujourd’hui M. @CCastaner utilise cette question pour me cibler. C’est minable et malhonnête à l’image de l’auteur de cette manipulation politicienne. MLP", a-t-elle écrit sur Twitter


12h29: Six personnes interpellées notamment pour jets de projectiles, indique la préfecture de police

12h19: Christophe Castaner dénonce «l’ultradroite qui s’est mobilisée», et estime que «les séditieux ont répondu à l’appel de Marine Le Pen».

12h18: Christophe Castaner: "Il n'y a pas d'inquiétude particulière de notre part""

"Nos forces de l'ordre seront présentes et répondront"

Et d'indiquer que 23.000 personnes sont mobilisées aujourd'hui, "un fort affaiblissement du mouvement national", dont 8.000 à Paris et 5.000 sur les Champs Elysées

12h14: Au niveau du rond point des Champs-Elysées, des militants d'ultra-droite harcèlent les forces de l'ordre, selon le ministère de l'Intérieur.

12h12: Plus de 5.000 manifestants à Paris en milieu de journée

11h48: Un homme assis sur une chaise au milieu des Champs Elysées face aux forces de l'ordre:

11h43: Des casseurs sont en train de monter une barricade au milieu des Champs Elysées alors que les CRS sont positionnés en face

11h40: Une personne a été arrêtée sur les Champs-Elysées ce matin, nous indique la Préfecture de police.

11h27: Une partie des Gilets Jaunes quitte les Champs Élysées, et partent ‘en direction de l’Assemblée et du Sénat,’ où un très important dispositif de sécurité est en place. ‘’Quitte à se faire gazer, allons chercher le pouvoir’’ scande l’une d’entre eux, rapporte une journaliste de LCI.

11h25: Des manifestants, équipés de pieds de biche, s'emparent de pavés sur les Champs Elysées

11h22: Présente ce matin la porte de Saint-Ouen pour inaugurer la ligne T3 du tramway, la maire de Paris Anne Hidalgo a été huée par une dizaine de chauffeurs de VTC qui n’ont pas revêtu de Gilets jaunes mais se disent solidaires du mouvement. Une quarantaine de CRS les encadrent.

11h20: Selon BFM TV, 3.000 manifestants comptabilisés à Paris en milieu de matinée

11h18: Des manifestants tentent de déplacer des blocs de béton pour construire un barrage face aux forces de l'ordre

11h15: Les forces de l'ordre continuent d'utiliser les gaz lacrymogènes et les canons à eau pour repousser les manifestants

11H12: Une centaine de membres de l'ultra-droite sont présents en bas des Champs Elysées, selon BFMTV

11h07: Des manifestants se saisissent du mobilier urbain des Champs Elysées pour le projeter sur les forces de l'ordre

11h03: Grosse tension sur les Champs Elysées où les forces de l'ordre tentent de repousser des manifestants

10h58: Les forces de l'ordre font usage de canons à eau pour repousser les manifestants

10h51: La tension monte d'un cran, des manifestants tentent d'enlever les barrières de sécurité sur les Champs-Elysées

10h45: Les premiers gaz lacrymogènes ont été lancés vers les manifestants, qui répliquent avec un fumigène et des ‘’honte à vous’’, indique une journaliste de LCI présente sur place.

10h40: Les manifestants restent pour l'heure hors du périmètre interdit par l'arrêté préfectoral, mais la tension est très palpable

10h24: Des centaines de gilets jaunes passent les barrages sur les Champs Elysées et se regroupent en voulant se diriger vers la Place de la Concorde interdite et se rapprocher du Palais de l'Elysée

10h11: Rassemblés devant la gare SNCF de Compiègne dans l’Oise, des Gilets jaunes attendent les consignes pour déterminer s’ils se rendent à Paris ou non.

10h00: Les gilets jaunes tentent de se regrouper sur les Champs Elysées mais font face aux forces de l'ordre qui tentent de les empêcher d'accéder. Plusieurs centaines sont déjà sur place aux cris de "Macron démission"

.

.

09h48: Nouvelle stratégie des gilets jaunes qui décident de monter et descendre les Champs Elysées mais qui tournent également en petits groupes autour de l'Elysée

.

.

09h19: Quelques gilets jaunes tentent de se réunir sur les Champs Elysées - Ils font face en ce moment même aux CRS

.

.

08h35: Plusieurs stations de métro ont été fermées: Champs-Elysées-Clémenceau, Concorde, Miromesnil, Assemblée nationale et Varenne. Un important dispositif de sécurité a également été déployé autour de sites parisiens sensibles.

08h28: Des échauffourées entre manifestants et forces de l'ordre ont eu lieu dans la nuit à Calais. Des gilets jaunes auraient été rejoints par des casseurs, bloquant l'A16 avant d'être dispersées par les policiers.

08h22: Où en sommes nous ?

A Paris seules quelques personnes sont Porte Maillot

A Marseille, un blocage est en cours près du centre commercial La Valentine, au niveau de l'autoroute A50.

A Millau, en Aveyron, 80 gilets jaunes sont rassemblés et envisagent de bloquer l'autoroute, selon Midi Libre. 

A Lyon, un rassemblement est annoncé place Bellecour, dès 9 heures et une opération "péage gratuit" doit aussi être organisée à Villefranche-sur-Saône, sur l'A6. 

08h16: Les forces de l'ordre boucle depuis très tôt ce matin le quartier de l'Elysée et des Ministères à Paris. Une partie de l'avenue des Champs Elysées est même interdite aux voitures depuis 7h ce matin.

.

 

.07h24: Les annonces à répétition de l'exécutif n'y ont rien fait: les "gilets jaunes" mèneront ce week-end "l'acte 2" de leur mobilisation, avec une manifestation parisienne aux contours gardés secrets qui préoccupe les autorités. Jeudi soir, l'Elysée a annoncé que le chef de l'Etat dévoilerait mardi son nouveau cap pour la transition écologique et des mesures afin de la rendre "acceptable et démocratique".

"Nous avons reçu le message des citoyens. (...) Pour qu'elle ne soit pas socialement inacceptable, il faut que la transition écologique, qui est nécessaire, soit juste, équitable et démocratique", a fait valoir la présidence.

Mais comme le week-end dernier, quasiment aucun rassemblement n'a été déclaré, notamment pour un grand rendez-vous place de la Concorde auquel plus de 35.000 personnes se sont dites prêtes à participer sur Facebook mais que les autorités ont par avance exclu pour raisons de sécurité.

Ces derniers jours, le ministère de l'Intérieur et la Préfecture de police ont multiplié les mises en garde.

Un arrêté a été pris interdisant toute manifestation "dans un périmètre assez large autour de l'Élysée" comprenant notamment les abords de la Concorde, de l'Assemblée nationale et de Matignon, qui sera bouclé par les forces de l'ordre, a répété vendredi le préfet de police Michel Delpuech.

Les autorités ont indiqué qu'un rassemblement était possible au Champ-de-Mars, qui "offre les conditions de sécurité nécessaires", mais cette hypothèse a été rejetée par plusieurs "gilets jaunes".

07h02: Vendredi, la présidente LREM de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, Brigitte Bourguignon, a appelé dans Le Monde à "un moratoire" sur les hausses de taxes sur les carburants afin de nouer le dialogue "dans un climat apaisé". Mais dans l'attente d'annonces concrètes, les "gilets jaunes" réafficheront leur détermination samedi.

Si les blocages et barrages filtrants lancés samedi dernier se sont peu à peu dissipés, les manifestants espèrent une nouvelle "marée jaune" une semaine après de premiers rassemblements sur les routes de France qui avaient réuni 282.000 personnes selon le ministère de l'Intérieur.

06h11: Trois "gilets jaunes" ont été condamnés à des peines allant jusqu'à 18 mois de prison ferme, sans mandat de dépôt, par le tribunal correctionnel de Reims pour des violences, notamment sur une policière, lors d'un barrage filtrant.

Samedi vers 16h00, avenue de Champagne à Reims, une voiture conduite par un étudiant de 22 ans accompagné de sa mère était en train de redémarrer lorsque l'un des prévenus a cassé d'un coup de poing la vitre avant du côté du conducteur qui a été blessé à l'arcade sourcilière.

Une policière chargée de prendre des photos de la manifestation s'est dirigée vers la voiture arrêtée lorsqu'un autre prévenu, arrivé dans son dos, lui a arraché violemment son appareil photo, provoquant sa chute sur le poignet et une fracture qui lui vaut 42 jours d'ITT. La vidéo de la scène, tournée par un autre policier, a été diffusée à l'audience

allow="autoplay">

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nina83
24/novembre/2018 - 08h13

On va assister à un début de révolution en direct smiley et si les politiques pouvaient ne pas s'en mêler, ce serait génial...... 

Portrait de nina83
24/novembre/2018 - 08h13

On va assister à un début de révolution en direct smiley et si les politiques pouvaient ne pas s'en mêler, ce serait génial......