17/11/2018 19:35

Gilets Jaunes - Voici ville par ville le bilan de la journée de samedi : 282.110 manifestants en France avec 1 mort, 227 blessés et 73 gardes à vue

19h30: Nouveau bilan du Ministère de l'Intérieur : 282.110 manifestants en France avec 1 mort, 227 blessés et 73 gardes à vue

Christophe Castaner redit "son respect pour les manifestants" dont beaucoup "ont eu une attitude bon enfant", avant de tenir des propos très durs sur les manifestations non-déclarées, là où se sont concentrés les incidents. Si je suis comme chaque membre du gouvernement attaché au droit de manifester, je suis encore plus attaché au respect du droit, des femmes et des hommes, qui ont été blessées, insultées."

18h38: Bilan en début de soirée de la manifestation

Une manifestante est décédée samedi matin en Savoie après avoir été heurtée par une voiture lors d'un barrage organisé par les "gilets jaunes" et 106 personnes ont été blessées dont cinq gravement au cours d'autres incidents, a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Le ministre a également annoncé que 244.000 personnes avaient participé à 2.000 rassemblements recensés dans tout le pays, au cours desquels 52 personnes ont été interpellées dont 38 placées en garde à vue.

Au Pont-de-Beauvoisin (Savoie), une conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture. Elle a alors foncé sur eux, percutant une femme, a précisé le ministre. La manifestante tuée était âgée de 63 ans. En état de choc, la conductrice a été placée en garde à vue. "Le droit à manifester est essentiel dans ce pays, il faut le protéger, mais il faut aussi faire en sorte que l'organisation minimale de la manifestation évite ce genre de drame", a déclaré Christophe Castaner.

A Quimper, deux policiers ont été blessés après avoir été volontairement heurtés par un véhicule qui prenait part à la manifestation des "gilets jaunes". L'un des deux a dû être hospitalisé, a indiqué la préfecture.

A Brest, une manifestante a été "légèrement blessée après avoir été heurtée par un véhicule à un barrage filtrant", a précisé la préfecture. Un motard de la police, positionné à un carrefour dans le cadre de la sécurisation de la mobilisation des "gilets jaunes" à Strasbourg, a été hospitalisé après avoir été percuté par un véhicule vers 15H20, a-t-on appris auprès de la préfecture. Il souffre de plusieurs fractures.

Dans le Pas-de-Calais, à Arras, un manifestant de 71 ans a été percuté par un automobiliste qui a tenté de forcer un barrage au niveau d'un rond-point à l'entrée de la ville. Il a été hospitalisé dans un état grave mais son pronostic vital n'est pas engagé. "On m'indique aussi à Sélestat (Bas-Rhin) un accident avec des conséquences graves mais la victime n'est pas décédée", a ajouté Christophe Castaner, à l'issue d'une réunion en visioconférence avec tous les préfets.

La préfecture du Bas-Rhin a toutefois précisé que l'incident n'était "pas grave" et qualifié la blessure de "légère": "une femme âgée de 45 ans a la cheville blessée et a été transportée à l'hôpital. C'est une voiture qui a roulé sur son pied".

A Hazebrouck (Nord), aux alentours de 08H30, un conducteur "a été bloqué par des manifestants. Il s'est impatienté et a forcé le passage en montant sur le trottoir", a indiqué à l'AFP la préfecture du Nord, confirmant une information de La Voix du Nord. Deux manifestants ont été légèrement blessés et transportés vers le CHR d'Hazebrouck, a-t-on ajouté de même source. Le conducteur a été interpellé et conduit au commissariat.

Une manifestante a par ailleurs été renversée et"légèrement blessée" par un automobiliste en colère dans la commune de Capendu (Aude), entre Carcassonne et Narbonne, a indiqué à l'AFP la préfecture, ajoutant que l'automobiliste avait été interpellé.

A Cuers (Var), "un manifestant d?une cinquantaine d?années a été heurté" par un automobiliste "sur une manifestation non déclarée au niveau d'un rond-point de supermarché. L?homme a été blessé légèrement. L"auteur présumé a été interpellé", a indiqué la préfecture. Quatre personnes ont par ailleurs été blessées dans les départements de Gironde, Charente, Corrèze et Dordogne. A Biganos sur le bassin d'Arcachon (Gironde), la personne la plus sérieusement blessée, un "gilet jaune", a été percutée par une voiture au niveau du bassin et évacuée, a indiqué la préfecture de région sans plus de précisions.

A Grasse, dans les Alpes-Maritimes, un automobiliste a "tenté de forcer un barrage" sur un rond-point, renversant un policier qui a été "légèrement blessé", selon la préfecture. L'homme a été interpellé. Le policier "souffre de contusions légères", a précisé la même source.

A La Réunion, un automobiliste a tiré en l'air avec un pistolet d'alarme, provoquant un "moment de panique" samedi devant des "gilets jaunes" mobilisés dans l'île, où une vingtaine de barrages ont été recensés au total. L'homme "a été identifié et est actuellement recherché", a indiqué le ministre de l'Intérieur à Paris.

En Haute-Savoie, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des "gilets jaunes" qui bloquaient l'accès au viaduc des Egratz à Passy, a indiqué la préfecture.

A Charleville-Mézières, vers 16H00, un automobiliste a percuté deux manifestants en forçant un barrage, a indiqué à l'AFP la préfecture des Ardennes.

Deux "gilets jaunes", deux frères, ont été légèrement blessés et pris en charge par les secours. L?automobiliste n?a pas encore été interpellé, a ajouté la préfecture.

A Troyes (Aube), environ 200 manifestants se sont introduits vers 16H15 dans la cour et le hall de la préfecture "dans l'intention très claire d'en dégrader les locaux", selon un communiqué de la préfecture. Ils ont été refoulés par les forces de l'ordre.

"Une vitre a été brisée et le portail dégradé. Une manifestante a chuté de sa hauteur et a été prise en charge par les sapeurs pompiers", ajoute la préfecture. Une plainte a été déposée.

18h09: La Préfecture de police annonce qu'a aucun moment les manifestants n'ont été en mesure d'atteindre le Palais de l'Elysée et aucune zone de sécurité n'a été dépassée

18h01: Un policier à moto qui participait à la sécurisation du mouvement des gilets jaunes a été percuté par une voiture, ce samedi  à Strasbourg. L'accident s'est produit avenue de Colmar, au niveau de la station de tramway Emile-Mathis. Inconscient à l'arrivée des secours, le motocycliste a repris connaissance. Il souffrirait de multiples factures. L'automobiliste faisait partie du cortège des manifestants. (DNA)

17h47: Un mouvement d’envergure sur l’A8 est toujours en cours sur les péages de Capitou près de Fréjus et d’Antibes, avec la présence de nombreux manifestants et des blocages sur ces sites. En conséquence, la Préfecture des Alpes Maritimes recommande d’éviter de circuler sur A8.

17h36: Selon le communiqué à l'instant du Ministre de l'Intérieur il y a eu, à cette heure 244.000 manifestants en France aujourd'hui et 1 morts et 106 blessés

.

.

17h28: Le Ministre de l'Intérieur annonce 244.000 manifestants pour cette journée de protestation

17h18: Les manifestants décident de s'asseoir au milieu de la rue à proximité du Palais de l' Elysée face aux CRS. Ils seraient environ 1.200 selon les estimations de France Info et continuent de réclamer la démission d'Emmanuel Macron en scandant des slogans. On a pu voir une dame enlever son gilet jaune face au CRS en leur expliquant qu'elle n'avait rien, aucune arme et qu'elle ne comprenait pas la charge des forces de l'ordre qui c'était produite quelques minutes plus tôt.

.

.

17h07: Les CRS sont en train de charger pour éloigner les manifestants de l'Elysée qui sont en train de scander "Macron démission !"

;

.

16h58: Des personnes sont de plus en plus nombreuses à se masser devant l'Elysée

.

.

16h48: La police utilise les lacrymos pour disperser les manifestants qui se sont approchés près de l'Elysée et qui ont réussi à contourner les barrages des CRS. Les esprits s'échauffent de plus en plus sur place selon les différentes images diffusées par les chaines d'information. 

16h24: Le Préfet de l'Isère demande de cesser les opérations de blocage avant la tombée de la nuit

15h11: Des gilets jaunes tentent de rejoindre l'Elysée, à quelques centaines de mètres de là. Étroitement surveillés par un imposant dispositif policier, ils ont été séparés en plusieurs petits groupes par les autorités avant de parvenir à se regrouper. En début d'après-midi, la circulation était encore impossible sur les Champs-Elysées.

14h02: Situation tendue aussi à La Réunion: "Un automobiliste a tiré en l'air en forçant le passage devant les 'gilets jaunes', a indiqué le directeur de la gendarmerie national. Le véhicule a été identifié et la personne sera vraisemblablement interpellée d'ici ce soir."

13h51: A Paris, entre 100 et 200 "gilets jaunes" manifestent sur les Champs-Elysées, malgré la forte présence de CRS. Ils jouent au chat et à la souris depuis maintenant plusieurs heures en tentant de se rapprocher du Palais de l'Elysée

12h39: Bilan officiel : 1 morts et 47 blessés dont 3 graves - 17 personnes sont en garde à vue - La police a lancé des grenades lacrymogènes pour libérer l'accès au tunnel du Mont Blanc

Le ministère de l'Intérieur  décompte 2.000 points de blocages et 124.000 manifestants.

11h43: Un manifestant d'une cinquantaine d'années a été heurté par un automobiliste, sur une manifestation non déclarée, au rond point de l'Intermarché de Cuers (Var) sur la RD43. L'homme a été blessé légèrement. L'auteur présumé a été interpellé.

11h30 - Vives tensions à Arras (Pas-de-Calais). Un piéton a été renversé par une voiture et se trouve "en urgence vitale". L’automobiliste a pris la fuite à vive allure. Tout le monde a dû s’écarter. Il a finalement été arrêté quelques mètres plus loin, précise La Voix du Nord.

11h02: Le point complet sur la situation à 11h

Une manifestante des "gilets jaunes", le mouvement de protestation contre l'augmentation du prix des carburants, a été tuée samedi matin à Pont-de-Beauvoisin, en Savoie, par une voiture dont la conductrice a été prise de panique, a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. La conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture et a foncé sur eux, percutant une femme, a précisé le ministre.

En état de choc, elle a été placée en garde à vue. La conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture et a foncé sur eux, percutant une femme, a précisé le ministre.

En état de choc, elle a été placée en garde à vue.

Le dernier bilan à cette heure des incidents à travers la France est de 1 mort, 1 blessé grave et au moins 16 blessés mais le bilan pourrait hélas rapidement évoluer.

Le périphérique parisien est quant à lui complètement paralysé.

Le mouvement des "gilets jaunes" a donné lieu à plus d'un millier de rassemblements à travers la France, avec quelque 50.000 manifestants, a déclaré samedi matin le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. On dénombrait sur le territoire "1.083 points de tension et 50.000 personnes sur ces points", a déclaré le ministre.

Il n'y a quasiment pas de point de blocage: seuls sont bloqués des points d'accès mais aucun axe stratégique, a-t-il précisé, avec "une répartition (des blocages) assez différente d'un département à l'autre".

10h58: Un motard a été blessé dans un accident qui a eu lieu vers 9h45 à Plaintel (Côtes d'Armor), lors d'une manifestation de "gilets jaunes", rapporte France Bleu Armorique. Le choc a eu lieu avec un camion qui voulait faire demi-tour à un rond-point. Le motard blessé a été hospitalisé.

10h44; Le Ministère de l'Intérieur fait un premier bilan des manifestations depuis ce matin : 1 mort, 1 blessé grave et 16 blessés légers (BFM TV)

A Sélestat (Bas-Rhin), un automobiliste a roulé sur le pied d'une manifestante. Les pompiers viennent de la prendre en charge, précise les DNA. A Besançon (Doubs), un automobiliste a fait demi-tour sur la rocade et a causé un accident après avoir été bloqué par un barrage. Deux personnes ont été blessées, selon l'Est Républicain.

10h24: Plus de 1.000 barrages en France et 50.000 manifestants annonce le Ministre de l'Intérieur

10h20: La préfecture des Alpes-Maritimes indique que ce matin, «un automobiliste a tenté à Grasse de forcer un blocage à un rond-point et a blessé un policier national.

Le fonctionnaire, ajoute la préfecture, ne souffre que de légères contusions. Le conducteur a été immédiatement interpellé, précise la préfecture, qui rappelle qu’«aucune tolérance pour la mise en danger de la vie d’autrui» ne sera permise et qui demande aux usagers de la route de «ne pas mettre leur sécurité et celle des autres en jeu».

10h13: "Notre niveau d'inquiétude est maximum. Cette manifestation serait un échec si elle est la cause de pertes vies humaines, comme c'est le cas" a déclaré Christophe Castaner.

10h05: Autre accident à Célestin selon le Ministre de l'Intérieur avec cette fois une personne qui serait gravement blessée

09h45: Une conductrice qui a paniqué à Pont de Beauvoisin (Savoie) a foncé sur un barrage et a tué une des manifestantes

Une femme qui amenée sa fille chez le médecin a paniqué face à un barrage et a un foncé sur les manifestants dans cette manifestation qui n'était pas déclarée Elle a été protégée par la police et mise en examen

"Une conductrice est arrivée au barrage. Des personnes ont tapé sur sa voiture. Elle a paniqué, elle a accéléré et elle a tué quelqu'un. La personne était dans un premier temps en arrêt cardio-vasculaire, puis est décédée", a précisé le préfet de Savoie, Louis Laugier.

08h52: Sur l’A13, les voitures roulent au ralenti peu après Epone, et avant Porcheville, dans le sens Paris-Normandie.

Sur l’A10, deux convois remontent l’axe en direction de Paris. Circulant à minuscule vitesse, ils créent des ralentissements dans leur sillage.

08h25: En Avignon, de nombreux motards ont endossé leur gilet jaune. 8 heures.

A Nîmes, Vinci autoroutes annonce une opération escargot dans les deux sens de l’A9 en cours. 

À Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, ils ont allumé un feu sur le terre-plein central d'un rond-point, avant d'organiser un barrage filtrant.

 Barrage filtrant, aussi, au péage de Villefranche-sur-Saône, non loin de Lyon, environ 200 "gilets jaunes" se sont rassemblés pour bloquer 32 des barrières et en laisser trois libres afin de laisser les automobilistes passer au compte goutte. 

Au rond point de l'aire des Monts de Guéret sur la N145, barrage filtrant mis en place par les gilets jaunes.

Arrivés à 8h au rond point de Madagascar, au pied du pont Flaubert Rouen, les #giletsjaunes opèrent un blocage filtrant sur la rue de Madagascar vers et en provenance de la zone industrielle. Les voitures passent au compte-gouttes.

Porte Maillot, à Paris, les GiletsJaunes sont bloqués par les forces de l’ordre dès qu’ils avancent de quelques mètres.

Blocage au pont de Normandie, photo Twitter @Marcoobo

08h07: Des chauffeurs VTC se sont réunis à Paris derrière le ministère des finances à Bercy

08h05: Contrairement aux manifestations syndicales pour lesquelles les pouvoirs publics peuvent estimer le nombre de participants, pour les gilets jaunes, il n'est possible de réaliser de prévisions. Le dispositif de sécurité a donc dû être réalisé à l'aveugle. 37 forces mobiles, soit 3.000 agents (moitié CRS, moitié gendarmes mobiles), vont être mobilisées sur l'ensemble du territoire, selon une source policière.

07h59: Le périphérique Parisien est désormais bloqué entre Porte d'Auteuil et Porte Maillot

07h26: Les anti-gilets jaunes tentent de se mobiliser également

Après #SansMoiLe17, un nouveau hashtag a fait son apparition sur Twitter pour protester contre les blocages annoncés prévus le samedi 17 novembre : #EnBleuLe17.

Les "chemises bleues" contre les "gilets jaunes", les hostilités sont lancées. Le créateur de ce dernier hashtag, Jean Dorsans, a expliqué au Monde avoir choisi la couleur bleu en référence au drapeau européen.

7h00: Il est 7h voici un premier point de la situation

les premiers "gilets jaunes" se mettent en place un peu partout en France.

À Paris, plusieurs d'entre eux arrivent près de la porte Maillot, à l'ouest de la capitale.

À Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, ils ont allumé un feu sur le terre-plein central d'un rond-point, avant d'organiser un barrage filtrant.

Dans le Nord, à Maubeuge, ils ont renversé des caddies sur la chaussée pour bloquer les voies vers Auchan.

À Carcassonne, une centaine de manifestants étaient rassemblés un peu avant 7 heures sur le parking du Leclerc.

En Seine-Maritime, plusieurs barrages filtrants ont été déployés. 

06h49: Des rassemblement se mettent en place dans plusieurs régions de France. 1500 actions sont prévues.

06h38: Les sociétés d'autoroutes invitent les automobilistes à reporter leurs déplacements aujourd'hui "En raison des incertitudes liées aux intentions des manifestants et des difficultés attendues"

06h27: Les services du Renseignement territorial - les "RG" - ont identifié huit initiateurs du mouvement, selon une note consultée par RTL. Selon cette note, ces huit initiateurs sont un groupe de Franciliens, composé de cinq hommes et trois femmes. Âgés de 27 à 35 ans, il ont un "profil plutôt neutre" et n'auraient aucun engagement militant ni lien connu avec des organisations jugées dangereuses par les renseignements. Ce sont ces huit initiateurs qui ont lancé les premiers appels à bloquer des axes de circulation sur Facebook, le 10 octobre dernier.

06h15: Gilets Jaunes: Journée spéciale samedi sur jeanmarcmorandini.com pour suivre la situation minute par minute

.

.

Pour savoir si votre département ou votre ville sera impacté par le mouvement, rendez-vous sur le site:

.

 journee.blocage.17novembre.com

.

Il recense la majorité des actions prévues sur tout le territoire.

Au programme : des blocages évidemment, mais aussi des opérations escargot et des manifestations. Ce site, alimenté par des organisateurs, est aussi à l'origine d'une carte, pratique pour voir rapidement si une opération se prépare près de chez vous.

Celle-ci est également déclinée sur une application ("Bloque ta route"), disponible sur Android et iPhone. Destinée à l'origine à ceux qui veulent organiser des blocages, elle permettra aussi de suivre l’élution du mouvement.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Queben
16/novembre/2018 - 19h07

Je souhaite vraiment qu'il finisse par se "connecter" enfin aux français !

Mon Voeux pour Noël smiley