01/10/2018 10:37

Tout de suite, "Morandini Live" sur CNews - Spécial débat: Jacqueline Sauvage coupable ou victime ? - Francis Renaud: La face cachée du cinéma

A partir de 10h35, en direct sur CNews et Non Stop People, retrouvez toute l'équipe de Morandini Live pour décrypter l'actualité des médias.

- Une édition spéciale de Morandini Live, consacrée à "Jacqueline Sauvage: Coupable ou victime ?" , avant la diffusion du téléfilm qui lui est consacré ce soir sur TF1, avec une question et un débat dans cette émission. Jacqueline Sauvage est-elle vraiment une victime ? Invités exceptionnelles pour en parler Me Nathalie Tomasini et Me Janine Bonagiutta , les deux avocates de Jacqueline Sauvage, et face à elle Me Florence Rault. Cette dernière affirme qu’il n’y a pas de légitime défense dans cette affaire, qu’il n’y a aucune preuve sérieuse dans le dossier de violences de la part mari de Jacqueline Sauvage.

- EN DIRECT - Francis Renaud: L'acteur qui a décidé de révéler le vrai visage du monde du cinéma. Depuis 30 ans, Francis Renaud est un acteur que l’on voit au cinéma ou à la télé en particulier dans les films d’Olivier Marchal. Il a décidé de publier un livre vérité. Il ne cache rien des galères, des embûches rencontrées pour enfin devenir comédien, de ceux qu’ils désignent comme des petits marquis qui s’arrogent le pouvoir.

Déçu par le comportement de certaines stars du cinéma, il parle sans aucune langue de bois. Francis Renaud sera en direct

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Patatarama
1/octobre/2018 - 11h37

Faut-il méconnaître les violences conjugales pour parler ainsi.  

Tout d'abord, j'aimerais savoir pourquoi ce serait la femme battue, la victime, d'abandonner son foyer, sa maison, sa vie ? Ne pourrait-on pas imaginer que l'on soustraisse le bourreau ? Mais pour se faire il faudrait protéger la femme maltraitée et ses enfants. L'état ne prévoit rien pour protéger ces victimes du quotidien, un quotidien fait de coups, d'insultes, d'humiliation. La première victoire du bourreau c'est d'enlever son humanité à sa ou ses victimes. La femme battue ne vaut rien, n'est qu'une merde, elle est désocialisée, ne fait pas partie d'associations, ne travaille pas, ne fait pas partie de l'association des parents d'élèves. Voilà la première raison pour laquelle elle ne part pas, qu'elle subit, qu'elle ne porte pas plainte, qu'elle ne montre pas ses coups à un médecin, elle n'est plus rien, elle n'est qu'un punching ball. La deuxième victoire du bourreau c'est que lorsque la victime trouve enfin le courage d'aller porter plainte, comme pour les femmes violées, elle n'est pas tout de suite prise au sérieux - ne serait-elle pas cette chieuse qui a excédé son mari - et après avoir recueilli sa plainte, la police renvoie cette femme auprès de son bourreau, l'état et les collectivités locales - départements, régions, communes) comptent un peu trop sur la bienveillance d'associations auxquelles ils n'apportent que peu de soutien, diminuent les subventions et reprennent les locaux qu'ils avaient mis à leur disposition pour l'accueil de ces victimes. Et un matin, on frappe à la porte, la police ou la gendarmerie emmène le bourreau, le garde à vue 48 heures et... Le renvoie chez lui, près de sa victime sur qui il pourra se venger. 

Il a tant à savoir sur le sujet et la justice et la loi ignorent tant. Ces situations n'attendent pas de vous que vous raisonniez avec votre cerveau mais elles necessitent de voir avec le coeur, elles nécessitent votre empathie.

 

Portrait de Speranza
1/octobre/2018 - 11h16

Mais cette femme a des propros horribles au sujet de Mme SAUVAGE, je ne lui souhaite pas de subir des violences conjugales.