06/08/2018 10:31

Sauvegarde du patrimoine: Deux mois après le lancement de la «mission Stéphane Bern», le succès n’est pas toujours au rendez-vous !

Il y a deux mois, la souscription de la «mission Bern» a été lancée, mais les résultats ne sont pour le moments pas ceux espérés. La mission Bern rencontre des difficultés pour rassembler les dons.  Rappelons que le 14 septembre prochain aura lieu le Loto du patrimoine, créé par Stéphane Bern, qui a été nommé Monsieur Patrimoine il y a presque un an par Emmanuel Macron. Mais cela ne devrait pas être suffisant , rapporte Le Parisien.

Nos confrères rapportent que l'animateur de France 2 a également, "par surprise et avec l’aval du président de la République" joué la surenchère en annonçant que "251 projets de restauration, dont 18 « emblématiques » et prioritaires, seront soutenus, contre les 120 initialement prévus". Ce qui représente le double de besoin en financement.

"Les gains de 15 à 20 millions espérés grâce à la Française des jeux seront loin de couvrir la facture", affirment nos confrères.

Et de préciser que pour le moment, 1,3 million d'euros ont été récoltés auprès du grand public, ce qui représente environ 15 000 euros par projet.

Célia Vérot, directrice de la Fondation du patrimoine, confie: « Il faut continuer à convaincre que l’appel aux dons est essentiel pour compléter les fonds publics. Mais c’est vrai qu’il y a une grande disparité entre les sites sur les sommes récoltées. Cela tient souvent à la mobilisation sur le terrain des associations, des mairies, des habitants… Il faut faire vivre la collecte en organisant des animations, des concerts… Mettre en ligne ne suffit pas. Après, il n’y a pas toujours de vraie rationalité : difficile de savoir pourquoi un projet plaît plus qu’un autre… »

La sauvegarde du patrimoine implique des besoins en financement colossaux, soit 2,5 millions d'euros pour assurer les travaux, soit un quart du budget total du ministère de la Culture, précise Le Parisien.

De son côté, Stéphane Bern estime que le chiffre de 1,3 million récolté est "déjà pas mal". "Cette somme viendra s’ajouter aux 15 ou 20 millions du Loto « Mission patrimoine ».", affirme-t-il.  "Je pense que les gens sont, par exemple, réticents à donner quand il s’agit de propriétaires privés. Ils ne comprennent pas qu’ils n’aient pas les moyens d’entretenir eux-mêmes. Je peux entendre cette méfiance…", confie-t-il.

Et d'expliquer qu'"il y aura une campagne médiatique importante autour du lancement du loto et des jeux de grattage en septembre. Il y aura aussi une « pastille » quotidienne sur France 2 que j’animerai pour mettre en avant un monument à partir du 3 septembre. Les tickets à gratter seront disponibles pendant 4 ou 5 mois. Je pense que tout cela permettra une plus grande mobilisation de la population."

"De mon côté, je vais solliciter les entreprises et j’espère doubler la somme grâce à elles", poursuit l'animateur. Et de rappeler que "le président Macron a confirmé que la mission continuera sur plusieurs années. En 2018, nous allons sauver totalement une trentaine de monuments. Les autres seront prioritaires l’année suivante."

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de pierralain
6/août/2018 - 10h53

Par contre, les vérandas Akena tournent à plein régime ! Cherchez l'erreur. M. Bern a bien rempli sa mission...  

Portrait de laurent28320
6/août/2018 - 10h48 - depuis l'application mobile

Le problème c’est que leur souscription nationale ressemble plus à l’organisation de tombola d’une école primaire et ça donne pas plus envie que ça, surtout pendant les vacances

Portrait de laurent28320
6/août/2018 - 10h48 - depuis l'application mobile

Le problème c’est que leur souscription nationale ressemble plus à l’organisation de tombola d’une école primaire et ça donne pas plus envie que ça, surtout pendant les vacances