21/07/2018 13:01

Le mouvement des cheminots contre la réforme ferroviaire du gouvernement a coûté un total de 790 millions d'euros à la SNCF

Le mouvement des cheminots contre la réforme ferroviaire du gouvernement a coûté un total de 790 millions d'euros à la SNCF, soit plus de 21 millions pour chacune des 37 journées de grève entre le 22 mars et le 28 juin, selon un document interne consulté par l'AFP. 

Ce montant, calculé en tenant compte des derniers éléments disponibles, comme la diminution des recettes de péage pour SNCF Réseau, est conforme aux estimations déjà communiquées au printemps par la direction. Le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, avait évoqué début avril un coût "de l'ordre de 20 millions d'euros par jour". La perte de 790 millions d'euros subie à cause de la grève dépasse le bénéfice net enregistré par le groupe sur l'année 2017 (679 millions d'euros). L'essentiel de l'ardoise s'explique par une perte de chiffre d'affaires de 770 millions d'euros.

Sur ce total, 600 millions de recettes ont été perdues pour les activités voyageurs, de nombreuses personnes ayant renoncé à prendre le train en raison des perturbations de trafic. En outre, 60 millions de ventes ont été perdues dans le fret, certaines entreprises préférant se tourner vers d'autres modes de transport. Le reste provient d'une diminution de contributions de la part des autorités organisatrices de transports liées à des baisses de refacturation des péages.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de djbaxter
21/juillet/2018 - 22h29

On peut le voir d'une autre manière. Le forcing du gouvernement a engendré des grèves qui coûtent 790 millions, et en plus, pour passer une loi qui ne va même pas changer tout de suite le statut des 150 000 cheminots, mais seulement pour les nouveaux entrants dans quelques années.

Prétendue nécessaire pour faire face à la concurrence, on en déduit donc qu'avec 5000 cheminots sortis du statut d'ici là, la SNCF serait cette fois bien armée face à la concurrence !

Prétendue nécessaire également pour arrêter de "perdre de l'argent" (à rembourser les investissements TGV décidés unilatéralement par des gouvernements, et non la SNCF), cette réforme va donc "faire gagner des milliards à la SNCF", alors 790 millions pour la grève, c'est rien, n'est-ce pas?

La vérité : la grève peut coûter autant qu'ils n'en ont rien à faire, ce sont les contribuables qui paieront. Le but final est atteint : la SNCF va pouvoir se découper en filiales qu'on pourra privatiser (ils ont l'excuse que le corps principal restera sur fonds publics, au début jusqu'à ce que cette loi soit elle aussi changée), et sinon ce sont les copains patrons de la concurrence qui gagneront de nouveaux marchés. Avec ce pognon, il servira à rincer pour payer les futures campagnes de nos décideurs. La boucle est bouclée, on tire le rideau. Comme pour les autoroutes privatisées je vous dis !

Portrait de Nuageur
21/juillet/2018 - 14h54

Bravo les feignants smiley

Portrait de jarod.26
21/juillet/2018 - 13h53
et ça va continuer en septembre !