10/05/2018 08:00

"L'émission politique" de France 2 ne parvient pas à organiser un débat avec les 5 dirigeants des principaux partis et fera donc... une succession d'interviews

L'Emission politique voulait au départ organiser un grand débat entre les leaders des principaux partis, comme l'avaient indiqué début mai à l'AFP des sources concordantes. Mais face au refus de certains responsables politiques qui avaient été invités, l'émission a dû se rabattre sur une formule plus classique, avec des interviews séparées des différents intervenants. Dans un communiqué, le PS a critiqué ce changement de formule, qu'il a mis sur le compte de LREM et LFI. Ces deux partis, affirme le Parti socialiste, "par leur refus commun de participer à un débat, l'ont rendu impossible", contraignant l'équipe de l'émission à "réviser le format sous forme d'entretiens individuels et successifs".

L'Emission politique de France 2 proposera donc le 17 mai pour son dernier numéro de la saison un format inédit avec des interviews successives de responsables des cinq principales formations politiques du pays, dont Marine Le Pen, Laurent Wauquiez et Jean-Luc Mélenchon.

"Douze mois après l'élection d'Emmanuel Macron (...), les 5 dirigeants des principales formations politiques du pays, réunis pour la première fois sur un plateau, dresseront à tour de rôle le bilan de cette première année de quinquennat", a annoncé la chaîne publique. "Christophe Castaner (La République en Marche), Olivier Faure (Parti socialiste), Marine Le Pen (Front national), Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) et Laurent Wauquiez (Les Républicains) répondront aux questions de Léa Salamé", ajoute France 2.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nina83
10/mai/2018 - 11h24

Ils nous fatiguent avec leurs soirées politiques les chaînes publiques ! à longueur de temps, ils  malaxent le cerveau de ceux qui regardent leurs émissions (je me demande d'ailleurs qui peut suivre de telles retransmissions le soir avant de se coucher !), on se croirait tout le temps en période électorale, c'est épuisant !